18/10/2017

Dernière mise à jour09:56:41 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Opposition/Grand Meeting du 25 avril 2015 : Sassou envoie sa Police Spéciale à Pointe-Noire pour violenter les opposants

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Opposition/Grand Meeting du 25 avril 2015 : Sassou envoie sa Police Spéciale à Pointe-Noire pour violenter les opposants

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Pendant que nous prenons bonne note du meeting que l'opposition intérieure compte organiser ce 25 avril 2015 à Pointe-Noire, notre réseau nous informe de ceci :

« Les mesures en vue de créer des troubles et d'assassiner les leaders de l'opposition ont été prises par Jean François Ndenguet. Une compagnie spéciale a été dépêchée à Pointe-Noire composée des éléments du GMP et de la BSIR. Des karatékas ont été aussi dépêchés dans la ville océane. Contactés, les leaders de l'opposition ont affirmé leur détermination à faire entendre leur voix. »

Pendant que le système dictatorial du roi d'Edou nous fait croire que nous sommes en démocratie et que personne n'est menacé pour ses opinions, voilà que se prépare une opération visant à liquider les leaders de l'opposition en provoquant volontairement des troubles lors d'un meeting paisible de l'opposition. D'un côté, on prétend vouloir dialoguer, de l'autre, on empêche l'opposition de s'exprimer ; ce qui devrait mettre la puce à l'oreille de tous ceux qui croient que l'on peut dialoguer avec un monarque qui se prend pour un autre Louis XIV. L'organisation de ce meeting est un challenge pour l'opposition mais aussi pour la dictature qui essayera de l'empêcher - par tous les moyens.

Nous avons été les premiers à Lyon le 31 mai 2014 à lancer le premier meeting dénonçant le putsch constitutionnel projeté par Denis Sassou Nguesso et le PCT. Nous avons dit NON au changement de constitution et nous insistons pour dire qu'il ne s'agit pas d'une démarche légale mais d'un coup d'Etat constitutionnel en préparation. Que l'opposition intérieure prenne la relève ne peut que nous réjouir mais il faut qu'elle tienne bon et qu'elle soit cohérente dans sa démarche car il est illogique de dire NON au référendum et de prêter le flanc au dialogue qui est le prétexte attendu par le régime pour lancer l'idée d'un référendum. Le NON au référendum implique le NON au dialogue. QUE LE FROCAD EN PRENNE DE LA GRAINE. Autrement, l'opposition tomberait dans une contradiction irréconciliable qui lui ferait perdre son statut d'"opposition" aux yeux du peuple.

En dévoilant ce que le régime des crocodiles de l'Alima prépare à Pointe-Noire comme troubles à l'ordre public de la part de ceux-là mêmes qui doivent le garantir, il est certain que la communauté internationale va suivre de près le déroulement de ce meeting. Nous suivrons également l'événement de près en cette date historique pour en relayer le moindre fait de violence.


 

Commentaires  

 
0 #5 ongonga bangui 18-04-2015 11:59
Merci de me transmettre le web magazine.

Cordialement
Citer
 
 
0 #4 ongonga bangui 18-04-2015 11:57
Bonjour.
Je suis intéressé par la transmission du "web congolais".

Cordialement
Citer
 
 
0 #3 Alain Yanbango 15-04-2015 13:05
:-x
Apres avoir dit non au changement de la constitution, l'opposition nationale et celle de la diaspora, ou encore toutes les associations de la diaspora qui disent non au changement de la constitution, devraient parler du rassemblement, car le peuple qu'elles défendent, attend autre chose que l'on parle pour lui, et cette autre chose, passe par un rassemblement, pour changer la donne politique, qui changera son quotidien, voilà ce qu'attend, le peuple, ce peuple qui justifie notre engagement.
Citer
 
 
0 #2 Yvon Malonga 13-04-2015 20:37
Plusieurs questions se posent autour de la participation de ‪#‎Parfait_Kole las‬ et madame ‪#‎Munari‬ au meeting de l'opposition ce 25 avril à pointe noire, meeting qui consiste à dire un ‪#‎NON‬ que j'espère définitif au changement de la Constitution... la réponse à ces questions se trouve certainement dans l'histoire, il y a bien eu dans le passé un accord inattendu ‪#‎MCDDI_PCT‬ (soit disant socle de l'unité nationale), accord qui laissa le grand-père ‪#‎Pascal_Lisso uba‬ dans le ‪#‎kidiba‬, comme quoi tout est possible en politique, et à ces mêmes questions le professeur Marion Michel Madzimba Ehouango a répondu je cite ... nous remarquons aussi à ce meeting la présence des grandes figures de l'opposition congolaise tel que Paul Marie M'pouele, Jean Itadi, Clémentl Mierassa... Soutien inconditionnel à ce meeting
Citer
 
 
0 #1 Blaise Eyengué 13-04-2015 19:40
"Nous nous opposerons à la tenue d’un référendum constitutionnel par tous les moyens légaux. La violence n'est pas du coté de ceux qui veulent faire respecter les règles et les lois de notre pays bien au contraire, la violence est du coté de ceux qui veulent changer, modifier ou contourner les lois quand ça les arrangent.
Notre constitution ne permet pas le référendum pour changer la constitution (article 86). Le coup d’État, l’exercice tyrannique du pouvoir et l’usage de la violence politique sous toutes ses formes comme moyens d’accession ou de conservation du pouvoir sont prohibé dans le préambule de notre constitution."
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir