Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique CONGO- BRAZZAVILLE : Deux questions embarrassantes pour le président français

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

CONGO- BRAZZAVILLE : Deux questions embarrassantes pour le président français

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

L'internet mobile et le signal RFI, à Brazzaville, sont coupés. Pendant ce temps, Denis Sassou Nguesso tue son peuple à huis clos sans que cela n'émeuve quiconque en France.

Où est donc passé le François Hollande qui disait, le 12 octobre 2012, à Dakar, au Sénégal, je cite : "[...] C'est vers cette Afrique de demain que je suis tourné, c'est vers cette Afrique de demain que je viens ici au Sénégal. Le changement viendra d'abord et avant tout des peuples. Les africains ont pris leur destin en main et ce mouvement ne s'arrêtera pas" ?

Et est où donc passé le François Hollande qui disait, le 19 septembre 2013, à Bamako, au Mali, je cite : "[...] Et nous avons adressé aussi un exemple au monde. C'est quand le droit est bafoué, quand des femmes et des enfants sont massacrés, c'est à ce moment-là que la communauté internationale doit se lever et assurer la solidarité pour le droit et pour la reconnaissance des peuples" ?

Bienvenu Mabilemono


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir