23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique APPEL DE LA PLATEFORME LYONNAISE DE RESISTANCE CONTRE LE CHANGEMENT DE LA CONSTITUTION

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

APPEL DE LA PLATEFORME LYONNAISE DE RESISTANCE CONTRE LE CHANGEMENT DE LA CONSTITUTION

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Au Général JEAN-MARIE MICHEL MOKOKO

et aux Généraux, Officiers, Sous-officiers, hommes de rang de l'Armée, de Gendarmerie et de Police …

POUR SAUVER LE CONGO ET VOS CONCITOYENS CONGOLAIS.

LA PATRIE VOUS APPELLE. RASSUREZ-LA DES AUJOURD’HUI. REFUSEZ D’ÊTRE ESCLAVES D’UN HOMME ET DE SA FAMILLE DANS LEUR TRAVAIL DE DESTRUCTION DU PAYS DANS LEQUEL VOUS VIVEZ OU QUE VOUS VIVREZ AVEC VOS FAMILLES.

EMPÊCHEZ PAR TOUS MOYENS MONSIEUR DENIS SASSOU NGUESSO ET SA FAMILLE DE CONTINUER A HUMILIER ET A PERSÉCUTER VOS CONCITOYENS.

CHERS COMPATRIOTES,

Notre Peuple, notre Pays, notre Patrie sont, une fois encore, à la croisée des chemins de notre histoire.

Que faites-vous pour sauver notre Nation et vos concitoyens ?

Au moins une seule nuit, vous posez-vous cette question de savoir que faire pour sauver notre chère Patrie, le Congo, du péril qui le guette ?

Desmond TUTU disait: «  Si vous êtes neutres en situation d'injustices, c'est que vous avez choisi le côté de l'oppresseur ».

C'est sur cette citation que les chefs militaires, officiers, sous-officiers et hommes de troupe que vous êtes, doivent méditer aujourd'hui au vu de la gravité de la situation actuelle au Congo Brazzaville.

Nous en appelons à tous les membres de vos corps dignes de la confiance et de la reconnaissance du peuple congolais et fidèles au serment de loyauté à la Nation prêté lors de votre passage sous le Drapeau national.

Général Jean Marie Michel MOKOKO, Nous vous interpellons personnellement ainsi que tous les officiers et soldats qui partagent nos valeurs républicaines, en souvenir de votre prise de position salutaire en 1989, qui a permis la tenue sans effusion de sang et sous la bénédiction de des FAC de la Conférence Nationale Souveraine de 1992, première expérience de transition démocratique au Congo, quand le même Dénis Sassou Nguesso Sassou menaçait de faire tirer sur des manifestants pacifistes, qui le désavouaient déjà publiquement, il y a 25 ans !

En appelant le peuple congolais à une mascarade de référendum, pour le 25 octobre 2015, pour s’éterniser au pouvoir et continuer à détruire le Congo, dans l’impunité totale des crimes et délits commis, Dénis Sassou Nguesso s’est parjuré et est désormais au hors-jeu et surtout hors-la loi au regard de la légalité constitutionnelle.

Dénis Sassou Nguesso n’est plus président du Congo. C’est la position de la très grande majorité de vos concitoyens.

Or, Dénis Sassou Nguesso veut commettre d’autres forfaitures pour s’accrocher à ce qu’il considère à tort comme « son trône ».

Devant la gravité de la situation, devant les milliers de Congolais qui risquent de mourir et qui attendent que vous vous leviez comme un seul homme et refusiez la violation de la Constitution et celles des libertés fondamentales du peuple congolais, nous vous invitons à de ne plus vous murer dans le silence.

Nous vous demandons de ne pas vous abriter derrière le soi-disant devoir de réserve et de neutralité, face à un pouvoir autoritaire désormais illégitime, coupable de haute trahison et de nombreux crime contre la nation entière.

C’est maintenant ou jamais qu’il nous faut tous agir de concert.

N’attendez pas demain, car demain est un autre jour et demain, lorsque l’irréparable aura été commis, il sera être trop tard.

Vous avez les moyens et la responsabilité de mettre fin à cette ambition effrénée de présidence à vie, d’impunité d’un clan ou d’un groupe, de l’hérésie d’un homme, face à tout un peuple uni une fois encore comme en 1989.

Après la décision unilatérale, antidémocratique, méprisante et contestée de Dénis Sassou Nguesso d’aller résolument à sa mascarade référendaire que nous qualifions de « mascarendum », pour changer la Constitution du pays afin de se maintenir à vie au pouvoir, il vous revient d’intervenir.

Vous devez accomplir votre mission statutaire par une action vigoureuse et décisive de salubrité afin de rétablir l’ordre démocratique.

Le peuple vous exhorte à assumer votre mission en tant qu’armée républicaine, c’est-à-dire celle qui refuse d’exécuter des ordres illégaux, celle qui garantit la sécurité de toutes les populations et assurer la protection des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire.

Face à la situation périlleuse que vivent notre Patrie et notre Peuple, levez-vous pour sauver la nation congolaise au bord de la guerre civile.

Levez-vous pour soutenir le mouvement démocratique du peuple qui refuse une présidence à vie et la perpétuation d’un système mafieux.

Ce peuple a commencé à se soulever contre le non-respect de notre loi fondamentale, cette loi qui nous engage tous et s’impose à tous, à commencer par le premier des citoyens qui s’y était volontairement soumis par serment.

Vous résoudrez-vous à accepter la forfaiture, la négation des valeurs républicaines, la déstabilisation des institutions de la République, l'abolition de l’État régalien et de l’État de droit, l’orientation du dessein national vers l’obscurantisme et le fanatisme d’un autre âge ?

Allez-vous tolérer éternellement sans lever le petit doigt le pillage systématique des richesses du pays, pour l’intérêt et sur le caprice infantile d’une seule personne et ses proches ?

Face à l’injustice et l’abîme qu’entrouvre ce projet macabre de changement de la constitution, tandis le Peuple congolais fait face aux pires carences, ne disposant pas du minimum pour vivre dignement, c’est le moment crucial pour vous (dignes filles et fils au service de ce Peuple Congolais) d’exécuter votre noble mission de garants de la pérennité de la Nation, de l’État et des institutions républicaines, garants de l’Unité nationale, pour pallier la faillite du Président de la République, à qui nous ne reconnaissons plus aucun pouvoir.

Forces armées congolaises, forces de l’ordre et de défense nationale, Levez-vous pour restaurer la Nation Congolaise, l’État dans la plénitude de ses missions régaliennes, l’Unité nationale et la paix, la vraie pour un avenir meilleur du Congo et de son Peuple !

Généraux, Officiers, Sous-officiers et Soldats, vous qui avez choisi le métier difficile et périlleux des armes pour défendre la Patrie et le Peuple, vous devez vous lever pour faire savoir à Dénis Sassou Nguesso que votre mission est la défense du peuple et de la nation et non assouvir les folies d’un dictateur.

Relevez le défi présent que Monsieur Sassou Nguesso a lancé au peuple congolais, pour entrer dans l'histoire à l'instar de vos collègues du Burkina Faso, Tunisie, d’Égypte etc.

Levez-vous comme tous ces soldats dans l'histoire du monde, qui ont, à un moment important de l'histoire de leur pays, pris conscience de leur devoir de fils et filles, serviteurs du peuple, construit l'unité nationale, édifié ces grandes Nations de notre globe, appelées les grandes puissances qui font la fierté de notre humanité d'aujourd'hui.

Soldats de toutes les armées et de toutes les formations, ne vous sous-estimez pas, n'écoutez pas les discours divisionnistes d’un régime aux abois.

Vous êtes capables de grandes choses comme tous les patriotes de la terre qui se sont mis au service de leur patrie et de son peuple. Il suffit d'oser et agir avec détermination, nous gagnerons cette grande bataille pour l'avenir de notre pays et de son peuple ! Soldats des FAC (Forces Armées Congolaise).

Sachez que vous n'appartenez à aucun régime politique, à aucune partie du pays, à aucune une tribu, à aucune famille. Vous appartenez au Peuple du Congo dont vous êtes filles et fils!

Vous êtes à la fois une partie du peuple et son bras armé, pour sa sécurité, face à toute menace, intérieure comme extérieure.

Vous savez mieux que quiconque que pendant le demi-siècle de paix à l’échelle mondiale, écoulé, la vocation des forces armées s’est plus que jamais tournée vers la défense des peuples contre une frange d’eux -mêmes, contre les velléités de dictature, d’incitation à la haine interethnique et les violences politiques à l’intérieur des frontières : pensez au Rwanda, au Congo voisin, à la RCA, au Burundi et à notre propre histoire récente : 1993-1994, 1997-1998…

Nous ne doutons pas que vous avez opéré en votre sein une reconversion de vos forces pour vous adapter à ces nouveaux enjeux, à ces nouvelles menaces.

Donc vous saurez faire face et être à la hauteur des attentes et de l’APPEL SOLENNEL du peuple, qui n’est plus ni sourd ni muet depuis le 3 mai à Pointe-Noire, le 27 septembre à Brazzaville et depuis, tous les jours, sur tout le territoire national…

Le Peuple Congolais est avec vous, soyez avec lui. Il vous sera reconnaissant et vous entrerez dans l'Histoire comme tous ces grands soldats qui ont marqué l'histoire de leur pays et de l'humanité.

FORCES ARMÉES, FORCES RÉPUBLICAINES DE L’ORDRE, LA PATRIE VOUS APPELLE. RASSUREZ-LA DES AUJOURD’HUI. REFUSEZ D’ÊTRE ESCLAVES D’UN HOMME ET DE SA FAMILLE DANS LEUR DESTRUCTION DU PAYS DANS LEQUEL VOUS VIVEZ OU QUE VOUS VIVREZ AVEC VOS FAMILLES.

EMPÊCHEZ PAR TOUS MOYENS MONSIEUR DENIS SASSOU NGUESSO ET SA FAMILLE DE CONTINUER A HUMILIER ET A PERSÉCUTER VOS CONCITOYENS.

VIVE LE CONGO UNI ET FORT

Fait à Lyon le 18 Octobre 2015,

* Par les associations coordinatrices de la Plateforme Lyonnaise de Résistance Contre le changement de la Constitution (PLRCC) composée des associations et formations politiques suivantes :

1. Pour l’association Développer Autrement le Congo DAC (DAC), Messieurs Wallys KIMBATSA et Silvère IDOURAH

2. Pour le Mouvement de la Résistance citoyenne pour le Respect de la Constitution en République du Congo (MRC3), Monsieur Jean-Noël Mabiala

3. Pour l’association Convergence Ecologique (CE), Monsieur Jean-Merlin SOKA

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir