Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique FROCAD/RUMEURS DE CORRUPTION : ZENGA-MAMBU PRETENDANT POSSEDER LES PREUVES DE LA CORRUPTION DOIT LES PUBLIER !

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

FROCAD/RUMEURS DE CORRUPTION : ZENGA-MAMBU PRETENDANT POSSEDER LES PREUVES DE LA CORRUPTION DOIT LES PUBLIER !

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

NOTE DE DAC PRESSE: Le journalisme , ou tout du moins ceux qui prétendent en être, doit obéir à des règles entre autres " éviter  la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge pour les plus graves fautes professionnelles "...C'est pour cette raison que nous partageons le coup de gueule de notre confère LION DE MAKANDA comme nous avions également publié le COMMUNIQUE DE P M MPOUELE.

l'Article de LION DE MAKANDA

Par un certain hasard, notre lecture des situations politiques dans notre pays a toujours un cran d'avance sur nos frères : nous sommes libres, sans a-priori. Désormais, nous sommes même sans pitié avec les lascards qui plongent la tête de notre peuple dans l'eau. Nos fidèles lecteurs peuvent en témoigner. Nous avons dénoncé les relations suspectes entre le régime et l'''opposition" que nous avons assimilées à un seul système divisé en deux morceaux afin de toujours conserver le pouvoir dans le même camp. Nombreux sont ceux qui nous l'ont reproché. Comment ne pas évoquer cette violente discussion avec un proche à propos de l'inopportune alliance à notre avis, alliance prématurée FROCAD-IDC ? Nous farfouillons en profondeur, nous décortiquons les liens sociaux, les paramètres de connivence, l'esprit d'un système dont le coeur est le PCT, le parti unique où nombre de nos hommes politiques ont été à mauvaise école pour trouver la contradiction dialectique qui nous explosera demain à la figure. Et souvent, nous n'attendons pas très longtemps pour en voir les manifestations. Relisez-nous, les dates faisant foi du moment de l'émission de nos idées.

Dans un de ses discours, Guy Brice Parfait Kolélas a sifflé la fin de la complaisance. Nous sommes d'accord avec lui et d'ailleurs, nos articles ne sont même pas complaisants avec lui qui fut ministre de la république aux ordres du NGANDO SUPREME, donc comptable de la dérive de la nation congolaise - même s'il se réclame aujourd'hui un virulent opposant à un troisième mandat de Sa Monstruosité Sérennissime venue des bords de l'Alima. S'opposer à un coup d'Etat constitutionnel ne vous blanchit pas de toute responsabilité politique lorsque vous avez été corresponsable de la décadence nationale. Demain, après la chasse à l'éléphant, nous exigerons des comptes. Sans complaisance aucune. Nous n'avons qu'un camp, LE PEUPLE et nous préférons prévenir que guérir. Il faut dire la VERITE lorsque le ver est dans le fruit et couper la branche pourrie qui menace l'arbre entier au lieu de parler en parabole ou avec des sous-entendus. Quand on est sûr de son fait, on présente les faits ; on ne les dissimule pas. CEUX QUI DISSIMULENT DES PREUVES DE CORRUPTION SONT DES COMPLICES QUI ENCOURAGENT CORRUPTEURS ET CORROMPUS. Il faut leur faire rendre gorge en les confondant dès qu'on en a les preuves. C'est cela l'attitude d'un vrai compatriote.

Pourquoi de tels propos ? Le site bien connu zenga-mambu a récemment publié un article de monsieur Ghys Fortuné DOMBE BEMBA intitulé : "Corrompre, diviser les âmes faibles pour régner : 80 millions pour un responsable du FROCAD". Vous avez bien compris l'accusation : un responsable du FROCAD aurait été corrompu par le régime des crocodiles du PCT. Voici ce que nous lisons :

"Le cas le plus récent est signalé auprès d’un membre du FROCAD qui serait dans le collimateur de la corruption et de la trahison. Cette grosse gueule de l’Opposition réelle, membre du FROCAD, aurait reçu un «nguiri» de 80 millions… ".

Monsieur DOMBE BEMBA s'exprime au conditionnel comme pour prendre une précaution parce qu'il n'est pas très sûr de ce qu'il avance. En effet, s'il s'agissait d'une assertion assumée, il aurait écrit : "Cette grosse gueule membre du FROCAD, a reçu un "nguri" de 80 millions..." Le mode conditionnel en lieu du mode indicatif prête à suspicion et à interrogations d'autant que tout le long du texte, il n'y a pas de référence nette et claire pour que le peuple congolais sache de qui il s'agit. Et Ghys Fortuné de poursuivre :

"Une grosse gueule de la plateforme de l’Opposition dénommée Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (FROCAD) aurait reçu 80 millions de FCFA pour faire le sale boulot que lui aurait confié le Roi, à savoir : « Créer la confusion et la division de cette organisation politique qui a signé un accord de partenariat avec une autre plateforme de l’Opposition dénommée IDC (Initiative pour la Démocratie au Congo)». "

Nous ignorons qui se cache derrière la "grosse gueule". Cette référence physiologique peut être prise au propre comme au figuré mais pourquoi torturer l'esprit populaire quand on avance des précisions concernant sa mission et lorsqu'on ajoute - ce que le prétendu traître aurait déjà fait de ses 80 millions ? Voici ce qu'il assène concernant notre Judas qui aurait reçu mission de créer la confusion et la division au sein du FROCAD :

"Aux dernières nouvelles, des témoins ont rapporté que cette grosse gueule du FROCAD se serait déjà livrée à l’acquisition d’une voiture Toyota RAV4 flambant neuf ; d’une parcelle de 45 millions de FCFA située à MFilou, que lui aurait vendue l’Attaché financier d’un ministre en fonction, originaire du Sud du pays ; et d’une deuxième parcelle de terrain proche du lycée de Mfilou".

L'allusion à la rumeur de la part d'un respectable journaliste comme Ghys Fortuné DOMBE BEMBA nous rend perplexe d'autant qu'il évoque des témoins qui auraient rapporté des faits très précis comme l'acquisition d'une voiture TOYOTA RAV4 flambant neuf, d'une parcelle de 45 millions de francs cfa certainement dotée d'une maison et d'une seconde parcelle de terrain vide proche du lycée de Mfilou. De telles graves accusations vous jettent le discrédit sur une organisation qui semble donner de l'espoir au peuple congolais et même si DOMBE BEMBA demande à notre corrompu au conditionnel de garder l'argent - sans exécuter les ordres du ROI, la mèche est allumée et le torchon brûle dans la maison FROCAD. Non, nous ne pouvons nous satisfaire de telles insinuations qui créent plus de division que celle supposée être fomentée par notre prétendu corrompu. QU'EST-CE QUI NOUS GARANTIT QU'IL N'OBTEMPERERA PAS AUX ORDRES DU ROI ? C'est une rumeur nocive, délétère qui empoisonne le FROCAD. Nous avons à l'heure de la complaisance assassinée, le DROIT d'exiger l'identité de cette personne, question de ne pas donner raison à ceux qui crient à une déstabilisation du FROCAD par le pouvoir.

Zenga-mambu renchérit dans un texte défilant qui affiche le message suivant en guise de mise au point  :

" Mise au point : A propos de l'affaire des 80 millions : Le site Zenga-Mambu n'a pas l'intention de déstabiliser le FROCAD (pourtant le mal est fait !). Le devoir d'exemplarité des politiques est l'affaire de tous, Majorité comme Opposition (sic : nous n'avons pas d'exemplarité à attendre de la Majorité !). Pour information, nous avons les preuves (factures et acte de vente...) concernant cette affaire et prêts à les mettre en ligne. L'article qui a été publié sur notre site est simplement un avertissement pour tous ceux qui seront tentés d'agir de la sorte à l'avenir (notons qu'un avertissement est lancé pour prévenir ; or en l'occurrence, il s'agit de guérir en débarrassant le FROCAD d'un traître !). Celui qui est capable d'empocher 80 millions pour livrer la stratégie d'une plateforme politique à ses rivales est capable de mettre en danger des millions de vies humaine pour 1 milliard (vous avez bien lu, le texte défilant est sur ZM ! On préfère conserver au sein d'une institution de combat contre la dictature un traître que l'on reconnaît capable de mettre en danger des millions de vies humaines pour un millard ! N'est-ce pas là une forme de complicité involontaire de la part de ZM ? ZM préfère laisser à l'intérieur du FROCAD un homme dangereux - alors que le site détient les preuves ! C'est une obstruction à la vérité ! ). Notre soutien au FROCAD est sans faille...."

Je ne sais pas si je me trompe, corrigez-moi dans ce cas mais dans cette extraordinaire déclaration de nos frères de ZM qui ont suivi notre exemple dans cette pénible lutte, je ne sais pas comment interpréter cette mise au point : Comment peut-on soutenir le FROCAD en se contentant de diffuser des rumeurs - alors que l'on possède des preuves qui pourraient permettre de confondre un dangereux traître ? ZM veut-il protéger quelqu'un en se contentant de l'avertir ? NOUS NE SOMMES PLUS A L'HEURE DE LA COMPLAISANCE OU DE LA PITIE CAR L'ADVERSAIRE EN FACE NE NOUS FERA PAS DE CADEAU : SASSOU A VIRE DES MINISTRES QUI NE SOUTENAIENT PAS SON COUP D'ETAT CONSTITUTIONNEL. De notre côté, on protège des traîtres !

En ne divulguant pas l'identité de la "GRANDE GUEULE", l'article de DOMBE BEMBA, somme toute une banale rumeur, indexe du doigt de la suspicion tout le collège des présidents et tout le reste du bureau du FROCAD. Christ a été obligé de désigner son Judas. L'affaire est si grave que nous exhortons nos frères de ZM de dévoiler les éléments en leur possession. IL VAUT MIEUX LIVRER UN TRAITRE AUJOURD'HUI QUE D'EN FAIRE PAR LAXISME UN ESPION A LA SOLDE DU MONSTRE DE L'ALIMA, DEMAIN. Si vraiment vous possédez des preuves sur la "GRANDE GUEULE", ne trahissez pas notre peuple qui vous fait confiance en le livrant à la honte populaire qu'il mérite. A bon entendeur, salut. En toute fraternité et sans complaisance,

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU


 

 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir