Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique SASSOU NGUESSO, le dictateur psychopathe et sadique jouant à l'amnésique

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

SASSOU NGUESSO, le dictateur psychopathe et sadique jouant à l'amnésique

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

À lire les interventions de certains de nos compatriotes, même si proche de sassou, qui nous resservent les thèses d'une Afrique encore sous tutelle de l'occident comme argumentaire pour dénoncer la prise de position de François hollande et d'Obama pour le respect de l'ordre constitutionnel en Afrique.

Comme il fallait s'y attendre cela a soulevé un tollé des propos insultants de la part des partisans du dictateur sassou s'estimant victime d'une ingérence extérieur.

S'agrippant à ce dernier (saasou) comme des mouches s'apprêtant à sucer les derniers lambeaux du pouvoir, les fanatiques  de ce dernier ressemblent a un furoncle de lépreux. Manquant totalement de discernement et de réalisme ces derniers ne font que nuire davantage à ce qui restait de peu de notoriété a un Parti congolais de travail  égocentrique et haineux. Cela témoigne fort bien d'un manque d'objectivité. Ou,  simplement, l'aveu d'un soutien inconditionnel a un dictateur psychopathe et sadique.

C'est bizarre que ces fanatiques jouant habilement aux amnésiques oublient aussi bien vite qu'en octobre 1997 lorsque Sassou Nguesso, pour accomplir son coup d'état,  avait besoin d'armes et de l'intervention des troupes angolaises, ils ont applaudi l'aide « généreuse » de l'Elysée, du gouvernement français de l'époque et d'Elf. Tout un arsenal de guerre a  été fourni par les français a une milice illégale érigée en armée rebelle au service d'un  dictateur assoiffé de pouvoir. Ont-ils aussi oublié que ces armes ont occasionné des milliers de morts de citoyens congolais qui ne réclamaient que la démocratie ? L'on nous peint ici et là une histoire à dormir debout.   Sassou sera le nouveau messie de l'Afrique nous dit-on  ! « Le Président du Congo-Brazzaville est décidé à obtenir un partenariat gagnant-gagnant entre l'Afrique et l'Europe. Peu lui importe qu'au-delà de la méditerranée, l'on cherche sa tête. Sassou Nguesso est paré pour défendre les couleurs, non seulement de son pays, mais de l'Afrique entière. Il vise comme nombre de ses pairs africains une métamorphose complète des relations Afrique-Europe. Il a eu le temps de faire le bilan de nos relations, il est finalement arrivé à la conclusion qu'il fallait un nouveau départ entre la France et le Congo. » Dixit http://clubsassou2016.com/2014/12/09/voici-pourquoi-ils-ne-voient-pas-dun-bon-oeil-le-president-denis-sassou-nguesso/

Cette vision immature et surtout sélective que cultivent les fanatiques de sassou a abruti les congolais qui pour certains ont fini par concevoir que le dictateur s'était mué en agneau et en faiseur de paix. Quelle illusion !

Ont-ils simplement oublié que c'est le Président LISSOUBA qui le premier a instauré ce principe de collaboration équitable gagnant-gagnant en exigeant le rehaussement du prix du baril congolais à  17% ?  La suite, les Congolais la connaissent.

Celui qui se fait passer pour le messie d'Afrique n'est en réalité que le pyromane qui se cache après avoir déclenché les incendies. L'exemple de la Centrafrique est là pour en témoigner. Le nom du Dictateur sassou est cité des deux côtés comme étant l'instigateur des tensions par son jeu trouble et hypocrite.
On ne peut réécrire l'histoire selon un prisme clanique et complètement égocentrique en élaguant quelques branches de la vérité. Seulement la vérité est simple est têtue. Si le Congo persiste dans sa douloureuse anesthésie quant à la résolution de ses problèmes et à cette dure réalité qui n'est qu'une parmi tant d'autres, c'est parce que le véritable mal congolais est au centre de la manœuvre.

Les fanatiques du dictateur congolais qui sont en train de glorifier sassou au point de le prendre pour un Dieu  sont en réalité en train de faire preuve d'égocentrisme inconscient, leur dictant de privilégier le confort individuel immédiat, à une profonde aspiration à l'intégrité et à la souveraineté durable de la nation congolaise.

Qu'on ne s'y trompe pas Sassou reste un animal froid imbu de lui, hyper complexé, maladif, arrogant, coléreux, imprévisible, sans scrupules, égocentriques, hyper-autoritaires, ne supportant aucune critique, décidant de tout seul, caractériel, privilégiant à outrance son clan  etc. C'est tout simplement effrayant d'avoir à la tête d'un État un homme aussi machiavélique que sanguinaire. C'est tout simplement effrayant d'avoir à la tête d'un État un homme aussi machiavélique que sanguinaire.

Doit-on aussi le rappeler que c'est le même homme qui a bafoué, piétiné la dignité des Congolais en poussant à l'exil plus de 3 000 congolais ? C'est lui également qui a vomi sur le vote des Congolais à chaque pseudo-élection qu'il a organisé. C'est lui qui nous a imposé l'acte fondamental transformé en constitution de 2002 qu'il renie aujourd'hui. C'est toujours le même homme qui somme ses collaborateurs de nommer ses filles et fils à deux postes clés de l'administration congolaise. C'est également le même homme qui menace les députés,  nuitamment, récalcitrants qui refusent de se soumettre aux antivaleurs devenue le mode de gouvernance par excellence sous sassou. La propulsion  de la corruption en mode de gouvernance au sommet de l'Etat est aussi cette  autre réalité sous ce régime affligeant d'horreur.

Au lieu de tirer les leçons du Burkina Faso, le dictateur mûrit sa réflexion et prépare à verser encore le sang des Congolais. D’où la présence depuis le mois de Novembre de plusieurs mercenaires cubains , israéliens et Nord africains sur le sol Congolais. C'est cela le dialogue made in OYO.
Est-ce cela l'exemple d'un modèle de démocrate qui clame partout être au service de son peuple ?

Cet homme qui incite ses fanatiques de crier à l'ingérence n'est-il pas celui-là même qui a trahi et brûlé la démocratie congolaise ? N'est-il pas celui-là qui a instauré la politique du « tout pour le clan » et « rien pour le peuple " baptisé tout bonnement « tosa o lia » ? C'est encore lui qui a « institutionnalisé » le phénomène de la concentration sans précédent, de tous les pouvoirs, de toutes les fonctions importantes, entre les mains d'un seul groupe, d'un seul clan, de surcroît inféodé à l'Étranger. Mais de qui se moque-t-on ?

Le Congo de sassou vit une situation unique de son histoire. Tous ceux qui, à juste titre, sont attachés à l'indépendance du Congo, sont révoltés, ulcérés, scandalisés. Il s'agit d'autre chose que du patriotisme. C'est de la violation pure et simple de notre identité, notre légitimité. Si nous ne l'arrêtons pas maintenant nous pouvons légitimement craindre un avenir très sombre. Car l'homme est décidé à mettre le feu à Brazzaville. Pour citer encore une fois ses fanatiques  « Sassou ne sera plus jamais un ex président ». Et " Le Burkina c'est pas le Congo-Brazzaville" . Sauf que ces derniers oublient qu'"aucun dictateur si impitoyable soit-il ne peut éternellement museler tout  un peuple."

 

Jean-Claude BERI

Commentaires  

 
0 #1 isidore AYA 12-12-2014 09:03
Connaissez-vous cette pensée de Barack Obama? je cite " Si tu essaie t'as perdu, sinon tu n'essaie pas t'a déjà perdu " ! Alors Vous, Monsieur Sassou Nguesso?
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir