Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique QU'AURAIT FAIT L' OPPOSANT "PSEUDO - DÉMOCRATE" OTCHOMBÉ AUJOURD'HUI SASSOU NGUESSO PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FACE AUX HORS LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE ?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

QU'AURAIT FAIT L' OPPOSANT "PSEUDO - DÉMOCRATE" OTCHOMBÉ AUJOURD'HUI SASSOU NGUESSO PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FACE AUX HORS LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE ?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

DEUXIÈME PARTIE
Prière de se référer sur la première partie: les citations de l'opposant Otchombé

Les similitudes sur la situation politique et sociale du Burkina Faso et du Congo semblent concordantes. Sur ce, quelle serait alors la stratégie qui permettrait aux congolais de rééditer l'exploit des Burkinabés face à leur dictateur?

Reconnaissons cependant que la situation actuelle du Congo bien que très alarmante a sa particularité, car le peuple a pour adversaire des  indécrottables jusqu’auboutistes, imbus de leurs personnes au point d’avoir pour devise "le pouvoir est au bout du fusil".

C’est pourquoi, elle exige des dirigeants de l'opposition d'agir dans le sens d'une prise de conscience de tous les congolais sans exception, afin qu’ils comprennent où sont leurs intérêts dans la lutte pour la revendication de la démocratie.

Rappelons qu'à son époque, l'opposant Otchombé avait bénéficié de ses droits de citoyen dont le droit au rassemblement, sa liberté d’expression et de manifester. Nous osons croire que le président Sassou Nguesso fera preuve de maturité politique et du respect des droits de l'opposant Otchombé, du peuple et de l'opposition congolaise à véhiculer leur message et à manifester.


Voilà la raison qui nous pousse à croire que l'opposant Otchombé adhére sur l'idée géniale de voir les leaders des différentes formations politiques de l'opposition sillonner ensemble toutes les régions et grandes villes du Congo, afin de rassembler, mobiliser, sensibiliser et expliquer les enjeux politiques de la lutte et des bienfaits qui en découleront pour tous les congolais, sans exception. Ceci passe évidemment par des messages simples et clairs adressés aux populations dans leur ensemble, sans ségrégation aucune, allant des démocrates convaincus jusqu'aux personnes qui se sont résignées à leur triste sort, en passant par les poltrons, les indécis et les indifférents à la cause commune, sans omettre ceux qui simplement par analphabétisme politique et économique, par manque d’informations et de règles de civisme républicain ou clairement par fanatisme et/ou par tribalisme et clanisme soutiennent encore le régime moribond de Sassou et son système.

L’opposition devra prendre en considération la fracture sociale créée par le président Sassou. Elle tachera de prononcer un discours conciliateur et rassembleur qui prendra en compte les inquiétudes et les attentes de chaque groupe de congolais. Ce n’est un secret pour personne le fait que pour certains, le départ du président Sassou est synonyme d’incertitude dans leurs vies et semble apparaître plutôt comme une catastrophe et une tragédie programmées, liées à la décheance de privilèges et des avantages, à une dégradation de leur niveau de vie, à la perte de poste budgétaire et d'argent, à l’inquiétude sur des lendemains incertains, alors que pour d'autres, ce sera tout simplement un espoir d'amélioration des conditions de vie de tout un peuple. Pour cela, les messages auront pour priorité de rassurer les uns et les autres et ensuite pour démontrer qu’avec une vraie démocratie, les futurs dirigeants seront en mesure de garantir sans discrimination, les droits de chaque congolais jusque là bafoués par le président Sassou et toute la ribambelle de ses partisans.

Il s'agit pour tous:

du droit au travail, du droit au logement, du droit à la santé et à l'éducation, du droit à la liberté d'expression et au libre mouvement, du droit à l'information, du droit à une alimentation saine et bon marché, du droit à l'eau potable et à l'électricité, du droit aux services d'hygiène et de l'assainissement,  du droit au transport urbain et interurbain, en un mot, tout ce qui en aucun cas est négociable, car n'étant pas un luxe, mais plutôt une nécessité et un dû, puisque ces avantages ne sont rien d'autres que les dérivés d'une bonne gestion de la chose publique, là où le président Sassou et sa bande en 32 ans de règne sans partage, ont lamentablement échoué.

L’objectif escompté serait aussi de redonner confiance aux populations quant à l’issue victorieux du combat et les préparer psychologiquement aux sacrifices qui pourront être consentis, tout en espérant par ricochet convertir en alliés sûrs et farouches défenseurs de la démocratie certains de ceux qui par ignorance des faits et des réalités politiques, économiques et sociales, continuent à soutenir unguibus et rostro un régime dictatorial aux abois.

Nous osons aisément réitérer l’appel historique de l’opposant Otchombé à tous ceux qui pour des raisons de fanatisme et/ou de tribalisme et de clanisme, ou pour des raisons égocentriques de la politique du ventre; à tous ceux qui par ignorance ou par manque d’informations; à tous ceux qui sont des tortues à double carapaces et amateurs de la politique de la girouette et de l'amalgame; nous les exhortons humblement à se lever comme un seul homme et suivre le chemin de la raison et combattre les antidémocrates, les hors la loi que jadis, Mr Sassou Nguesso a cru et prétendu en découdre au prix du sang des congolais.
"On peut tromper une parti du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps", dixit Abraham Lincoln.

La roue de l'histoire tourne et continuera son mouvement car c'est une dialectique qui n'échappera à personne, une logique que personne n'arrêtera, quelque soit la puissance des forces naturelles et surnaturelles à son service.

Patrick KIBANGOU

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir