29/06/2017

Dernière mise à jour09:55:28 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Vie des partis : Mabio Mavoungou Zinga boycotte le congrès du RDPS

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Vie des partis : Mabio Mavoungou Zinga boycotte le congrès du RDPS

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Alors que le congrès du Rassemblement pour la démocratie et le progrès social (RDPS) se tient à Pointe-Noire du 22 au 23 mai, le deuxième vice-président dudit parti, le député Mabio Mavoungou Zinga a organisé un point de presse le 20 mai à l’hôtel du port pour annoncer en présence de ses militants, son refus de participer à ce congrès.

Mabio Mavoungou Zinga fonde son argumentation sur deux raisons à savoir le non-respect du corps électoral et la source illicite de financement du congrès. « Nous n'allons pas au congrès parce que plusieurs cadres du parti sont laissés sur le carreau. De façon rétrospective nous devons savoir qu’à la mort du président Jean Pierre Tchistère Tchicaya, le parti était disséqué en deux. En plus du statut primaire aux statuts révisés par l’une ou l’autre partie, les dispositions prévoient que ne doivent prendre part au congrès que les membres du comité directeur et les délégués des fédérations. À partir du moment où, nous étions déjà en deux ailes, il va falloir prendre comme corps électoral les membres des deux comités directeurs ce qui ne s’est pas fait. Jusque que là, 88% des membres du comité directeur qui émanent de l’autre branche du parti sont présents au congrès mais, toux ceux qui étaient avec moi ne sont pas là. on se demande qui est membre du comité directeur et qui ne l’est pas », déplore-t-il.

Le deuxième problème, c’est le financement même du congrès, a-t-il ajouté. « Les statuts stipulent que le financement doit émaner des militantes et militants du parti donc, il faut une levée des fonds qui soit conforme à l’esprit du parti et même à la morale. Hors à l’espèce, le financement du congrès vient des partis extérieurs alors que la main qui donne est toujours au-dessus de celle qui reçoit. Ce qui veut dire qu’ils ont préparé forcément un candidat pour faire du RDPS un jouet. Nous ne voulons pas en arriver là. Nous sommes un RDPS décomplexé. Nous disons non à leur argent, nous pouvons nous-mêmes trouver au travers de nos cadres et militants les fonds nécessaires pour organiser notre congrès. Pourvu qu’on s’assaye et qu’on fasse appel à ceux qui peuvent nous aider », estime Mabio Mavoungou Zinga.

En effet, selon lui, le but de ce financement extérieur permettra aux donateurs de continuer à manipuler la marionnette qu’ils vont mettre en place pour pouvoir aboutir à des conclusions fantaisistes du genre « oui au changement de la constitution ou à la révision totale », a souligné le deuxième vice-président du RDPS.

S’agissant des concertations entreprises par le président de la République avec les forces vives de la nation, l’orateur parle d'une fuite en avance. « On n’a pas besoin des concertations. Nous avons une constitution, celle du 20 janvier 2002. Ce qui nous intéresse qu’on nous dise, venez pour la mise en place d’une commission électorale véritablement indépendante. Si c’est le cas, tous les partis politiques accepteront et ensemble nous allons nous assoir de façon républicaine pour reprendre le recensement administratif spécial afin qu’on ait un corps électoral viable. »

Charlem Léa Legnoki

Source ADIAC


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir