Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique QU'AURAIT FAIT L' OPPOSANT "PSEUDO - DÉMOCRATE" OTCHOMBÉ AUJOURD'HUI SASSOU NGUESSO PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FACE AUX HORS LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE ?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

QU'AURAIT FAIT L' OPPOSANT "PSEUDO - DÉMOCRATE" OTCHOMBÉ AUJOURD'HUI SASSOU NGUESSO PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FACE AUX HORS LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE ?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

PREMIÈRE PARTIE
Il lui serait sans aucun doute arrivé, à l'image du président Obama, de se poser la question de savoir comment peut-on en dépit de la loi,  chercher à s’accrocher indéfiniment au pouvoir au prix du sang et des larmes d’un peuple qu’on a plongé dans les drames tout en mettant en péril et sans remords  l’unité, la concorde et le développement de son pays, et en s’enrichissant de surcroit sans vergogne au détriment de ce même peuple.

Pour mieux comprendre la philosophie de l'opposant Otchombé, commençons par citer ses propres déclarations:

‘’...Pendant de longues années, nous nous sommes battus pour la paix, pour l'unité nationale  et nous en avons donné les preuves. Cependant est vrai, le fait que jamais je ne pourrai accepter que la constitution soit violée...
...j’insiste pour dire que lorsque la constitution est violée, les démocrates ne doivent pas l’accepter. Jamais, jamais et jamais nous n’accepterons qu’un gouvernement censuré organise les élections dans un pays....
...Et nous prenons l’opinion internationale à témoin, jamais, jamais nous n’accepterons que soient organisées des élections hors la loi...
...Partout ailleurs en Afrique où les dirigeants se sont permis de mépriser ces questions, ces dirigeants ont plongé leur peuple dans les drames que nous connaissons...
J’appelle, je lance un appel à tous les dirigeants de ce pays, au président de la république, pour que la paix et l'unité nationale ne soient pas mise en danger...
J’appelle, je lance un appel au président de la république pour que nous sauvions la constitution, pour que nous sauvions la démocratie et pour que nous sauvions la paix... ‘’

Bien qu'émanant étonnamment de l’opposant Otchombé, notre sincérité nous conduit à reconnaître que ces déclarations sont pondérées et logiques. Nous ne pouvons qu’applaudir monsieur Otchombé, pour ces paroles sages qui resteront sans doute à jamais gravées dans les annales de l’histoire de notre cher beau pays le Congo et peut être même de l'Afrique.

C'est la raison pour laquelle, notre curiosité nous pousse à essayer de déceler ce que l'opposant intransigeant d'hier Otchombé, aurait pensé, et éventuellement deviner ce qu'il aurait conseillé à tous les opposants congolais actuels unis dans la lutte pour la démocratie, l'unité et le progrès.

En suivant les déclarations de l’opposant Otchombé, nous avons toutes les raisons de croire que; 
primo, il se serait réjoui de constater que ses enseignements et ses recommandations sont suivis à la lettre;
secundo, il serait le premier à comprendre aisément pourquoi les actuels opposants se battent pour sauver la démocratie et la paix, et mieux, valider leur refus de voir la constitution violée.

Le monde se rappelle de ses messages adressés à l'époque à tous les congolais;  qu’il fallait se battre car l’objectif était rien d’autre que la victoire de la démocratie qui est source de développement politique, économique et socio-culturel du Congo. L’opposant Otchombé avait même affirmé en bonus détenir les preuves que la restauration d'un état de droit passe toujours par un combat rude et sans merci, toujours imposé par des bandes de personnes antidémocrates qui non seulement utilisent des méthodes déloyales loin du respect des valeurs universelles, mais pire, enfreignent les lois de la constitution ainsi que celles qui régissent la charte de l’ONU sur les droits de l’homme; en quelques mots, des hors la loi, comme il l’avait si bien mentionné.
Paradoxalement, dans l'entre temps il a spectaculairement retrouvé ses instincts de tyran aux appétits insatiables de pouvoir absolu.

Que s'est t’il donc passé ?

Hier en professant être du côté de la loi, il était probablement très loin d'imaginer que ses paroles étaient, demeurent et resteront d'actualités et valables à chaque moment que la démocratie serait menacée.
Hier encore opposant bon stratège, en constatant la colère et le ras-le bol des populations, il aurait sans doute recommandé à l’opposition congolaise d'aujourd'hui, beaucoup de ténacité et de témérité dans ce combat noble mais à la fois disproportionné et périlleux, car il est question aussi de leur existence.
Hier dans son réalisme d'opposant désespéré, sachant que l'opposition dispose d’arguments valables, pertinents et solides pour aider le peuple à sortir de la servitude et de l’oppression, il aurait sans doute mis en évidence le fait qu’il leur faudra bien plus que ces bonnes cartes en mains pour prétendre gagner la partie, surtout quand on combat un adversaire sans état d'âme et que les batailles politiques sont gagnées par ceux qui sont organisés, déterminés et n'abandonnent jamais.

Malheureusement, dès son retour au pouvoir par la force, la situation politique, économique et sociale du Congo s'est assimilée à son despotisme, illustrée par la mal gouvernance et des manigances à l'égard de la loi d'une part et d'autre part par des intrigues face à l'opposition. Nous sommes aujourd'hui dans le regret de constater que l'opposant Otchombé substitué depuis en Denis Sassou Nguesso  président, s'est muté en un hors la loi hors pair, que les congolais se sont résolus à combattre démocratiquement. Dommage pour un homme si fier de l'appellation "homme de paix" attribuée sans doute par courtisanerie et obscurantisme par certains de ses chantres, qui ignorent que le Congo a plutôt besoin d'un homme d’unité, car la paix n'est rien d'autre qu'une dérivée de l'unité. Autrement dit l'unité engendre toujours la paix, alors que l'existence de "paix" surtout celle qu’il a cyniquement décrétée , ne signifie toujours pas la présence d'unité.

Oui, le masque d'Otchombé l’opposant est tristement tombé et nous ne sommes pas les seuls à l'avoir remarqué. Beaucoup de ses alliés, proches collaborateurs d'hier à l'instar des Messieurs  OKOMBI SALISSA, Clément MIERASSA, Mathias NDZON, Charles Zacharie BOWAO, René Serge Blanchard OBA, le professeur Marion Michel MADZIMBA EHOUANGO et bien d'autres, ont non seulement pris le courage de dénoncer la dérive clanique de sa politique, mais aussi s'interrogent sur leur excès de confiance au point d'avoir cru aux discours d'un récidiviste sans scrupule, expert dans l'art de la manipulation et de la démagogie? Leur bonne foi en vaut bien une erreur humaine, surtout quand on y est enduit par un spécialiste en la matière.
Néanmoins, il faut saluer la bravoure, le caractère cartésien et l'héroïsme de ces personnalités politiques congolaises qui par leurs actes républicains ont démontré qu'il existe des valeurs intrinsèques pour lesquelles même la demi-mesure n'existe pas.

Il s' agit:
- du respect de la parole donnée lors des résolutions prisent démocratiquement ou par consensus,
- la considération et l'écoute des doléances des populations,
- l'esprit d’œuvrer pour l'unité nationale et le développement,
- la contribution à la paix, à des relations de paix et à un climat de paix,
- l'esprit d'abnégation pour les causes communes justes.

Ces personnalités politiques ont aussi compris qu’en agissant individuellement, ils seront assimilés à des gouttes d'eaux isolées dans un désert, alors qu'ensemble unis et avec l ‘appui du peuple, nous serons un océan déchaîné qui ravagera tout sur son passage à l'instar d'un tsunami.
Le TSUNAMI sera la réaction ou la réponse du peuple au cas où le pouvoir franchirait la ligne rouge.

N’en déplaise au Président Sassou; consentir et tolérer que les démocrates congolais revendiquent aujourd'hui ce qu’il avait exigé hier par la voix de l’ex opposant Otchombé est une évidence.

Oui, le Président Sassou doit convenir volontiers avec tous les congolais épris de la doctrine de l'ex opposant Otchombé que l’opposition s’organise en un front uni national, doté d’une stratégie commune, d’un engagement sans faille et d’une détermination perceptible par le peuple, en vue de restaurer la démocratie au Congo.

Patrick KIBANGOU

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir