Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Un ordre fondé sur l'injustice n'est que l'illusion d'un ordre …

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Un ordre fondé sur l'injustice n'est que l'illusion d'un ordre …

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Tandis que le Congo du bas prie sans cesse ce Dieu qui ne vient jamais. Celui du haut exulte et baigne dans une opulence souvent sans mérite. Parler des ces disparités criardes et injustement maintenues, c'est se risquer d'être taxé d'aigris pire de jaloux.

 

Cela comme si dans la République, les hommes et les femmes la composant étaient tenus au garde à vous[chut et fermez vos yeux!]. Quelle attitude donc devrait tenir une famille dont l'enfant est malade et que l'on ne peut soigner pour cause d'une absence de soins adéquats ? Quelle attitude devrait avoir celui dont le frère a été incarcéré injustement sans qu'aucune explication ne lui soit donnée ? Certainement, se tenir cois. Foutaise !

La République a les moyens de donner a ses fils et filles les mêmes chances, cela est possible ! La République a les moyens d'être juste et égalitaire. Mais malheureusement, la République n'existe que pour les uns délaissant les autres sur les bords de la route, ceux-là que l'on appelle dédaigneusement les nécessiteux pire les gueux. La République s'est constituée en tyrannie des privilégies. Cette République qui vend un semblant d'ordre n'a d'ordre que celui des privilégiés. Et comme tout ordre fondé sur des injustices sociales énormes, celui-ci ne peut être éternel. Oui, l'ordre fondé sur des injustices est voué à l'explosion ! Partageons efficacement les richesses et taisons les frustrations entretenues, ouvrons au peuple les opportunités pour calmer les tensions accumulées. Au lieu de cela, la République a ses yeux rivés ailleurs. La République a su instituer de façon cynique des privilèges.

Mais pas seulement car elle a également instituée les monopoles de naissance. Il suffit donc de naître fils, oncle, neveu, beau fils, […] pour que la République t'ouvre aisément les portes de la réussite. A l'heure où le monde se métamorphose, à l'heure où la communication entre différents points du globe s'est dématérialisé de façon excessive. La République en se rythme ainsi, sème les germes de son propre poison. Elle cultive en son sein, parmi ses enfants, la haine et elle se voue aux pires horreurs. La République est prise en otage par des groupes d'intérêt. Elle a tourné dos à sa mission de base, celle de s'occuper des plus faibles d'entre-nous. Les plus faibles d'entre-nous n'ont plus de parole, ils sont voués à une existence misérable. La République étouffe sa jeunesse, elle pousse ses filles à la prostitution, elle pousse ses vieux et vieilles aux AVC. La République s'est amplement égarée !

Ne fermons pas les yeux devant ce désastre collectif, car faire le choix de ne pas défendre l'opprimé. C'est se rendre coupable d'un crime qui pèsera sur nos la conscience collective des hommes tournés vers la justice. Se taire c'est cautionner le projet funeste qui consiste à transformer l'âme du plus faible en la soumettant à la pauvreté dans un pays immensément riche dont le sous sol n'a pas encore révélé la totalité de ses richesses. Ne pas parler, c'est faire le choix du silence alors que la grande majorité d'entre nous survit, vivote et prie sans cesse l'invisible afin de trouver des solutions visibles. La République des injustices ne peut aisément continuer son cours au Congo. La République des privilèges est à bannir. La République des monopoles est à faire disparaître. La République, la vraie devra porter haut l'idée du mérite. La République, la vraie devra être tournée vers le moins des monopoles des naissances. La République c'est ce processus de tous les jours qui participe à l'élévation des plus faibles, c'est ce projet que l'on caresse afin qu'aujourd'hui et demain soit meilleur ensemble. Une autre République est possible !

Gracias D. Umuntu Ngumuntu


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir