Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Denis Christel Sassou Nguesso alias "Kiki le Zaïrois"

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Denis Christel Sassou Nguesso alias "Kiki le Zaïrois"

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Il occupe désormais le devant de la scène depuis que le débat sur le changement illégal de la Constitution fait rage. Humaniste en trompe qui grâce à l’argent des contribuables Congolais, ce fils à papa ou Mapapa rêve de succéder à son père. Enquête sur un sulfureux golden boy qui marche sans vergogne sur le tapis des pétro-cfa du Peuple Congolais.

« Kiki le Zaïrois », c’est ainsi que plusieurs détracteurs appellent le fils du Chef de l’Etat Congolais. En fait, selon certaines indiscrétions, Denis SASSOU NGUESSO, avoue en privé, avoir 38 enfants, et rien n’est donc sûr que Denis Christel SASSOU NGUESSO en soit le dernier des garçons SASSOU, comme le soutien une certaine opinion.

Ses détracteurs les plus farouches qui se recrutent au sein même de la famille présidentielle, l’ont ainsi surnommé « Kiki le Zaïrois », en référence à sa défunte mère, Mapapa, de nationalité Congolaise de Kinshasa (Zaïroise). Pourquoi l’appeler Zaïrois ? S’interroge les hommes liges de celui que l’on présente comme le dauphin de son père de Président.

N’a-t-il pas momentanément vécu dans la rue Madzia, à 50 mètres du marché du plateau des 15 ans ? Et pourquoi donc l’appeler Zaïrois, alors que son père géniteur est Denis SASSOU NGUESSO et son tuteur est le Colonel NGOYO ? S’en défendent-ils.

Pour la petite histoire, Denis Christel SASSOU NGUESSO et sa sœur ainée Claudia SASSOU ont dû « s’exiler » au Gabon chez Maxime GANDZION, époux de leur tante. Et c’est à Libreville que Claudia fait la connaissance de son défunt mari Gabonais Lemboumba. De Libreville, Kiki part pour Londres où il effectue des études universitaires orientées vers le notariat. Mais l’amour qu’il a pour le Gabon l’amène à prendre pour épouse une Gabonaise.

Depuis quelque temps, le nom de ce golden boy qui voyage en jet privé pour mener à bien ses transactions pétrolières, circule avec insistance comme dauphin de SASSOU NGUESSO. Certes sa succession ne fait pas encore l’unanimité au sein du premier cercle familial. D’où serait parti, aux dires de certains proches, le qualificatif de « Kiki le Zaïrois ». L’on chuchote dans ces milieux que ses détracteurs notamment, Wamba SASSOU, Edgard NGUESSO et surtout Jean Dominique OKEMBA, n’approuvent pas du tout cette éventualité. « C’est ce petit Zaïrois là que papa veut nous laisser ! ». S’en exclament-ils. D’autres ajoutent que le Congo n’est pas un royaume et ne le sera jamais.

Cet enfant gâté, passait encore, il y a peu inaperçu, jusqu’à ce que son père de Président décide de le bombarder Directeur Général de la COTRADE, la compagnie qui se chargeait de commercialiser le pétrole brut Congolais sur le marché international. Avant d’en arriver là, Kiki est passé par l’école de la manipulation du trading pétrolier. Il a alors pour maîtres, Denis GOKANA et un certain nigérian Ike NWOBOTO. Ce sont donc ces deux personnes qui le mettent dans le bain des pratiques mafieuses qui ont cours dans le milieu des initiés en matière de commercialisation du brut.

En clair, pour un baril fixé officiellement, par exemple à 75 dollars, la COTRADE pouvait le revendre à 100 dollars voir plus. « Le surplus ainsi engrangé par baril prend le chemin des paradis fiscaux », ainsi que le reconnaissent les initiés. Les observateurs de la scène politique nationale pensent que c’est par le jeu de ces chiffres et transactions mafieuses que le golden boy Congolais s’est fait un énorme pactole au point de compter parmi les plus riches du Congo.

Certains experts pensent que la fortune personnelle de Kiki est comprise entre 500 et 1000 milliards de FCFA, d’autres spéculent même qu’il serait aussi riche que son père. Denis Christel fascine depuis son entrée au Bureau Politique du PCT. Comment peut–on nous mettre un « nain politique » à ce niveau de responsabilité ? S’interroge sous couvert d’anonymat, un cacique du PCT, et non des moindres.

En rapport avec ses énormes moyens financiers, Kiki joue désormais au « distributeur automatique ». Quelques mendiants de la République, le professeur Nkoa Mbon, les docteurs Koutaba et Rizet, lui ont vendu un projet humanitaire, pour le rapprocher paraitrait–il des populations. Lesquelles le trouvent distant, frêle voir timide. Certains observateurs le trouvent agile du cerveau mieux que son père géniteur. Est-ce ce qui amène SASSOU NGUESSO à jeter son dévolu sur son fils ? Une source raconte avec délectation, comment SASSOU lui aurait déconseillé de prendre attache avec OKEMBA, qu’il jugeait moins pertinent sur le plan de la réflexion, mais qu’il devait plutôt se rapprocher de son fils pour discuter, semble-t-il, de la stratégie sur le changement de la Constitution du 20 Janvier 2002. S’il est vrai que SASSOU tient par tous les moyens à changer notre Constitution, il se dit cependant en coulisses que, en réussissant à se succéder à lui-même, SASSOU pourrait créer la surprise en démissionnant au bout de trois ans, pour permettre à son fils de lui succéder sur la base de la nouvelle Constitution, où son fils occuperait un poste très élevé dans l’architecture de l’Etat.

On peut dès lors aisément comprendre l’activisme débordant qui s’est promptement emparé de Denis Christel SASSOU NGUESSO. En jouant au père séducteur au niveau des populations, rongées par la pauvreté que le système destructeur de son père entretient, pour enfin jouer au faux sapeur-pompier.

Tout cela s’apparente à une répugnante moquerie. Où était Kiki depuis tout ce temps ? Est–ce seulement aujourd’hui que les problèmes de santé se posent avec acuité ? Le Congo est–il si pauvre pour ne pas offrir des bourses d’études pour les meilleures universités à ses plus méritants élèves et étudiants, pour que cela se fasse par le fils du président ?

Ces interrogations ne sont pas saugrenues, d’autant plus que « Perspectives d’avenir », dont le siège se dresse insolemment au croisement des avenues Maya-Maya et Trois Martyrs, veut désormais supplanter l’Etat.

Kiki le Zaïrois fait mieux que le M2NR d’Edgar NGUESSO et l’AJDOK de JDO réunis. Ses investissements immobiliers à Kinshasa, Pointe-Noire, Brazzaville, Libreville, en Chine et en France, en disent long sur ses intentions politiques. Kiki vient d’acquérir l’immeuble Yoka Bernard au prix de 9 milliards de FCFA, et construit un immeuble ultra moderne à côté de l’ambassade du Cameroun. Plusieurs patriotes disent que les immeubles de Kiki seront ravis par l’Etat à des fins d’utilité publique, dès que l’alternance aura lieu.

Une partie importante des revenus de la vente du pétrole brut Congolais ne transitent pas par le fameux compte opération du Trésor Français pour rétrocession au Congo, mais plutôt par un système financier opaque maîtrisé par Kiki, qui passe par la Chine, via les banques Exim Bank et China Bank of Construction. Avant d’être acheminée nuitamment en espèces par jet privé à Brazzaville et à Ollombo.

N’est-ce donc pas cet argent qui a été volé pendant des années dans les différents domiciles privés et officiels du Président SASSOU ? N’est-ce pas aussi cet argent qui alimente les 50 milliards de capital social de la nouvelle banque Congolo-Chinoise ? N’est-ce pas aussi cet argent qui constitue le faramineux trésor de Kiki et des autres membres de la famille SASSOU ?

Chers Congolais, ne soyons pas dupes et naïfs, retrouvons notre liberté et récupérons notre Pays.

Charles EBARA


 

Commentaires  

 
0 #10 Ntounta Basile 17-12-2016 10:53
bonjour monsieur je viens solliciter votre aimable bienveillance pour la publication de mon article
Citer
 
 
0 #9 SAULNIER NGALA 11-11-2015 15:57
Je Présidente de l'association 'Amitie Franco Congolaise. Je suis allé au Congo en août 2014. J'ai un projet pour notre pays, le Congo, ce projet est prêt à être financé par la france. il me faut seulement le soutien du gouvernement congolais. J'ai multiplié des émission àa la radio notemment à la Télévision DIRTV. J'ai demandé à rencontrer le Président SASSOU ou KIKI N'GUESSO. Jusqu'à présent rien. Mon association veut créer en centre d'accouchement. Mon Télé 06.63.48.72.53
Citer
 
 
-1 #8 isidore aya 23-06-2015 16:33
Les dictateurs dont l'image dictatoriale vient à expirer, continuent d'être vendus sur le marché international, sous une nouvelle appellation démocraturiale (condensation pseudo démocratie + dictature).

C'est par ce tour de passe-passe que les donneurs d'ordre ou représentants du crime organisé international vont décider de remplacer les anciennes dictatures stupides, sanguines et criminogènes et de présenter la nouvelle génération de dictatures non addictives de violence, de barbarie et de crime contre l'humanité, bien que ces nouveautés ne soient pas plus efficaces sur le progrès des libertés fondamentales et de la condition humaine en Afrique noire.

Dans les années à venir, on assistera de plus en plus en Afrique à une création de toutes pièces de démocratures sponsorisées par les corporations liées au marché des matières premières, du trafic d'armes et du crime organisé.
Citer
 
 
-2 #7 Pierre Okouéré 23-06-2015 12:39
En tout état de cause, s'il devrait annoncer la non modification de la Constitution, tu peux être sûr qu'au sein même de son propre entourage proche, les voix vont s'élever contre la candidature de son fameux fils et cela laissera libre cours aux appétits des uns et des autres, y compris au sein du PCT. Surtout, après une telle annonce, Sassou sera affaibli et ne sera plus que l'ombre de lui-même. Et là, tu peux me croire, la question de la transparence du scrutin présidentiel de 2016 deviendra une exigence de tout le monde et il ne pourra pas passer outre tellement la pression sera forte et tellement il n'aura plus d'influence (puisque chacun sera conscient qu'il est partant).
Citer
 
 
0 #6 Pierre Okouéré 23-06-2015 12:39
Sassou a besoin de s'assurer une totale impunité une fois qu'il ne sera plus au pouvoir (affaires de 3503 Disparus du Beach et des Biens Mal Acquis oblige) et il est convaincu que seul son fils Denis Christel (Kiki) peut lui garantir cette impunité. Alors il fait tout pour essayer de l'imposer, mais la mayonnaise ne prend pas (lire l'article "faut-il s'attendre à un éclatement pur et simple du PCT ?).
D'où son obstination à vouloir organiser un passage en force via un pseudo-référendum pour lui permettre de rempiler en 2016 et ensuite il commencera à s'effacer progressivement au profit de son fils avant de lui céder la place au plus tard en 2023.
Citer
 
 
0 #5 Pierre Okouéré 23-06-2015 12:38
Personne n'est dupe. Ce que tu dis là est bien connu de tout le monde, c'est l'éventuel "plan B" de Sassou.

Il faut que tu comprennes bien ceci :Tout observateur avisé sait que si Sassou a opté pour le changement de la Constitution pour se représenter lui-même en 2016, c'est tout simplement parce qu'il avait vu la réaction négative (au moment des législatives de 2012 où tu étais toi-même candidat malheureux) de certains de ses propres parents à l'idée de faire de son fameux fils son successeur.

Sassou a alors réagi exactement comme Abdoulaye Wade lorsque ce dernier avait vu l'hostilité de ses proches partisans contre l'idée d'imposer son fils Karim (il s'était alors résolu d'y aller lui-même et chacun connaît la suite de ce qui s'est passé au Sénégal). Sassou est exactement dans ce schéma.
Citer
 
 
0 #4 Paul Ossendé 23-06-2015 10:52
En ce moment à Brazzaville, les diplomates occidentaux en poste commencent à s’inquiéter de l’entêtement du Président Sassou. Ce dernier a réussi à placer ses parents et proches aux postes clés de l’armée nationale pour s’assurer du soutien de l’armée à ses ambitions.
Plus le temps passe, plus les diplomates en place à Brazzaville comprennent désormais que le climat social et politique se dégrade chaque jour dans le pays, l’école française de Brazzaville Saint Exupéry a été placé sous haute surveillance, on est entrain de rehausser les murs de la clôture avec du fil barbelé.
Citer
 
 
+1 #3 Maurice Mokeko 22-06-2015 20:54
Dans la vision j'ai vu Christel qui bandait les muscles contre tout le monde. Personnellement je n'en veux pas à Christel Sassou Nguesso; Puisqu'on n'a jamais choisi de naître fils de président; mais choisir de bander les muscles et jouer au jeu mafieux de Papa, au moment où les consciences sortent de leur léthargie et que plus de la moitié de la population croule sous les affres du désespoir, n'est pas une attitude sage. maintenant tout laisse voir, suite à la propagande de ces derniers jours, que Christel Sassou est la dernière carte du PCT et de la famille Nguesso. cher Christel, l'avenir est devant toi, il n'est pas bon de forcer le destin; et je pense qu'il est sage et raisonnable que tu entendes la colère du peuple et t'écarte de son chemin. Salif Al Islam , Karim Wade et Blé Goudé, au sommet de leur gloire, n'ont pas su discerner les signes du temps, et le malheur s'est rué sur eux comme un oiseau de proie. l’expérience des autres est le bâton des aveugles
Citer
 
 
0 #2 Serge ITOUA 22-06-2015 12:40
La réunion du Bureau Politique qui s'est tenue la semaine dernière (qui était prévue pour un jour et qui a finalement duré 3 jours) a accouché d'une souris. Dans leur écrasante majorité les camarades membres du Bureau Politique ont tout simplement dit leur opposition à cette idée d'imposer son fils à la tête du parti.
Amer, ce dernier a entrepris une campagne de dénigrement contre les responsables du PCT sur lesquels il tire maintenant à boulets rouges.
Faut-il s'attendre à un éclatement pur et simple du PCT ?
La question mérite d'être posée.
Citer
 
 
+1 #1 Serge ITOUA 22-06-2015 12:39
Après l'échec cuisant de son rêve de créer autour de son fameux fils Denis Christel Sassou Nguesso, un rassemblement dit des "fils d'anciens dignitaires" (avec les Jean Marc Thystère, Parfait Kolelas...), Denis Sassou Nguesso cherche maintenant à imposer son fameux fils à la tête du PCT.

C'est dans cette optique qu'il voulait organiser avant la fin de ce mois de juin 2015 un congrès extra-ordinaire du PCT pour virer Pierre Ngolo et place son fils à la tête du Parti. Et là encore, c'est un échec cuisant qu'il vient d’essuyer.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir