Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Pierre Ngolo foudroyé par des oraisons funèbres

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Pierre Ngolo foudroyé par des oraisons funèbres

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le mardi 27 janvier 2015, à la morgue municipale de Brazzaville, à 15h, a eu lieu, la levée de corps de l’Honorable Kaba Jean, décédé le 19 janvier des suites d’une maladie. On pouvait remarquer la présence de Mathias Dzon, de Clément Mierassa et de bien d’autres compagnons de lutte du défunt.

Après la morgue, la dépouille a été acheminée à son domicile familial où le plus grand nombre attendait de lui rendre hommage. Sur les lieux, tous les présidents du collectif des partis de l’opposition congolaise réunis. En plus des deux opposants précités, Christophe Moukouéké, Paul Marie Mpouelé, Dominique Foufoundou, Guy Romain Kinfoussia et autres Bounkoulou, étaient de la partie.

Juste après l’arrivée de la dépouille à la maison, les hommes politiques ont été invités dans une pièce (le salon de l’honorable Kaba) pour un hommage politique mérité à ce dernier. Tour à tour, les opposants se sont présentés devant le cercueil, lisant des oraisons funèbres qui s’apparentaient à des pamphlets. Et lorsqu’est arrivé celui de Clément Mierassa, a été signalé l’entrée dans ce salon, d’à peine quelques mètres carrés, d’un autre homme politique. Il s’agit de Pierre Ngolo, le Secrétaire Général du parti au pouvoir. Il a fait son entrée à un moment particulièrement désagréable pour lui qui milite pour le changement de la Constitution. C’est-à-dire, au moment où même, Monsieur Clément Mierassa scandait des « non » au changement de la Constitution du 20 Janvier 2002, « non » à la révision et « non » à un troisième mandat pour le Président Sassou. Pour dire vrai, Pierre Ngolo est un habitué des discours des opposants à travers les médias. A la différence que cette fois-ci, c’était un face à face entre quatre murs.

Le Secrétaire Général du PCT n’était pas venu seul. Il était accompagné des éléments de sa garde, de l’Honorable Zoniaba ainsi que du Vénérable Nick Fylla. Pris comme dans un étau et asphyxié au milieu de tous ces opposants lâchant des diatribes très pointues qui le lacéraient, la scène était pathétique et l’atmosphère lourde. Après Clément Mierassa, se sont succédés Christophe Moukouéké et Mathias Dzon. Ils ont retourné le couteau dans la plaie. « Non » au changement de la Constitution, « oui » à une commission électorale véritablement indépendante.

Toute chose portait à croire qu’on demandait à l’honorable Kaba de continuer à combattre le système Sassou dans l’au-delà. Ainsi, des « non » au changement de la Constitution pleuvaient. Visiblement gêné, le modérateur demandait si parmi les nouveaux venus, quelqu’un souhaitait prendre la parole. Des trois personnalités qui avaient débarqué de façon inopinée, personne n’a osé lever le doigt. Pierre Ngolo a simplement regretté de n’être pas doté de quelques pouvoirs mystiques au moyen desquels il aurait pu disparaître de la salle ou prévenir cette scène humiliante.

Rigobert Mavoungou

Source Brazzanews


 

Commentaires  

 
0 #2 Zack 06-08-2016 13:17
But after ߋne seasonn of playing tҺe game wіtɦ hacks, I've accomplished to many stuff,
tһerefore Ι simplly desired a real challenge fοr me, so I've developed an internet site tߋ talk about ourr device.
Citer
 
 
0 #1 how to hack clash 04-10-2015 19:48
Clash of Clans is totally allowed to revel in, however certain game things might also be purchased
for real money.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir