Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique ASSASSINATS, SCANDALE IMMOBILIER (De Sassou Nguesso à Tsaty-Mabiala) : la spirale de la honte.

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

ASSASSINATS, SCANDALE IMMOBILIER (De Sassou Nguesso à Tsaty-Mabiala) : la spirale de la honte.

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

L’UPADS PRO-SASSOU, un des principaux partis d’opposition sur le papier, est en réalité un outil au service du pouvoir cynique et sanguinaire de Monsieur Denis Sassou Nguesso.  Pour éviter toute affirmation gratuite et pour favoriser une compréhension saine des événements politiques congolais, nous avons décidé de vous dévoiler quelques éléments tenus secrets. Vous pourrez ainsi vous constituer  une opinion éclairée sur ceux qui se disent « opposants ».

 

1/ L’assiette au beurre: la vente du siège de l’UPADS et la spoliation des militants.

Situé à Brazzaville au rond-point de la coupole, le siège de l’UPADS a été vendu au mépris de toute règle démocratique et surtout au grand mépris des militants à la société chinoise Asia, dont SASSOU NGUESSO est en réalité le vrai propriétaire. Ce patrimoine a rapporté plus de 1.850.000.000 FCFA (un milliard huit cent cinquante millions de CFA) à ceux qui l’ont vendu. Vous nous lisez bien, ce patrimoine a été volé au parti et donc aux militants. Ce qui est impensable ailleurs est normal dans un Etat-voyou ! Le système Sassou, ça n’est que ça, c’est la voyoucratie. L’UPADS n’échappe pas à cette tare imposée. Cette vente, ou plutôt ce vol, s’est fait par Tsaty Mabiala avec l’aval de Poungui, Gamassa, Ndekesse, Bayande et autres. Comme le prévoyait leur plan de pirates, ils se sont partagés le butin avec  Jocelyne Lissouba, qui montre une fois de plus de quel côté elle est.

L’immeuble de l’UPADS appartient à l’UPADS et aux militants: cette vente s’est volontairement faite dans l’obscurité totale. C’est une honte de plus.

Que l’on m’attaque en diffamation si ce que je dis n’est pas vrai! J’assume pleinement mes accusations car c’est le peuple congolais que l’on trompe et que l’on piétine à longueur de temps!

Monsieur Tsaty-Mabiala est comme Monsieur Sassou-Nguesso: aussi vil, aussi traître et aussi malveillant. Tout pour eux. Rien pour le pays qui se crève!!!

Militants des grands partis comme l’UPADS, le MCDDI…, ne vous laissez plus abuser par les discours séducteurs mais biaisés de ceux qui ont confisqué la tête de vos partis à leur seul profit! Rejoignez la Résistance !

Nous avons, ainsi que tous les autres combattants pour la Justice et la Liberté, réussi à convaincre les congolais de ne pas se rendre aux urnes pour un scrutin truqué. Nous avons convaincu ceux qui étaient tentés de bonne foi de se présenter à cette vaste farce, de ne pas faire le jeu des tricheurs. Notre combat des prochains jours, c’est de chasser ces voyous en continuant sans relâche à défendre l’ordre et la morale! Le Congo a besoin de bonnes valeurs et d’exemplarité! Le changement ne passera pas autrement!

Les politiciens sans foi ni loi comme les Sassou Nguesso et Tsaty-Mabiala sont des gens centrés sur eux-mêmes qui utilisent la bonne foi des innocents pour assouvir leurs besoins de parasites. Pour le bien de tous, ils doivent absolument faire place nette.

2/ Tsaty-Mabiala et la mort du colonel Gaspard LOUNDOU en octobre 1997.

Au nom du SACER et au nom de tous ceux dont la voix est bâillonnée, puisqu’il est question aujourd’hui de Monsieur Tsaty-Mabiala, je l’invite  à rendre des comptes sur la mort du dernier chef d’Etat-major du Président Lissouba, le colonel Gaspard LOUNDOU. En effet, Monsieur Tsaty-Mabiala était ministre de la défense lorsque le colonel Gaspard LOUNDOU a disparu pour toujours, enlevé et assassiné entre Madingou et Loudima, le fief de Monsieur Tsaty-Mabiala. Cela lui donne deux bonnes de raisons de s’expliquer. Personne n’a jamais retrouvé le corps du colonel Gaspard LOUNDOU, ni ceux de son chauffeur et de la trentaine de ses gardes qui composaient son escorte. Quant aux véhicules, ils ont purement et simplement disparu. Il faut dire que le crime a rapporté gros: le Colonel Gaspard LOUNDOU, dernier chef d’Etat-major du Président Lissouba était chargé de récupérer le trésor de l’armée, à vrai dire beaucoup d’argent. Ce véritable guet-apens n’a jamais été expliqué à ce jour. Aucune enquête n’a jamais été diligentée pour faire la lumière sur cette affaire. Tout comme le reste, j’assume pleinement mes propos. Qu’ils me poursuivent devant les tribunaux impartiaux de la Justice française si ce que je dis n’a pas lieu d’être dit!!!

Ne soyez plus dupes de ces marchands de rêves, Tsaty-Mabiala et Sassou Nguesso font partie d’une seule et même catégorie de personnes: ce sont de dangereux voyous.

Il est important que vous compreniez qui est vraiment Tsaty-Mabiala: il a des casseroles qui mettent en lumière son potentiel criminel et sa soif d’argent comparables à ceux de Denis Sassou Nguesso. Comme lui, c’est un homme déterminé à faire du mal au Congo et même pire que ça… Tsaty-Mabiala n’est pas de l’opposition, c’est un allié du PCT. Les choses sont claires et nettes.

En conclusion: le SACER appelle les militants de l’UPADS, du MCDDI, du RDR, du RDPS et autres à prendre conscience et surtout à entrer en Résistance pour mettre ces voyous dehors. Le poisson pourrit toujours par la tête, alors changeons de têtes et n’acceptons plus les pourris! Seuls les plus honnêtes et les plus dignes doivent pouvoir conduire la destinée d’un pays! Sans cette exigence, c’est la décadence, le chaos et le désordre durable!

La démocratie pourra vivre quand Denis Sassou Nguesso et ses complices seront partis. Les grands partis meurent de ces complicités non dites et des double-discours qui ne visent qu’à tromper pour servir des intérêts égoïstes.

Notre seul souci, c’est le bien du peuple. L’Education, la santé et l’Agriculture sont nos grandes priorités pour construire le Congo de demain. Nous devons par conséquent mettre en place une sécurité sociale universelle dans les six premiers mois de notre gestion du pays.

Pour finir, encore merci au peuple congolais d’avoir boycotté les élections locales du 28 septembre dernier. C’est une victoire non-négligeable qui s’ajoute aux précédentes et qui vous permet de croire que nous pouvons affronter l’hydre Denis Sassou Nguesso jusqu’à la victoire finale. Courage à cette jeunesse africaine déterminée et prête à prendre son destin en main.

Enfin, ce n’est pas le nombre d’arrestations qui nous donne de l’énergie, mais le bien-être du peuple congolais qui motive notre lutte. Notre dignité n’est pas à vendre.

Vive la République du Congo!

Vive le Peuple congolais!

Pour la Justice et la Liberté.

John-Binith Dzaba, combattant pour la Justice et la Liberté.

Président-fondateur du SACER (Service d’Action Civique Et de Résistance).


Commentaires  

 
0 #2 www.festaminions.com 30-09-2016 10:29
Em direção a bissaco e para merendeiro do
Pedro ( prezado fruto) são dos Minions, e também agora este escolheu
isso tema a fim de que essa sarau de 8 anos uma pesquisada e também,
agora prosseguirei dividir com vocês tudo que me inspirou a fim de
que a festado meu menino!

my weblog; www.festaminions.com: http://Metrologistik.com/?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=79256
Citer
 
 
+1 #1 kongo 23-11-2014 16:36
Merci.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir