Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Commission électorale: l’opposition boude l’appel du pouvoir congolais

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Commission électorale: l’opposition boude l’appel du pouvoir congolais

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le ministre de l’Intérieur Raymond Mboulou a adressé deux correspondances aux partis de l’opposition. Mais ceux-ci bottent en touche.

Au Congo-Brazzaville, dans la perspective de la présidentielle de 2016 et d'autres échéances, le ministère de l'Intérieur se propose de renouveler les instances de la Commission nationale des élections et de mettre en place des commissions administratives et locales de révision des listes électorales et d'organisation des élections. A cet effet, il a été demandé à la classe politique, notamment à l'opposition de proposer les noms de ces représentants. D'ores et déjà les formations regroupées au sein du Front républicain pour le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance démocratique (Frocad) rejettent l'appel et ne sentent pas concernées.

En l’espace de deux semaines, le ministre de l’Intérieur Raymond Mboulou a adressé deux correspondances aux partis de l’opposition. Dans la dernière, datée du 26 août, il leur demande de transmettre ce week-end les noms de leurs représentants à la Commission nationale électorale dont l’administration procède au renouvèlement des instances.

Dans la première correspondance, le ministre qui s’appuie sur les recommandations du dialogue de Sibiti, demandais aux partis de l’opposition de proposer les noms de leurs représentants résidant devant siéger au sein des commissions administratives, de révision des listes électorales et les commissions locales d’organisation des élections.

« Pas concernés »

Les formations regroupées au sein du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) ne sont pas prêtes à répondre. Ce qu’explique Guy Romain Kifouissa, coordonateur par intérim du Frocad : « Depuis qu’on a fini le dialogue de Sibiti, il n’y a pas eu de Conseil de ministres. Et Monsieur Mboulou se saisit ici de quelle opportunité pour demander à la classe politique – il n’a pas assisté au dialogue de Sibiti - de lui envoyer les membres de nos partis pour combler la Conel [Commission nationale d'organisation des élections] qui est à dissoudre et pour participer à une révision des listes électorales alors qu’on attend un recensement administratif spécial ? Nous n’y prendrons pas part. Nous ne sommes pas concernés. » (1)

Au Congo, l’élection présidentielle doit être organisée dans moins de douze mois.

Par RFI

(1) - Brazzaville: Communiqué de presse du FROCAD en réponse au courrier du ministre de l’intérieur et de la décentralisation


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir