Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique RASSEMBLEMENT POUR LE CHANGEMENT ET LA RESTAURATION DE LA DEMOCRATIE

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

RASSEMBLEMENT POUR LE CHANGEMENT ET LA RESTAURATION DE LA DEMOCRATIE

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Appel de Paris , ce 28 Mars 2015,  pour le départ sans condition de Mr Sassou Nguesso et de tout son système

Conformément aux textes et conventions internationales ci-après dont le Congo est signataire :

  • la Charte des Nations Unies du 24 octobre 1945 ;
  • la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme du 10 décembre 1948 ;
  • la Charte Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples du 26 juin 1981 ;
  • tous les textes internationaux pertinents dûment ratifiés relatifs aux droits humains ;
  • la Charte de l'Unité Nationale et la Charte des Droits et des Libertés adoptées par la Conférence Nationale Souveraine. ;
  • Le Congo en sa qualité de membre à part et entière des Organisations suivantes : Organisation des Nations unies (ONU) ; Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) ; Organisation des Nations unies pour la Science et la technologie (UNESCO) ; Cour Pénale Internationale (CPI) ;  Union Africaine (UA) ; Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) ; Communauté des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC)

Etant entendu que  la constitution du 20 janvier 2002 de la république du Congo adoptée par référendum, dispose en ses articles, 50, 57, 58, 69 et 185 ce qui suit :

Art 50 : Tout citoyen a le devoir de se conformer à la Constitution, aux lois et règlements de la République et de s'acquitter de ses obligations envers l'Etat et la société;

Art 57 : le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de sept (7) ans renouvelable une fois.

Art 58 : nul ne peut être candidat aux présidentielles s’il a plus de soixante-dix (70) ans le jour du dépôt de dossier de candidature.

Art 69 : Lors de son entrée en fonction, le Président de la République prête le serment suivant :

«  Devant la  Nation et le Peuple Congolais seul  détenteur de la souveraineté : Moi (nom de l’élu), Président de la République, je jure solennellement :

-de respecter et de défendre la Constitution et la forme républicaine de l’Etat ;

- de remplir loyalement les hautes fonctions que la Nation et le peuple m’ont confiées ;

- de garantir le respect des droits fondamentaux de la personne humaine et les libertés publiques;

- de protéger et respecter le bien public ;

- de consacrer l’intégralité des  ressources naturelles au développement de la Nation ;

- de garantir la paix et la justice à tous ;

- de préserver l’unité nationale et l’intégrité du territoire, la souveraineté et l’indépendance nationales.»

Ce serment est reçu par la Cour constitutionnelle en présence de l’Assemblée Nationale, du Sénat et de la cour suprême.

Art 185 : L'initiative de la révision de la Constitution appartient, concurremment, au Président de la République et aux membres du Parlement.

Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu'il est porté atteinte à l'intégrité du territoire. La forme républicaine, le caractère laïc de l'Etat, le nombre de mandats du Président de la République ainsi que les droits énoncés aux titres I et II ne peuvent faire l'objet de révision.

Depuis le retour par les armes de Mr Denis Sassou Nguesso, aux affaires en octobre 1997 ,  Le peuple du Congo est assiégé par un processus ininterrompu de destruction criminelle, Assassinats crapuleux, Violation des droits fondamentaux, musellement de la démocratie, maltraitance alimentaire, sociale, sanitaire, éducationnelle, gabegie financière, les détournements massifs de fonds publics et "gangstérisme économique…

Le président du Congo, Denis Sassou Nguesso, achève en 2016 son deuxième et ultime mandat de président de la république, autorisé par la constitution.

Ne pas respecter la constitution de notre pays, est un acte de parjure, un déni de démocratie.

Nous, membres de la Diaspora congolaise, Responsables des Formations politiques, des Associations non gouvernementales, de la Société Civile et des Individualités de la république du Congo ;

Nous retenons la voie du respect de l’ordre constitutionnel, unique et seule voie salvatrice pour la restauration de la  démocratie congolaise et de l’alternance politique, gage de modernité, de Paix et des nations civilisées.

Au nom des principes de la défense universelle de la dignité humaine,

Au nom de la modernité de l’action politique, de la démocratie et du respect de l’ordre constitutionnel ;

Face au déni de la démocratie, appelons à une réplique très forte de  la communauté internationale, pour arrêter Mr Sassou Nguesso dans son élan visant à bafouer l’expression de la souveraineté populaire ;

Interpellons la Communauté internationale sur la marque singulière de la barbarie et de la forme inédite de l’abus de pouvoir inacceptable qu’exerce Mr Sassou Nguesso au Congo, voici déjà près de 31 ans cumulés;

Attirons l'attention de Mr Sassou Nguesso de ne pas mettre le Congo, notre pays à tous  en déliquescence devant les Institutions Internationales à en croire l'interview accordée à RFI par la nouvelle Secrétaire Générale de la Francophonie, MICHAELLE JEAN, annonçant la suspension de tout Etat, en cas de violation, entendu par-là, le changement de la constitution pour convenance personnelle;

Constatons la rupture morale et juridique du président et le peuple, qui est en droit de demander sa démission.

Exigeons le départ immédiat et sans conditions de Mr Denis Sassou Nguesso de la présidence de la république ;

Refusons le dialogue qui serait initié par  le président autoproclamé;

Appelons toutes les puissances occidentales, à  geler tous les avoirs appartenant aux dignitaires du pouvoir de Mr Sassou Nguesso, ainsi que ceux de sa famille ;

Sollicitons la restriction  des visas de voyage à l’étranger, aux membres du gouvernement de Mr Sassou et aux membres de leurs familles en direction de l’Europe, des USA et du reste du monde.

En conséquence, nous appelons au Rassemblement diligent de toutes les forces vives Congolaises, avec l'assistance de la communauté internationale, pour le départ sans condition de Mr Denis SASSOU NGUESSO et de tout son système.

.....

Paris, le 28 Mars 2015

Tous ceux qui souhaitent recevoir le texte intégral ou  signer l'appel , Merci de contacter le bureau de suivi au : 06 70 47 62 63 -  06 99 09 68 92  - 06 80 30 82 38

 




 

Commentaires  

 
0 #1 επισκευη λ 11-07-2015 20:11
επισκευη ταμπλετ στην Βαρυμπομπη γρηγορα και οικονομικα.
Τωρα η EASolutions βρισκεται διπλα σας.
Για οποιαδηποτεερωτ ηση μη διστασετε
να καλεσετε στα τηλεφωνα μας.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir