Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Tous ensemble, nous allons faire infléchir Denis Sassou Nguesso et sauver la démocratie dans notre pays, le Congo

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Tous ensemble, nous allons faire infléchir Denis Sassou Nguesso et sauver la démocratie dans notre pays, le Congo

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Nous avons lu avec beaucoup d'attention la déclaration de l'honorable André Okombi Salissa et nous tenons à le féliciter pour la qualité de son intervention ainsi que sa franchise.

Il est très important, d'après nous, que certaines vérités soient dites par ceux qui ont été aux cotés de Denis Sassou Nguesso et qui ont compris sa véritable sa nature.

En tant qu'ancien proche de Denis Sassou Nguesso, l'honorable André Okombi Salissa sait de quoi il parle lorsqu'il dit, je cite : « Tous ceux qui ont cru de bonne foi depuis 1991 ont été trahis. Ceux qui étaient présents à la première heure pour la démocratie sont soit morts, soit en prison, soit dans des placards, soit dans la résistance interne, soit encore dans l'opposition. Le pouvoir de l'Etat gît dans le clan. Nous luttions pour la démocratie, nous avons récolté le contraire Nous avons été trahis ».

Nous pouvons compléter en disant que Denis Sassou Nguesso n'a jamais été et ne sera jamais un homme de parole et d'honneur contrairement à ce qu'il a toujours affirmer.

Et nous disons que cela doit interpeller tous ceux qui, à l'instar des Mbéri Martin, Justin Koumba, Pierre Mabiala, Thierry Moungala, Alain Akouala-Atipault, Bienvenu Okiemy, Jean-Michel Bokamba-Yangouma... défendent bec et ongles l'indéfendable et funeste projet du changement de la Constitution.

A tous ceux là, nous disons, Ne vous laissez pas séduire sinon vous allez le regretter vous aussi.

Comme l'a dit l'honorable André Okombi Salissa et comme nous l'avons toujours dit nous-mêmes, l'heure du rassemblement a sonné. A l'intérieur du pays, du nord au sud, de l'est à l'ouest, comme à l'extérieur du pays, partout où nous sommes, nous devons nous mobiliser et unir nos forces pour faire échec au coup d'Etat constitutionnel que veut perpétrer Denis Sasou Nguesso.

En effet, comme l'a reconnu l'honorable André Okombi Salissa, dont nous n'avons pas manqué de saluer la franchise, lui qui était, comme nous l'avons également rappelé plus haut, très proche de Denis Sassou Nguesso, je cite « une lutte acharnée avait été menée contre le Président Pascal LISSOUBA, qui avait été élu de façon libre et transparente, pour l'empêcher de confisquer les pouvoirs de l'Etat. C'était une lutte sans merci! Tous les moyens avaient été utilisés contre lui ».

Eh bien, les mêmes causes produisant les mêmes effets, nous devons mener une lutte acharnée et sans merci contre Denis Sassou Nguesso. Tous les moyens doivent également être utilisés contre lui pour l'empêcher de confisquer à son tour les pouvoirs de l'Etat.

Et nous disons, A quelque chose malheur est bon. Car en voulant diviser davantage les Congolais à travers cette histoire insensée de changement de la Constitution, Denis Sassou Nguesso aura finalement créé l'unité nationale contre lui.

Bienvenu MABILEMONO


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir