24/08/2017

Dernière mise à jour09:20:34 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Brazzaville : internet et SMS bloqués, le signal RFI coupé

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Brazzaville : internet et SMS bloqués, le signal RFI coupé

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

L'internet mobile, les services SMS et le signal de la radio française RFI étaient coupés mardi matin à Brazzaville à quelques heures d'une manifestation de l'opposition contre le référendum constitutionnel de dimanche.

Selon le correspondant de la BBC, les habitants de la capitale ont du mal à accéder à Internet et pour écouter les radios internationales, il faut passer par les fréquences de Kinshasa. Le ministre de l’Intérieur a interdit les manifestations dans tout le pays officiellement pour des raisons de sécurité.

Des tirs d'armes lourdes ont été entendus dans la capitale.

Selon des témoins, dans les quartiers Bacongo et Makélékélé (sud), des policiers ont tiré en l'air à plusieurs reprises pour disperser les jeunes brûleurs de pneus. Ils auraient tiré aussi un grand nombre de grenades lacrymogènes

Un déploiement inhabituel des forces de l'ordre a pu être observé dans les quartiers sud de la ville, qui passent pour des bastions de l'opposition, alors que partout magasins, écoles et administrations, étaient restés fermés en début de matinée.

Le boulevard des Armées, dans le centre de la capitale, où les dirigeants du Front républicain pour le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance démocratique (Frocad) et de l'Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) ont appelé à manifester en début d'après-midi, était désert.

Le peuple congolais sera appelé dimanche prochain à se prononcer sur un projet de nouvelle constitution devant permettre au président congolais Denis Sassou Nguesso, 72 ans cette année, de se représenter pour briguer un troisième mandat en 2016.

Affrontements à Brazzaville


L’ultimatum de l’opposition a expiré. Mardi 20 octobre au matin, des manifestants hostiles au pouvoir du président Denis Sassou Nguesso ont commencé à brûler des pneus et à se rassembler dans les quartiers sud de Brazzaville, la capitale congolaise. Ils réclament l’annulation du référendum sur une nouvelle Constitution qui permettrait au chef de l’Etat de se maintenir au pouvoir. Denis Sassou Nguesso, 72 ans dont une trentaine à la tête du Congo, ne peut pas briguer de troisième mandat en l’état. Si le texte soumis à consultation le 25 octobre était adopté, il pourrait conserver son poste 15 ans de plus.

Vers 8 h 30, de la fumée noire s’élevait de plusieurs points de la capitale. Des jeunes gens ont été vus en train de brûler des pneus. Un déploiement inhabituel des forces de l’ordre (police et gendarmerie) a pu être observé dans le sud de la ville, considéré comme un des bastions de l’opposition. Partout magasins, écoles et administrations, étaient fermés en début de matinée.

D’après Paul Marie M’Pouele, responsable du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad), contacté par Le Monde Afrique, trois commissariats ont été incendiés dans les quartiers de Diata, Makélékélé et Kinsoundi. « Les forces de l’ordre tirent en l’air à balle réelle, lancent des gaz lacrymogènes et un hélicoptère survole les manifestants au moment où je vous parle », raconte l’opposant. La foule, qui convergeait vers le stade de Bacongo a été dispersée.

Source BBC et RFI


Commentaires  

 
0 #2 kahou 21-10-2015 09:38
Le CONGO n' a pas besoin de pillards car ils pillent en fesant la marche qui n'est qu'un pretexe pour voler leurs propre parents et étrangers qui n'ont rien à voir avec la politique de sassou Citation en provenance du commentaire précédent de Kobyagda:
Peuple frère Congolais que les anges de la démocratie vous accompagnent. SEUL LA LUTTE LIBÈRE (Thomas Sankara)

Moussa depuis Ouagadougou au Burkina Faso
Citer
 
 
+1 #1 Kobyagda 20-10-2015 12:17
Peuple frère Congolais que les anges de la démocratie vous accompagnent. SEUL LA LUTTE LIBÈRE (Thomas Sankara)

Moussa depuis Ouagadougou au Burkina Faso
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir