Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique ALERTE // Assignation des leaders du FROCAD et de l’IDC à Pointe-Noire

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

ALERTE // Assignation des leaders du FROCAD et de l’IDC à Pointe-Noire

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le régime sanguinaire et dictatorial de Sassou Nguesso vient une fois de plus de tuer des paisibles congolais, d’entraver le principe de la liberté de réunion et de circulation au Congo.

Agissant sous les ordres du Dictateur SASSOU, Le colonel Philippe Obouandé, directeur départemental de la Police à Pointe-Noire et au Kouilou, vient d’interdire à tous les leaders du FROCAD-IDC présents au meeting de ce jour 17 octobre 2015 tenu à Pointe-Noire, de ne pas quitter la ville océane, pour empêcher la tenue du meeting de Dolisie et par la suite qu’ils ne regagnent pas Brazzaville.

Nos compatriotes présents au meeting de Pointe-Noire ont été bastonnés à coup de matraque. Il y a 13 blessés dont deux tués par balle que le ministre Thierry Lézin Moungalla, cyniquement qualifie d'incident mineur.


Cette atteinte aux droits de la liberté est inacceptable surtout que nous sommes en campagne référendaire. L'aéroport de Pointe-Noire est fermé.

Sassou et son gouvernement veulent à tout prix empêcher aux leaders de l’opposition d’organiser le 20 octobre 2015, une marche pacifique pour dire haut et fort, NON au référendum et au changement de la constitution.

Il est prévu que le mot d’ordre général de l’Obéissance civile soit lancé sur l’ensemble du territoire.

DAC

Quelques images des blessés par balle :



Commentaires  

 
0 #2 discuss 27-08-2016 16:33
Une fois de plus, bravo pour ce post très bien rédigé.
Citer
 
 
0 #1 yvon Tchibinda 18-10-2015 10:01
Un officier congolais en tenue militaire s'en prends à une femme. Quelle lâcheté.
L'irresponsable Général Ondaye Olessongo

Après le trouble à l'ordre public organisé par la police et l'armée, le commandant de zone militaire de Pointe-Noire est arrivé sur place accompagné de 5 officiers. Ce dernier a menacé publiquement l'honorable Mabio Mavoungou Zinga, en présence de tous les présidents des partis politiques en ces termes: "Toi Mabio, j'aurais ta peau et si je décide de te faire disparaitre, je le ferais". Non contente, Mme Munari a exprimée son étonnement. C'est alors que le Général a menacé de la gifler au grand dame des leaders politiques.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir