Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Denis Sassou Nguesso va annoncer le référendum anti-constitutionnel ce 22 septembre 2015 à 20 h 00

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Denis Sassou Nguesso va annoncer le référendum anti-constitutionnel ce 22 septembre 2015 à 20 h 00

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Après avoir offert un « nguiri » de 100 millions de FCFA à chaque membre de la cour constitutionnelle, Sassou Nguesso vient d’obtenir ce qu’il attendait de ces commerçants du droit; la validation de son projet funeste sur l’évolution des institutions qui veut dire révision et non changement de la constitution.

Disons clairement que cette meute de magistrats ayant à sa tête M. Henri Bouka de la Conel et M. Auguste Iloki de la Cour Constitutionnelle vient d’induire Sassou Nguesso en erreur.

Le peuple congolais retiendra que Auguste Iloki, Pierre Passi, Thomas Dhellot, Marc Massamba Ndilou, Jacques Bombete, Jean Bernard Anaël Samory, Justin Ballay-Megot, Delphine Emmanuelle Adouki et Nadia Josiane Laure Macosso sont responsables de tout ce qui arrivera si Sassou Nguesso s’entêtait dans sa logique du coup d’Etat constitutionnel.

Nous informons donc l'opinion nationale et internationale que le Président Sassou Nguesso a enregistré cet après-midi, un message à la Nation dans lequel il annonce le référendum illégal sur le changement de la Constitution. Ce message sera diffusé sur Télé-Congo ce 22 Septembre 2015 à 20 heures 00, avant que le Président Sassou Nguesso puisse aller passer ses vacances en Espagne, se moquant des conséquences fâcheuses que sa forfaiture provoquera.

En s’appuyant sur l’article 110 de la constitution afin de se cramponner au pouvoir comme une sangsue alors que cet article parle du pouvoir législatif, le diable à la longue queue comme aimait le dire le leader du MCDDI accepte donc d’affronter le peuple Congolais et il ne sera pas déçu.

En prenant l’initiative d’affronter le peuple congolais, Sassou Nguesso doit savoir qu’il n’aura pas les mêmes chances que ses amis Blaise Compaoré et Ben Ali qui ont bénéficié de l’indulgence d’une partie de la population. Il n'y aura aucune pitié pour toutes les personnes qui oseront s’associer ou accompagner les ennemis du peuple dans cette épopée macabre. Le peuple Congolais et les amis du Congo seront impitoyables.

Cet acte présidentiel était prévisible par l'accumulation d'initiatives qui violent leur propre dialogue de Sibiti, comme par exemple la convocation unilatérale et sans concertation d'une compagne de révision des listes électorales du 22 au 26 Septembre prélude au référendum illégal.

Pour votre information, deux personnalités dont nous taisons les noms sont allées voir Sassou pour lui demander de ne pas mettre le pays en danger et d’abandonner son projet funeste. Le président a répondu de façon laconique : « on verra ».

En raccompagnant ses invités après le repas, ce dernier retient l’une des deux personnalités originaire du Nord du pays en laissant partir celle du sud du pays.

A sa grande surprise, Sassou Nguesso lui a proféré des menaces en affirmant « Vous les gens du Nord, j’ai découvert le pétrole dans le Nord du pays pour vous aider vous et vos enfants. Si je pars, qui s’en occupera ? ».

Offusqué par ces paroles, la personnalité court voir le ministre (Y) parent du président de la république qui à son tour lui dit de ne plus lui parler de Sassou Nguesso car dit-il « cet homme aime le pouvoir plus que le pays ».

Il est donc avéré que pour ses intérêts privés, ceux de sa famille et de son clan, le Président Sassou Nguesso est prêt à sacrifier tout le Pays.

Mais, le Peuple dans sa misère est entrain de suivre toutes ses gesticulations, lui et son clan, et le Peuple lui réserve une réplique à la hauteur de sa forfaiture, malgré les armes de destruction massive qu'il amasse chaque jour.

Aucune arme n'a vaincu un Peuple debout. Le Peuple Congolais vaincra comme le vaillant Peuple Burkinabé, car le Congo est plus que le Burkina Faso.

Peuple Congolais soyez prêts. Le combat pour la libération du pays commence demain.

N’ayons pas peur, nous vaincrons.

© Bafua Bassala


 

Commentaires  

 
0 #2 Baby Malonga 22-09-2015 21:52
« Je vais être honnête avec vous — c’est quelque chose que je ne comprends pas », a déclaré Barack Obama à propos des chefs d'État africains qui s'accrochent au pouvoir après la fin de leur mandat. (…) « Il y a beaucoup de choses que j’aimerais faire pour faire avancer l’Amérique, mais la loi est la loi, et personne n’est au dessus de la loi, pas même le président »
Citer
 
 
0 #1 Alain Etokabéka 22-09-2015 21:37
Le message prononcé ce soir par le tyran Sassou Nguesso n'était pas en direct. Le tyran Sassou Nguesso a fait enregistré son message il y a quelques jours.

Le tyran se trouve actuellement à Marbella en Espagne. Il est parti hier en catimini après le départ de Brazzaville du président béninois Yayi Boni.

Le tyran Sassou Nguesso aurait pris l'avion hier en direction de Marbella en compagnie de l'ancien président du Burkina Faso Blaise Compaoré qui dispose actuellement d'un Passport diplomatique congolais.

L'annonce du pseudo référendum de Sassou s'est donc déroulé en son absence ainsi que celle de son épouse Antoinette actuellement à Paris.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir