Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Congo/Etats-Unis d’Amérique : Le secrétaire d’Etat adjoint Tom Malinowski plaide pour le respect de la Constitution

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Congo/Etats-Unis d’Amérique : Le secrétaire d’Etat adjoint Tom Malinowski plaide pour le respect de la Constitution

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

« Nous croyons que les Constitutions ne doivent pas être changées, pour permettre à une seule personne de continuer à rester au pouvoir. Nous pensons que concentrer le pouvoir entre les mains d’une seule personne, même si cette personne a bien travaillé, n’est pas source de bonne santé pour la démocratie et la stabilité. Nous pensons, plutôt, qu’encourager le changement régulier au sommet de l’Etat est source de bonne santé pour la démocratie et la stabilité. Dans certains pays africains, nous avons vu, lorsque les chefs d’Etat ont fait un choix différent, même s’ils étaient populaires, ils ont rencontré une résistance qui a conduit à l’instabilité. Nous souhaitons que cela n’arrive pas ici. »

  • Tom Malinowski, secrétaire d’Etat adjoint, chargé de la démocratie, des droits de l’homme et du travail | le 3 juin 2015.

En visite officielle d’une demi-journée à Brazzaville, mercredi 3 juin 2015, le secrétaire d’Etat adjoint à la démocratie, aux droits de l’homme et au travail, Tom Malinowski, accompagné de Mme Stéphanie Sullivan, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, a été reçu en audience, par ministre d’Etat Aimé Emmanuel Yoka, ministre de la justice et des droits humains, et, ensuite, par Basile Ikouébé, ministre des affaires étrangères et de la coopération.

Au sortir de chacune de ces deux audiences, l’homme d’Etat américain a donné ses impressions à la presse.

«Nous avons parlé de l’intérêt du Gouvernement américain à soutenir les peuples ou à défendre les valeurs universelles: les droits humains, la démocratie et le respect des Constitutions et des lois. Ce sont des questions très importantes, surtout, du fait des consultations politiques en cours dans la plupart des pays de la sous-région Afrique centrale. C’est pourquoi nous avons insisté sur le fait de préserver les acquis et les valeurs démocratiques. Et nous espérons que la République du Congo va continuer dans cette lancer», a-t-il déclaré, au sortir de la rencontre avec le ministre d’Etat Yoka, avec qui il a passé près de deux heures de temps.

Avec le ministre des affaires étrangères et de la Coopération, Basile Ikouébé, les deux hommes d’Etat ont évoqué les efforts conjoints que les deux pays, les Etats-Unis d’Amériques et le Congo, sont en train de fournir dans le cadre de la stabilité et la paix dans la sous-région. «Nous avons donc dit à Monsieur le ministre, toute notre gratitude pour l’implication de la République du Congo, en ce qui concerne la paix, la stabilité et la sécurité dans la sous-région. Nous avons aussi évoqué, ensemble, les efforts que la République du Congo est en train de fournir dans le renforcement des institutions démocratiques. Mais aussi, nous avons évoqué le respect de l’Etat de droit et le respect de la Constitution de la République», a révélé Tom Malinowski, à sa sortie d’audience avec le ministre Ikouebé.

Sur ce dernier point, l’homme d’Etat américain a rappelé: «Nombre sont les pays de la sous-région Afrique qui ont vécu l’instabilité, par le simple fait qu’il y a eu non-respect des textes et des lois». Selon lui, «la République du Congo a eu à bénéficier, pendant des années, de la stabilité. Nous pensons qu’il a une opportunité d’avoir une transition pacifique. Et aussi, faire bénéficier ce caractère pacifique au niveau de la sous-région».

Marcellin MOUZITA MOUKOUAMOU

Source La Semaine Africaine


 

Commentaires  

 
0 #1 jocuri mario 20-02-2016 20:49
Super Mario sixty four is perhaps one of the biggest advancements within the collection since the unique sport.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir