Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Congo : Défendre la République et ses valeurs !

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Congo : Défendre la République et ses valeurs !

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La défendre coûte que coûte jusqu’à sa dernière énergie : Oui la République est tout ce qui reste à un peuple quand des voyous du genre de Sassou Nguesso détourne tout le sens de son destin pour en faire son usufruit.

Ce qu'est en train de faire le tyran et bourreau des congolais à Brazzaville depuis le 20 mai, n'est et reste qu'une imposture, une escroquerie politique de très mauvais goût. Je ne peux pas comprendre, je n'arrive pas à comprendre comment des Congolais qui souffrent tant avec tous les dégâts que nous cause ce monstre, nous puissions encore avoir l’idée mais surtout le courage d'aller écouter cet usurpateur patente de notre usufruit.

Sassou Nguesso cherche et fait tout pour s'imposer encore une fois comme après le 18 mars 1977 ; comme après le 5 février 1979 ; comme après les attentats de 1982 à l’aéroport de maya-maya et le cinéma star dont il reste l'initiateur afin de mieux s'imposer ; comme après la conférence nationale ; comme après le dialogue nationale de 2001.

Et chaque fois, il a toujours su tirer le marron du jeu. La suite nous la connaissons : Il nous organise des déportations le 18 décembre 1998 en envoyant plus de 600.000 personnes dans les forêts, il nous tue; Il nous affame; Il a dépecé notre bon système de l'éducation nationale qu'il privatise laissant ainsi les enfants des pauvres congolais à la traîne, dans les rues.

Il nous vole en milliards, tenez, il a déjà planque 12 milles milliards de nos francs à l'étranger. Devant un tel malade, un homme insatiable et du pouvoir et de l'argent, comment pouvons-nous encore lui accorder le bénéfice du doute, des excuses, ou même des circonstances atténuantes ?

Sommes-nous devenus ce peuple errant et perdu et qui a perdu la notion de la souffrance ? Un peuple masochiste qui ne sait plus souffrir des douleurs qu'on lui inflige ?

Il déprave notre société, notre jeunesse, il nous a imposé des mœurs qui n'ont jamais fait partie de notre culture en nous imposant ses sectes diaboliques : sa franc-maçonnerie tueuse et assassin, aujourd'hui au Congo, on achète des corps humains, on tue sans état d’âme. Avec Sassou Nguesso, on vole en milliards sans sourciller, sans se faire un moindre souci puisque le président est lui-même le premier champion.

Comment avec un tel comportement d'un homme aussi ignoble, qui n'a aucun sens, aucune culture de la vie en communauté et de surcroît quand on est à la tête d'un état.

Devant un monstre de cette stature avec sa posture décrite ici, devant un malade de cette espèce, pourquoi faut-il encore tergiverser et faire comme si nous étions devenus le peuple le plus imbécile du monde ?

A Sassou Nguesso, il ne lui reste qu'un seul lieu, un seul endroit où il peut aller méditer tranquillement sans ne plus nuire personne pour sa forfaiture : c'est à la CPI (Cour Pénale Internationale) où madame la Procureur Générale l'attend impatiemment pour enfin lui demander de rendre compte à un peuple qu'il a longtemps, très longtemps (plus de 33 ans) traumatisé, piétiné, humilié.

Tony Gilbert Moudilou


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir