23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique "Quand un homme est lie avec une corde..."

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

"Quand un homme est lie avec une corde..."

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

"Quand un homme est lie avec une corde, tot ou tard, il est oblige de la rompre".

Sassou Nguesso est devant le pied du mur, devant ses responsabilités car jamais depuis qu'il s'est jete a corps perdu a la politique, il n'a jamais été aussi confronte devant un tel dilemme, devant une telle prise de conscience, devant une telle responsabilité : celle qui engage sa survie physique, politique ainsi que celle des siens: sa famille naturelle, politique, celle de ses amis.
Ce que Sassou Nguesso va dire demain 31 décembre 2014 dans son message a la Nation, ce qui va engager ses responsabilités d'homme d'Etat qu'il prétend être devant Dieu, devant la Nation et devant la communauté internationale.

"Rien n'est plus puissant quand le temps est venu" . Voltaire

Chaque mot, chaque expression seront scrutes, pesés, élucidés scrupuleusement par chaque congolais car il en va de la survie de la Nation, de l'avenir de notre Unité nationale, du socle de la paix civile et sociale de notre pays.

"N'allez pas la ou le chemin peut mener. Allez la ou il n' y a pas de chemin et laissez une trace". Ralph Waldo.

Sassou Nguesso est devant un grand mur hermétique, devant une véritable prise de conscience.
Va t-il montrer devant les congolais, devant la communauté internationale qu'il n'est plus l'homme que l'on croyait. Que lui aussi a un cœur, qu'il vit les évènements comme tout le monde. Qu'il sait prendre conscience et acte et finalement : ses responsabilités.

"Ici repose l'homme qui a pu ce qu' il a pu pour son pays". Nelson Mandela

Ou va-t-il nous faire un pied de nez ? En effet si Sassou Nguesso s'aime un peu ; s'il aime son pays et ceux qui l'habitent, il ne devrait pas les braver en leur faisant un baroud honneur. Il se disqualifierait de lui-même et les congolais ne lui pardonneraient pas ce geste.

"L'utopie ne signifie pas : irréalisme mais l'irréalisable car l'utopie d'hier peut devenir la réalité d'aujourd'hui".

Nous osons penser que pour la première fois qu'il fait la politique, c'est la première fois qu'il aura
agi en tant que "homme d'Etat". Que la sagesse aura pris le dessus sur l'instinct. Que l'intellect aura guide chacun des mots qu'il va prononcer. Qu'il va écouter son cœur et non la voix de ses griots, de ses lèches pieds.
Tout a l'heure, tout le Congo se sera donne rendez-vous devant son écran de télévision pour écouter l'homme qui va marquer pour la première fois, notre Histoire politique et sociale. Tout a l'heure, Sassou Nguesso va décider en son aime et conscience de son propre sort.

"La guerre civile n'est pas encore finie car toutes les victimes ne sont pas encore enterrées".

Depuis plus de 45 ans de PCT en effet, plus de 30 ans a la tete de notre Sassou Nguesso n'aura jamais pose un acte politique aussi solennel que ce qu'il va pose ce soir.
Oui Cet homme : aux prises aux multiples défis, va-t-il se tirer une balle dans ses propres pieds? Son regard condescendant de la chose publique sur ses compatriotes : hautain, frustrant, méprisant, dédaigneux, pathologiquement hallucinant, fascinant dans le mal et le vice, va-t- s'en amender?

"Il a tellement de cadavres dans ses placards qu'il a peur de les regarder. D'ou sa fuite en avant".

Il est au pied de la lettre, a la croisée des chemins et devant lui : les valeurs intrinsèques de la Nation dont il est le garant le pointeront, l'observeront, l'épieront.
Va-t-il leur tourner le dos en les méprisant et les toisant?
C'est a l'issue de ces pieds que nous prendrons notre pied de la lettre.
En tout cas, c'est au pied du savoir qu'on mesure un homme politique : un homme d’État.
Sassou Nguesso va-t-il perdre son pied et ne plus savoir ce qu'il veut, ce qu'il fait, ce qu'il projette d'éblouissant et de salvateur pour son pays, pour son peuple ? ? ?

Si Sassou Nguesso s'aime un peu, il doit se surpasser, dominer sa peur et faire des pieds et des mains; remuer ciel et terre pour amener son pays a la paix sacrée dont il en tirera les dividendes. Il faut que la raison l'emporte sur l'émotion ; le narcissisme a la réalité.

"Il faut changer le sort du Congo dont la population a été formatée a l'image du pouvoir en place".

Va-t-nous faire le pied de nez?

Va-t-il se tirer une balle dans ses pieds?

Va-t-il perdre ses pieds?

Sassou Nguesso, va-t-il devenir Achille au pied d'argile?
En tout cas l'ensemble du peuple congolais l'attend de pied ferme et savoir sur quel pied danser avec lui demain soir au sortir de sa déclaration a la Nation et de la décision qui sera la sienne.

"Vampires, prenez-garde car le sang que vous avez suce peut boucher vos porcs a cause d'un puissant poison dont vous ignorez l'existence". (Lady Gaga)

Nous l'attendons et a l'issue de sa déclaration nous mettrons sur pied ; les pieds joints une dynamique soit de paix soit de la démolition systématique de la Nation. Et Sassou Nguesso et son PCT seront responsables de tout ce qui en découlerait.

C'est a l'issue de ces pieds que nous prendrons notre pied au pied de la lettre pour une destination commune sans heurt.

Il faut, au prime abord que Sassou NGuesso sache, que nous ne céderons sur rien, sur l'essentiel. Nous allons défendre pied a pied notre souveraineté, notre patrimoine en ne cédant sur aucun point. Rien n'est a négocier.

"Devant un peuple meurtri, martyrise, abuse, viole pendant 45 ans de PCTisme et 32 ans de sassouisme, on ne saurait préjuger sa réaction de désespoir de cause".

Sassou Nguesso étant au pied du mur, il ne lui reste qu'une seule alternative comme : "devant la fumée, il faut partir".
C'est la dictée de la sagesse.

Bonne et heureuse année a tout mon peuple.

A Paris le 31 décembre 2014

Le Premier ministre du gouvernement congolais en exil

Maitre Tony Gilbert Moudilou


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir