23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Message de vœux du CODICORD

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Message de vœux du CODICORD

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

CONSEIL DE LA DIASPORA CONGOLAISE POUR LA RESTAURATION DE LA DÉMOCRATIE
(CODICORD)

Message de vœux du CODICORD

 

L'année 2014 qui s'achève, a été, pour les populations africaines, une succession ininterrompue de drames et supplices les plus attristants.

Tous les observateurs s’accordent à dire que l’Afrique, dotée d’un des systèmes de santé les plus déliquescents, est frappée par une pauvreté endémique. Les gouvernements africains peinent à faire face, d'une manière crédible et efficace, à des maladies endémiques et épidémiques qui déciment les populations africaines, alors que l'Afrique pourrait concrètement se donner les moyens de maitriser son tissu sanitaire avec efficacité.

Le bilan de cette année 2014 est caractérisé, de manière générale, par une régression dans le domaine de l’éducation, de la santé, de l’alimentation, et de l’énergie, malgré une économie dite florissante et un taux de croissance en augmentation.

Cette irresponsabilité politique, doublée d'un égoïsme inhumain et couronnée d'un esprit belliqueux, est la raison essentielle qui contraint la jeunesse africaine à vouloir désespérément s'extirper de cette Afrique devenue infernale, en allant fatalement braver monts et marrées, océans et déserts, à la recherche du bien-être qui leur est injustement interdit chez eux.

Malgré leur incapacité notoire à gouverner équitablement la chose publique, certains acteurs politiques n'hésitent pas à user de tous les moyens – y compris les forces armées – pour se maintenir au pouvoir, freinant ainsi l'élan démocratique de nos jeunes républiques qui se voient refuser la chance à la bonne gouvernance, à l'alternance politique et au développement.

Dans ce concert cacophonique du désordre politique, la république du Congo occupe les premiers rangs des pires, ce qui n'honore ni les responsables, ni les victimes de ce désordre. Cependant, aucune situation n'étant irréversible, il subsiste un espoir que les Congolais ont encore l'opportunité d'éviter le chaos total. C'est dans cette perspective que le CODICORD exige la tenue, sans conditions, d’un véritable dialogue citoyen de toutes les forces vives de notre nation afin de restaurer les valeurs démocratiques issues de la conférence nationale souveraine de 1991.

Au regard de l'état déliquescent du tissu socio politico-économique congolais qui devrait interpeller la conscience, la responsabilité et la sagesse de tout acteur politique congolais. Il est étonnant de constater que ces mêmes acteurs politiques, tristement animés par un égocentrisme singulier et une inconscience rare, appellent de tous leurs vœux à la modification ou au changement de la constitution de janvier 2002 qui est supposée garantir la paix au peuple congolais. Cette très dangereuse initiative – si elle venait à se concrétiser – n’aurait pour effet, que la réouverture des profondes et douloureuses blessures que les Congolais tentent courageusement et patriotiquement de guérir.
Dans cette république dite pseudo « démocratique » qu'est le Congo, des citoyens congolais réclamant légalement le respect de l’ordre constitutionnel font constamment l'objet de toutes sortes d'intimidations – allant jusqu'aux menaces de mort – de la part des responsables politiques censés garantir le respect des droits et libertés fondamentaux à tout citoyen congolais.

Loin d'être dupe, le peuple congolais qui n'est plus manipulable, et qui ne se positionne plus en simple spectateur, a le regard bien vif et observe avec intelligence toutes les actions des uns et des autres. Le CODICORD espère que chacun saura prendre toute la mesure de ses décisions face à ce peuple qui crie sa faim, sa soif et ses douleurs, face à ce peuple qui recherche farouchement sa paix, sa liberté et l'unité de sa NATION, pour une réelle cohésion sociale, un développement économique salutaire et un pacte politique décent.

Convaincu que le peuple congolais est indéniablement prêt à reconquérir et à sauvegarder l'unité de sa patrie, à mettre toutes ses compétences au service de celle-ci pour panser toutes ses blessures et reconstruire ses tissus endommagés, le CODICORD pense que l'année 2015 sera une année riche en réflexions, en initiatives et en créativité pour les Congolais, car ils sauront imaginer et redessiner le Congo de demain ensemble.

Espérant que chaque Congolais aura conscience d'appartenir à un TOUT, Le CODICORD invite tous les Congolais à se mobiliser et à se mettre à l'œuvre, comme les maillons d'une chaine à ne plus briser, afin de préparer les conditions d’un véritable Dialogue souverain dont l’ordre du jour sera décidé séance tenante pour le fondement d'une patrie humaine.
C'est avec cet optimisme que le CODICORD souhaite à toutes et à tous une excellente année 2015.

Fait à Paris , le 31 Décembre 2014

Vive la République

Pour le Conseil de la Diaspora Congolaise pour la Restauration de la Démocratie(CODICORD)

Raphaël GOMA

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir