Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Liberté pour les militants du CADD

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Liberté pour les militants du CADD

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

COMMUNIQUE

L’Association Développer Autrement le Congo en sigle ( DAC) a appris, ce Mardi 21 juillet 2015 que les responsables de CADD (Nicolas Kossaloba, Augustin Kalla- Kalla, Paul Miamboula, Patrice Laganny et Alain Ngoya Kessi) se sont constitués prisonniers à la DGST suite à l'arrestation politique de deux responsables de la plateforme des amis d'AOS, ces arrestations interviennent au lendemain de la prise de position pour le NON au Changement constitutionnel par André OKOMBI SALISA que la presse nationale et internationale ainsi que les réseaux sociaux en ont fait un large écho.

DAC fait le triste constat que désormais, pour jouir de la liberté de parole et de réunion au Congo-Brazzaville, il faut être soit un militant du PCT ou ou être un opposant avec un nom à consonance de Tsambitso. Cet état de fait, sorte d’apartheid éthno-politique, est une atteinte aux droits fondamentaux et constitutionnels des Congolais qui s'opposent pacifiquement au régime dictatorial et clanique de Denis Sassou Nguesso.  Chaque jour, des arrestations arbitraires et des atteintes à la personne sont commises par des milices au service de ce régime barbare et sanguinaire.  L’existence même de la démocratie Congolaise inspirée par la Conférence Nationale Souveraine est bafouée. Ces pratiques tyranniques d'un autre âge doivent être combattues avec la plus grande vigilance républicaine par tous les Congolais.

Au regard des motifs évoqués, des conditions de ces arrestations caractéristiques, du climat de terreur et d’intimidation qui perdurent dans le pays, la direction politique du DAC :

  • condamne ces arrestations arbitraires et appelle les autorités Congolaises à la libération immédiate et sans condition des personnalités arrêtées, détenues manifestement pour des raisons politiciennes, allongeant par la même occasion la liste des prisonniers politiques ;
  • exprime sa solidarité aux leaders et aux militants du CADD, parti allié au FROCAD ;
  • appelle tous les congolais à un dernier sursaut patriotique, afin qu’autour de l’opposition réunie au sein du FROCAD, retrouvent sa cohésion et son intrépidité dans le combat pour la démocratie et les valeurs de solidarité et d’humanisme. Ceci afin de sauver la nation, réellement mise en péril par le pouvoir en place dans ses dérives totalitaires et hégémoniques.

DAC lance un appel solennel à la communauté nationale et internationale afin que celles-ci aident à faire cesser ce climat politique menaçant la paix et la sécurité dans l’ensemble du pays.

le 22 juillet 2015,

Pour DAC

Jean-Claude BERI , Président

Commentaires  

 
0 #1 le fils du pays 23-07-2015 08:05
Je reitere mon appel solennel aux vaillants cadres militaires Congolais et aux anciens de la defense civile,l'heure du nettoyage et du toilettage de la maison(Congo) est arrivee.Faites descendre du perchoir le corbeau(Mr Sassou Denis).Les temps sont revolus,il faut emmener le feu vers le perchoir.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir