Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique LE DISCOURS DE FIN D’ANNEE DU PRESIDENT SASSOU NGUESSO À LA NATION

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

LE DISCOURS DE FIN D’ANNEE DU PRESIDENT SASSOU NGUESSO À LA NATION

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

"PRIS EN ÉTAU ENTRE L'ANXIÉTÉ, L'INCERTITUDE, L'ANIMOSITÉ ET LA TÉMÉRITÉ" Nous avons pris le temps d’écouter les réactions des Congolais suite au message de fin d'année du président de la république. Il nous semble que ce message a été loin de satisfaire leurs attentes ainsi que celles de tous ceux qui les soutiennent dans leur combat.
Cela n'étonne personne vu que le président veut donner à la problématique liée à l’alternance politique au Congo une complexité "sur-dimensionnelle" car étant probablement otage d’un système qui a toujours eu pour logique ‘’le pouvoir est au bout du fusil’’.
Ainsi, bien qu’ayant opté pour la stratégie de l’homme confiant et téméraire, beaucoup prétende avoir remarqué en lui, des signes d'anxiété, d'incertitude et d'animosité.
Au final, nombreux se sont demandés :
- pourquoi le président Sassou continue t'il à entretenir le flou au sujet de ses rêves et de ses ambitions qui pour les Congolais relèvent pourtant du secret de polichinelle.
- pourquoi dans son discours, le président est resté ambiguë sinon parfois muet sur des questions aussi importantes que d’actualités qui intéressent les Congolais; allant des aspirations du peuple Congolais à la démocratie et au développement, en passant par ses objectifs personnels surtout ceux liés à l’alternance de 2016 et en finissant par l'avenir de la Patrie.
- a t’il compris que le peuple Congolais est farouchement opposé et sans compromis à sa conception de changer ou de modifier la constitution, ce qui par ricochet lui permettrait de se maintenir au pouvoir ?
- est t'il vraiment conscient du fait que les réprobations de la France, des états unis et de l'union Africaine sur son idée de tripatouillage de la constitution sont une arête dans sa gorge, qui ne lui laisse presque pas de marge de manœuvre pour s'imposer au pouvoir par des méthodes dont il a seul le secret et qui ont été jusque là, sa véritable marque déposée.

Voila ce qui explique sans doute son discours nébuleux, qui semble présager une tactique énigmatique basée probablement sur le temps et le pourrissement de la situation; un cocktail qui risquera de s'avérer désastreux pour le Congo et les Congolais; histoire de valider plus tard la thèse du "après moi, le déluge".

De plus, nous sommes vraiment préoccupé de constater qu'il y'a des intellectuels et des pseudo sages qui approuvent cette politique de pérennité du pouvoir entre les mains d’un clan. Certains le font par conviction, ce qui est leur droit démocratique le plus absolu, tandis que d'autres, et cela devrait nous interpeller, le font soit par convoitise, soit par lâcheté et pire par simple démission de leurs responsabilités.
Le combat devra donc se focaliser aussi sur le respect par tous, du droit démocratique de chaque Congolais à se prononcer, sans répressions ni tricherie, sur tous les sujets qui les concernent.
Aux adeptes du tripatouillage de la constitution, nous disons :
Comment peut t'on obstinément cautionner une politique à la limite de la monarchie et sans lendemain au Congo ?
Comment peut t'on impitoyablement abandonner le peuple pour des politiques humiliantes "du ventre" et de l’assujettissement?
Comment peut t'on sarcastiquement bâillonner un peuple et parler de surcroît en son nom sans scrupule?
À la classe politique congolaise entière, toute obédience confondue, à la diaspora congolaise, à la société civile, aux forces vives de la nations et à tous ceux qui croient aux valeurs de la république, nous signalons que le but est commun, même si les voies et les stratégies différentes. Nous affirmons que le combat requiert une union sacrée allant au dela des divisions historiques, idéologiques, stratégique et tribales.  L’objectif n’est rien d’autre que la victoire de la démocratie qui est source de développement politique, économique et socio culturel du Congo. Il ne s’agira certainement pas de combattre les hommes par des armes ou par des assassinats crapuleux, mais plutôt de neutraliser les idées rétrogrades et anti démocratiques, car les hommes passent, mais leurs philosophies restent. Seules les bonnes initiatives doivent être transmissent de génération en génération afin d’assurer leur perpétuité.

La situation actuelle du Congo est tres alarmante et exige une prise de conscience de tous les congolais sans exception. Apprenons tous à lire les signes du temps, et rendons au peuple sa souveraineté et la parole pour qu'il s'exprime en toute liberté, en toute impartialité et dans la concorde, sur ses aspirations et son avenir. La roue de l'histoire tourne et continuera son mouvement car c'est une dialectique qui n'échappera à personne, une dialectique que personne n'arrêtera, quelques soient la puissance des forces naturelles et surnaturelles à son service.
Il ne faut pas être physicien ou un médium pour comprendre que quelque soit la durée de la nuit, le soleil apparaît toujours, pour donner un nouveau jour, apocalyptique pour certains et de renaissance pour d'autres...

Patrick KIBANGOU

 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir