Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Comité régional des sages du Kouilou : François Soumbou et les sages déplorent l’usage des rites traditionnels en politique

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Comité régional des sages du Kouilou : François Soumbou et les sages déplorent l’usage des rites traditionnels en politique

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Sous la houlette de François Soumbou, une cinquantaine de sages, cadres et dignitaires du département du Kouilou se sont retrouvés, lundi 11 mai 2015, au siège du comité du quartier 204, lieu du tribunal traditionnel de Mvoumvou, le deuxième arrondissement de Pointe-Noire. Pour une concertation.

Il y avait aussi les membres du cercle du comité des sages du Kouilou et ceux du cercle des dignitaires de Bwali.

Au cours de cette rencontre, ils ont manifesté leur désapprobation aux rituels traditionnels organisés lors du conclave des 12 et 13 juillet 2014, à Diosso, et au rituel traditionnel organisé devant le chef de l’Etat, le vendredi 24 avril 2015, au palais du peuple, à Brazzaville, lors de la rencontre citoyenne avec une délégation des sages et ressortissants du Kouilou et de Pointe-Noire. Pour eux, il ne faut pas faire usage de leurs rites traditionnels en politique.

Les sages du Kouilou qui se sont retrouvés à Mvoumvou considèrent que, selon les règles de l’art, les us et coutumes d’une communauté ethnique, d’un département, d’un pays ou d’un continent sont, en principe, des secrets traditionnels que seuls les tenants, à qui ils sont transmis, sont censés savoir et garder. Or, ils constatent que dans le département du Kouilou, certains sages n’ont pas su conserver ces secrets traditionnels hérités des ancêtres. C’est ce qui a conduit ces derniers à se retrouver, pour remettre les pendules à l’heure.

Au cours de cette rencontre, les intervenants se sont exprimés dans la langue du terroir, le vili. François Soumbou, André Safou et François Tchitchelle-Tchivela ont exprimé leur mécontentement devant ce qu’ils considèrent comme «la violation et la profanation de leurs rituels traditionnels».

S’appuyant sur l’histoire de la sagesse de Salomon tirée de la bible, André Safou a dénoncé certaines pratiques des sages vilis que l’on a vues à la télévision, lors des retrouvailles des sages du Kouilou, à Bwali, en juillet 2014. Ce sont des comportements qui n’honorent pas le département du Kouilou, selon eux.

A son tour, parlant des principes qui les a amenés à créer le comité régional des sages du Kouilou, François Tchicthelle-Tchivela a rappelé: «Le comité régional des sages du Kouilou a été créé en mai 1995 et il y avait certains principes». «Après ce que nous avons vu, un certain vendredi, lorsque le chef de l’Etat a reçu une délégation de certains ressortissants du Kouilou, nous avons été attristés par le spectacle auquel nous avons assisté, qui concernait, notamment la violation de nos pratiques rituelles, de nos traditions. Nous nous sommes concertés sur un certain nombre de points de cette région, de ce département, pour rencontrer les préfets et pour leur dire qu’ils devraient arrêter de mêler nos traditions à la politique. Ce sont des choses qui nous désolent et qui nous déshonorent dans notre Kouilou. Nous avons précisé qu’il ne s’agissait pas d’une démarche politique, parce que, parmi nous, il y a des gens de la majorité présidentielle, de l’opposition et de la société civile et il y a des gens comme moi qui ne sont nulle part. Par contre, je suis dans le groupe de ceux qui défendent nos valeurs culturelles et qui luttent contre ceux qui violent ces valeurs, contre ceux qui favorisent la profanation de nos cités, de nos temples, de nos sanctuaires, de nos lacs, de nos anciens cimetières. Ils les livrent à tout le monde, aux étrangers, alors que cela ne se fait nulle part dans notre pays. Ce n’est que chez nous où certains sages se comportent d’une manière que j’appellerais, comparable à la prostitution», a-t-il poursuivi.

Face à cette situation, les sages et dignitaires du Kouilou, qui se sont retrouvés à Mvoumvou, ont décidé de se rencontrer, prochainement, à Bwali, pour tirer au clair cette situation et faire respecter leurs rituels traditionnels.

Noëllie BOUANGA

Source La Semaine Africaine


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir