Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Chez les Sassou , tout est bon dans la connerie …

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Chez les Sassou , tout est bon dans la connerie …

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

On n'en finit pas de se boucher les oreilles et à fermer les yeux à force d’entendre les salves de conneries et à lire des inepties de la bande à Sassou déchaînée à vouloir à tout prix montrer qu’ils ne sont responsables en rien au triste sort de la société congolaise.

Ils se sont lancés dans une spirale d’opération de séduction et surtout de redorer le blason terni par des années de mauvaise gouvernance. En effet, incapable de reconnaître leur incapacité à redresser l’éducation de nos jeunes sœurs et frères, les fossoyeurs au pouvoir se tournent vers l’église pour tenter de ramener dans le droit chemin ce qu’ils ont sciemment pervertis (1).

De même sans aucune gêne le ministre des Finances Gilbert ONDONGO aurait à demi-mot mis la responsabilité de la défaillance des infrastructures énergétiques (électricité) entre les mains d'EDF. Et on intimerait l’ordre à ce dernier de tout mettre en ordre avant 2016 (2).


Mais de qui se moque–t-on ? Pensent-ils que le peuple a oublié que le PCT a pourchassé les hommes d’église au point d’en assassiner le premier cardinal du Congo ? Qui avait donné l’ordre dans les écoles publiques de considérer " l’église comme l’opium du peuple",  ne serait-ce pas ce parti recyclé ? Serait-ce EDF qui aurait empoché les 1000 milliards destinés à améliorer les infrastructures énergétiques : eau et électricité pour tous d’ici à l’an 2000 ?

 

17 mois à peine qu’ils ont contracté ce marché avec EDF, les voilà bombant la poitrine pour dire que tous les malheurs viendraient d’EDF. « .. Il a exhorté la société française à travailler avec ardeur afin de remplir sa part du contrat et atteindre les objectifs définis par le gouvernement, visant à rendre l’électricité disponible et de qualité au profit des consommateurs… ».

 

Ben voyons ce qui a été impossible à réaliser en 17 ans par ce gouvernement des voleurs en ayant en sa possession tous les moyens financiers pour atteindre cet objectif, ils osent  exhorter les autres à le réaliser en 17 mois….

 

En 17 ans, le pouvoir exécrable de Sassou et son gouvernement ont brillé par une incompétence notoire.  Les frasques et les déboires de votre gestion chaotique sont autant des preuves qui justifient votre manque de clarté et d’ardeur au travail. Dans une vraie république, il est de la responsabilité politique du gouvernement de subvenir au bien-être des citoyens, or nous avions eu à la tête du pays des hommes dont l’obscurantisme politique est la règle de gouvernance. Peu à peu, la divergence des intérêts animant ces hommes à la solde de Sassou se creuse et les raisons de la faillite apparaissent au grand jour comme nous l’avons déjà prédit. Le véritable intérêt de chacun se fait jour et les couteaux sont suffisamment aiguisés pour se poignarder.

 

Les tenants du clan s’intéressent aux tactiques, car c’est un combat. Les Congolais n’ont plus que leurs mains pour glisser dans l’urne leur incompréhension dans une béatitude affligeante. Ce décalage entre l’essentiel et l’accessoire a atteint des sommets irréversibles et le constat s’impose : nous ne sommes pas encore sortis des méandres de la politique  infantile des membres du gouvernement.

 

« Il y a lieu de constater que ce gouvernement étale chaque jour son désintéressement aux besoins élémentaires du peuple et ne gouverne pas si ce n’est que traiter les magouilles financières et totalement personnelles. Ou encore moins un tas de « mesurettes » qui ne régleront rien parce qu’inefficaces. En plus, il faut souligner au passage l’impéritie de beaucoup d’entre eux au train de vie scandaleux payés par nos dividendes. Les preuves sur le terrain témoignent que les consciences dirigeantes de ces derniers ne s’éveilleront pas. Ces membres du gouvernement, députés, collaborateurs et autres hauts fonctionnaires d’état ne renoueraient pas avec la morale ni encore moins avec le bon droit en abandonnant les abus, le népotisme, le favoritisme encore moins le clanisme. Voici venue l’heure de la sanction. » (3)

 

Jean-Claude BERI

 

(1)-http://www.congo-site.com/Le-gouvernement-sollicite-l-implication-de-l-eglise-dans-la-lutte-contre-l-incivisme_a18501.html

(2)-http://www.adiac-congo.com/content/electricite-gilbert-ondongo-invite-edf-de-meilleurs-resultats-au-congo-27670.

(3)-http://www.dac-presse.com/actualites/a-la-une/politique/393-la-faillite-programmee-dun-gouvernement.html

 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir