Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Collectif des partis de l’opposition congolaise, signataires de la déclaration du 17 août sur les élections législatives de 2012

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Collectif des partis de l’opposition congolaise, signataires de la déclaration du 17 août sur les élections législatives de 2012

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

CONFÉRENCE DE PRESSE DU 02 AVRIL 2015. Propos liminaire.

Mesdames et messieurs les journalistes,

Chers invités,

Cadres, dirigeants, militants et sympathisants des partis membres du Collectif,

Le 26 février 2015 et le 19 mars dernier, le Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise et le Front Républicain pour le Respect de l’Ordre Constitutionnel et l’Alternance Démocratique en 2016 ont respectivement appelé le président de la République à la tenue dans le pays d’un dialogue national inclusif d’ici la fin du mois de mars 2015. Parvenu à cette date échue, le Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise a estimé opportun de s’adresser à l’opinion nationale et internationale, à travers vous mesdames et messieurs les chevaliers de la presse, sur trois questions essentielles :

· la fin de non-recevoir à date échue de l’exigence sur la convocation du dialogue ;

· la confusion entretenue par le pouvoir sur la question du changement de Constitution ;

· l’alternance démocratique en 2016.

1. De la fin de non-recevoir à date échue de l’exigence sur la convocation du dialogue

A la date du 02 avril 2015, après avoir renforcé son appel à la convocation d’un dialogue national inclusif qui, remontant à 2012 en termes d’Etats Généraux de la Nation a été renforcé et fixé dans les temps à fin mars 2015 par le Front Républicain pour le Respect de l’Ordre Constitutionnel et l’Alternance démocratique en 2016 (FROCAD), le Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise constate que le président de la République ne se préoccupe nullement de se mettre en harmonie avec le peuple congolais en général, la classe politique en particulier. Il s’exprime plutôt à travers son PCT dont il est le président et incontestablement le seul et principal décideur, en violation flagrante de l’article 72 de la Constitution, un parti qui, faute d’avoir d’autres candidats de taille à la prochaine élection présidentielle de 2016, défend avec acharnement l’avenir politique de son président après 2016.

Le Collectif qui espérait la moindre évocation de ce grand évènement par le gouvernement en sa première et unique réunion du conseil des ministres du premier trimestre de cette année, tenue le 25 mars dernier, constate que le pouvoir n’accorde pas la moindre importance à l’épineuse question de la gouvernance électorale congolaise dont l’une des plus grandes caractéristiques est les forts et progressifs taux d’abstention des électeurs aux élections organisées dans notre pays depuis 2002.

Le pouvoir en place, son parti le PCT, ses affidés et ses chantres tels l’organe de presse écrite Les Dépêches de Brazzaville qui venait de l’indiquer dans sa parution n° 2271 du 30 mars 2015, accordent le plus gros de son investissement aux festivités telles que le festival panafricain de la musique, la fête nationale tournante et les onzièmes jeux africains. C’est le sens du slogan « Travaillons d’abord » lancé dans son message de vœux à la Nation le 31 décembre 2014.

Le Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise affirme que les élections mal organisées et tripatouillées sont à l’origine des crises politiques dans nos pays africains. Le président de la République, médiateur dans plusieurs conflits, le sait parfaitement d’autant qu’il s’en sert comme prétexte pour lequel il se livre à un « matalana » frénétique en dehors de son pays. Cependant, il ne s’occupe pas du sien où la situation est plus grave, plus dramatique, ne reposant que sur l’attachement profond de l’opposition congolaise aux questions de paix et de tranquillité du peuple.

Alors, convient-il de se poser la question de savoir par quels moyens entend-il, après une transition de 5 ans et un règne sans partage cumulé de 32 ans, se réconcilier avec le peuple sur la question du droit qui est le sien de se choisir librement ses propres dirigeants.

Le Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise prend acte du refus délibéré du président de la République de répondre à son appel au dialogue. Il rappelle que, tels que consignés dans le préambule de notre Constitution comme étant les fondements de la nouvelle culture politique dans les grandes sociétés démocratiques de par le monde, seuls le dialogue et la concertation conduisent au consensus national. Ni l’importation et l’exhibition d’armes et munitions de destruction massive, ni le recrutement des mercenaires et leur positionnement dans certains quartiers de Brazzaville et/ou dans certaines contrées de notre pays, ni la réactivation d’anciennes milices ou la création de nouvelles n’aideront notre pays à mieux se porter, après les grands drames qui ont été imposés à notre peuple depuis toujours.

Le Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise assumera les responsabilités qui sont les siennes afin de répondre aux exigences de la Constitution et aux attentes du peuple.

Le président de la République sera seul responsable des conséquences qui découleront de son obstination à vouloir fouler au pied les lois et règlements de la République, pour s’octroyer de force un troisième mandat.

2. De la confusion sur la question du changement de Constitution

Le Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise estime que le débat sur le changement de la Constitution n’a pas lieu d’être. Cependant, force est de constater que ce débat se renforce et est une pure diversion pour notre peuple.

Le Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise dit à tous ceux qui invoquent les réformes constitutionnelles que, si l’on veut abandonner le régime autocratique qui accorde tous les pouvoirs à un seul homme, les mécanismes existent bel et bien dans notre Constitution, dont notamment à l’article 86. Tous les montages, toutes les violations de conscience et toutes les violences orchestrées par le pouvoir et son PCT ne visent qu’un seul but, à savoir : la modification de l’article 57, verrouillé par l’article 185 alinéa 3, pour maintenir éternellement au pouvoir le président Denis Sassou-Nguesso et amener le peuple congolais à continuer de subir la politique criminelle et calamiteuse de ce dernier.

Une telle atteinte pour satisfaire l’ambition personnelle du président Denis Sassou-Nguesso ne sera rien d’autre qu’un coup d’Etat constitutionnel qui ne sera accepté ni par les démocrates et les républicains et encore moins par le peuple congolais.

Le Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise rappelle ici que la question de la Constitution ne concerne plus le président Denis Sassou Nguesso parvenu à la fin de son deuxième et dernier mandat présidentiel. Il n’en a ni le pouvoir, ni les prérogatives. Surabondamment, les réformes institutionnelles ne le concerneraient nullement d’autant que l’article 2 du Code civil congolais indique clairement que la loi ne dispose que pour l’avenir et qu’elle n’a pas d’effet rétroactif.

Quel que soit le cas, le président Denis Sassou Nguesso n’est nullement concerné ni par une quelconque révision constitutionnelle, ni par un quelconque changement de Constitution. Il ne peut que partir en 2016.

Par quelle magie, par quel subterfuge, le président Denis Sassou-Nguesso peut-il enjamber tout le droit bâti autour de notre Constitution ?

Par quelles ficelles le président Denis Sassou-Nguesso peut-il ne pas tenir compte du contexte international où, aussi bien au niveau des grandes démocraties occidentales qu’à celui de l’ONU, de l’UE, de l’OIF et de l’UA, des résolutions sont prises pour endiguer résolument les tripatouillages des constitutions à des fins individuelles, sans oublier les conseils directs et les rappels par téléphone aux chefs d’Etats africains pour les dissuader de tripatouiller ou de changer de Constitutions ?

Il sied de rappeler avec force ici que le président Denis Sassou-Nguesso a été élu sur la base de la Constitution du 20 janvier 2002. Malheureusement, le constat est que ce dernier ne fait que violer cette même Constitution qui justifie ses fonctions.

Le président Denis Sassou Nguesso est chargé de veiller à la Constitution ainsi que le lui rappelle le serment prêté, à travers l’article 69, devant la nation congolaise et la communauté internationale. Ainsi, tout appel au changement de Constitution est un activisme de parjure, de haute trahison punie pas la loi.

Arrêtons ce débat pour nous occuper des enjeux politiques de l’heure, à savoir ; la gouvernance électorale.

Rappelons que l’introduction d’un débat sur le changement de Constitution peut avoir pour effet de violer notre propre Constitution.

Rappelons à tous ceux qui aspirent à cette démarche que l’abrogation de la Constitution signifie la déchéance de toutes institutions qui lui sont attenantes, dont l’institution présidence de la République, la mise en place d’une Constituante et qu’il reviendrait à celle-ci de pourvoir à la tenue de tout référendum constitutionnel. Il n’appartiendra nullement au président de la République actuel de jouer la moindre partition de prépondérance dans une telle option.

3. De l’alternance démocratique en 2016

Le Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise rappelle que notre pays a besoin à la fois d’élections bien organisées, libres, transparentes et d’alternance démocratique car ce sont là des principes cardinaux de la Démocratie.

Le Nigéria vient d’écrire une nouvelle page de son histoire en réussissant l’organisation d’une élection présidentielle libre, transparente et incontestée, en cette fin du mois de mars 2015.

Le Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise adresse ses vives félicitations au peuple nigérian, et particulièrement au président élu MUHAMMADU Buahri et au président sortant GOODLUCK Jonathan qui, par leur comportement digne des fonctions qui les illustrent, ont évité d’autres drames et d’autres tracasseries politiques à leur pays suffisamment éprouvé par les affrontements avec les mouvements djihadistes.

Le président Denis Sassou-Nguesso a tout intérêt à imiter son ami, le président sortant GOODLUCK Jonathan.

Le Collectif des partis de l’Opposition Congolaise appelle les militants, les sympathisants des partis membres et le peuple congolais dans son ensemble à demeurer vigilants et mobilisés pour faire face à une éventuelle imposture qui naîtrait du changement de Constitution.

Le Collectif des partis de l’Opposition Congolaise adresse ses félicitations à la communauté internationale pour tout le soutien qu’elle apporte à l’opposition et aux autres forces vives de la Nation dans leur combat pour le respect de l’ordre constitutionnel au Congo et l’alternance démocratique et apaisée en 2016. Il lui demande de les soutenir davantage pour éviter au peuple congolais d’autres morts, d’autres déchirures socio-politiques, d’autres drames collectifs.

Fait à Brazzaville, le 02 avril 2015

Le Collège des Présidents



 

Commentaires  

 
0 #14 S3.Amazonaws.Com 07-02-2016 12:45
(Years ago, it was considered absolutely regular
for a canine to protect his possessions to the point of attack
if approached too intently.) The checklist goes on and on.

My website; Pitbull Dog Attack Lion (S3.Amazonaws.Com: http://s3.amazonaws.com/yourdogs/index/123.html)
Citer
 
 
0 #13 s3.amazonaws.com 19-01-2016 04:17
This e-book comprises log furniture plans and dozens of smaller projects to your log or timber
home.

My webpage :: diy industrial furniture plans - s3.amazonaws.com: http://s3.amazonaws.com/buildwoodyx/index/89.html,
Citer
 
 
0 #12 ProBrain 14-11-2015 19:59
Ahaa, its fastidious dialogue about this piece of writing
here at this website, I have read all that, so now me
also commenting at this place.
Citer
 
 
0 #11 Jouvé 06-11-2015 01:29
Hello there, I found your site by means of Google even as
looking for a similar matter, your website got here up, it seems great.
I've bookmarked it in my google bookmarks.
Hi there, just was alert to your weblog through Google, and found that it is truly
informative. I'm gonna watch out for brussels.
I will be grateful in the event you proceed this in future.
Many folks might be benefited out of your writing.
Cheers!
Citer
 
 
0 #10 Prolevis 03-11-2015 14:40
Everything is very open with a really clear clarification of the issues.
It was definitely informative. Your site is very
useful. Thank you for sharing!
Citer
 
 
0 #9 Restora Cream 12-10-2015 09:14
I blog quite often and I genuinely appreciate your information.
Your article has truly peaked my interest. I'm going to book mark your site and keep
checking for new information about once a week.
I subscribed to your RSS feed too.
Citer
 
 
0 #8 Black ops 3 hacks 07-10-2015 12:25
You need to be a part of a contest for one of the finest sites online.
I most certainly will highly recommend this website!
Citer
 
 
0 #7 Advanced Slim 07-10-2015 10:13
It is not my first time to pay a visit this web
site, i am visiting this web site dailly and take pleasant data from here all the time.
Citer
 
 
0 #6 Your Success Kit 21-09-2015 19:27
My spouse and I stumbled over here coming from a different web
address and thought I should check things out. I like what I see so now i am following you.
Look forward to finding out about your web page repeatedly.
Citer
 
 
0 #5 sign in instagram 11-09-2015 20:12
Good post. I'm experiencing a few of these issues as well..
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir