Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Le PCT prépare une campagne d’emprisonnement des consciences

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Le PCT prépare une campagne d’emprisonnement des consciences

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Dans sa stratégie de tergiversation et de test de toutes les options possibles au sujet de la constitution, du renoncement au changement constitutionnel au passage en force anti-démocratique, Sassou Nguesso a donné son aval aux faucons du PCT afin de lancer une campagne massive de mobilisation de la prétendue base du PCT.  Le dernier bureau politique du PCT avait demandé à sa base de s’approprier le débat constitutionnel en toute liberté, mais la stratégie massive que les faucons du PCT ont prévu de lancer officiellement dès le 27 Décembre 2014, ne constitue pas une simple compagne de consultation de la base. Il s’agit plutôt une campagne massive d’embrigadement des consciences digne des méthodes de propagande Nazi les plus sophistiquées développées par Heinrich Himmler et Joseph Goebbels, tout ceci pour influencer les esprits des Citoyens Congolais pour l’installation d’une monarchie familiale au Congo. Cette campagne a été testée ce 20 Décembre 2014 à DJIRI par la députée milliardaire OLOU Antoinette (cousine du Sassou) lors d’un meeting local. 

Le 18 Décembre 2014, le Trésor Public a enregistré un méga retrait d’espèces de 1 Milliard de FCFA pour financer cette campagne de propagande répugnante dans tous les départements du Pays, la stratégie étant un matraquage médiatique massif, simultané et une distribution illégale des billets de banque aux fanatiques pendant 5 jours, afin de faire croire à l’opinion internationale que le Peuple Congolais demande unanimement le changement de la Constitution. Les propagandistes ONDELE, Asie Dominique de Marseille, Mfumu FILLA, Joachim BANZA, Adrien WAYI, Godefroy YHOMBI ont été mobilisés à coup de millions de FCFA pour se déployer dans tout le Pays.

Pendant que les étudiants Congolais à l’intérieur et à l’étranger ne sont pas régulièrement payés et que le Vrai Peuple vit dans la misère, les Sassouistes gaspillent l’argent public pour des causes insensées et archaïques. Si cette campagne de propagande enregistre un succès, Sassou devrait en profiter pour annoncer le 31 Décembre 2014 le passage en force anti démocratique. 

Nous interpellons les faucons du PCT que cette stratégie de corruption massive a été déjà mise en œuvre par COMPAORE au Burkina Faso, mais cela a été un échec monumental grâce à la détermination indéfectible du Vrai Peuple. Les Congolais doivent savoir que de l’argent public Congolais a été utilisé au Burkina Faso pour la sale besogne de Blaise. 

Votre plan hitlérien d’embrigadement des consciences est voué à l’échec, car le Peuple Congolais est farouchement opposé à la proclamation d’une monarchie familiale dans notre Pays. Nous saluons l’intervention du Professeur Abdoulaye BATHILY, le représentant du Secrétaire Général de l’ONU en Afrique Centrale, qui a soutenu sur RFI que « lorsque la vie de tout un Pays dépend d’un seul individu mortel, ce Pays est en danger ». Ainsi, ceux qui pensent que l’avenir du Congo éternel dépend d’un Sassou mortel pour justifier leur mauvaise démarche, sont dans une erreur monumentale, ils ont enfermé leurs esprits dans une sorte de « frénésie primitive et barbare » qui est réfractaire à l’évolution sociale et politique du Congo. 

Le Congo doit évoluer avec une nouvelle génération plus patriotique et plus compétente que la vieille génération dont Sassou est le symbole. N’oublions pas que les drames historiques que notre Congo a subis, sont dus à la vieille génération des années 60 dont les leaders (SASSOU, LISSOUBA, KOLELAS, YHOMBI etc…) n’ont jamais été des patriotes, mais plutôt des « chefs tribaux » qui se sont battus pour le Pouvoir afin de servir leur « propre famille » en premier lieu. Sassou s’est imposé au sein de cette « génération incivique », et il est celui qui s’est le plus servi : à quelle famille appartient la totalité des participations dans le pétrole, l’industrie, l’immobilier, la restauration, la sécurité, la banque, l’import – export au Congo ? 

Les esprits sensés ont la réponse. Ainsi, ADADA, OKEMBA, BOUYA, ONDONGO ne doivent pas se tromper, si Sassou choisit un successeur, ça sera son fils biologique « Congolo-Zaïrois » Christel Sassou NGUESSO. C’est ainsi qu’est la structuration logique de Sassou, il n’est que le fruit de sa génération. 

Il en est de même de la prétendue Paix que les Sassouistes mettent en avant.

La paix de Sassou n’est pas une paix véritable, mais c’est la paix des armes qui s’est imposée par le triomphe militaire d’un individu, par le fait que la « voracité » para -normale de Sassou vis-à-vis du Pouvoir a été « bien » satisfaite. Ce n’est pas cela la Paix, le Peuple Congolais n’acceptera plus que son destin soit « bradé » pour satisfaire la volonté insatiable d’un « Léviathan » d’une autre époque, nous n’avons plus besoin des Léviathans mais nous avons besoin des LOIS et des INSTITUTIONS fortes. Le respect de la LOI est le gage de la stabilité du Congo.

A partir de 2016, nous allons refonder notre Congo en érigeant le respect des LOIS en « principe sacré », en bâtissant la Paix véritable dans laquelle les hommes et femmes seront libres de s’exprimer, de vivre et de prospérer, dans laquelle tous les Congolais au-delà des ethnies, auront une « égalité » de chances et de droits. Un cadre politique civilisé et pacifié permettant au « Génie » Congolais de par le monde de générer des idées novatrices utiles à l’émergence nationale.

J.D Mbemba Malonga


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir