19/08/2017

Dernière mise à jour08:35:13 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Sassou offre un avion médicalisé à Landry Kolélas

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Sassou offre un avion médicalisé à Landry Kolélas

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

C’est à bord d’un avion médicalisé mis à sa disposition par le gouvernement congolais que Landry Kolelas est rentré au pays pour participer aux concertations nationales qui se tiennent du 13 au 18 juillet à l'initiative du président Denis Sassou Nguesso à Sibiti, à quelque 300 km au sud-ouest de Brazzaville.

Pour le pouvoir, il était absolument nécessaire que Landry Kolelas, qui était en soins à Paris, vienne aux assises s’exprimer au nom du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI) et prendre le contrepied de son frère Parfait Kolelas.

Bien qu’il soit ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, Parfait Kolelas a exprimé en janvier dernier sa ferme opposition au projet du président Sassou Nguesso de modifier la constitution pour briguer un troisième mandat en 2016.

Présentées comme une simple mascarade par l’opposition, les concertations de Sibiti, capitale du département de la Lékoumou, devraient laisser une lourde facture au trésor congolais.

En effet, chacun des quelque 500 participants touchera près de 750 euros de per diem auxquels il faudra ajouter le transport par vols spéciaux depuis Brazzaville puis l’acheminement par bus à partir de Dolisie.

Source MondAfrique

http://mondafrique.com/lire/confidentiels/2015/07/17/sassou-offre-un-avion-medicalise-a-landry-kokelas


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir