Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Nouvelle Constitution de Sassou Nguesso : Le peuple Congolais ne peut ni ne doit accepter ce coup d'Etat du 25 octobre 2015

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Nouvelle Constitution de Sassou Nguesso : Le peuple Congolais ne peut ni ne doit accepter ce coup d'Etat du 25 octobre 2015

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Constitution du 6 novembre 2015 de la honte et du sang des Congolais. L'IDC et le FROCAD persistent dans le NON. La nouvelle constitution du Congo, adoptée à l'issue du référendum du 25 octobre dernier, a été promulguée vendredi.

Le garde des Sceaux congolais, Aimé Emmanuel Yoka l’a annoncé sur la télévision publique dans la soirée : « La Constitution qui va désormais régir notre pays est celle du 6 novembre 2015 », a-t-il déclaré.


Le référendum a été dénoncé comme une "tricherie" par l'opposition. La nouvelle constitution permet à Sassou Nguesso de se représenter en 2016. Denis Sassou Nguesso, 72 ans, a cumulé une trentaine d’années au pouvoir.

La précédente constitution limitait à deux le nombre de mandats que peut exercer un chef de l'Etat, et à 70 ans l'âge maximal pour être candidat.

« Le FROCAD et l'IDC ne reconnaissent pas la fameuse constitution du 6 novembre 2015 et s'engagent donc à poursuivre le combat à travers la désobéissance civile... » Communiqué de la conférence de presse du 7 novembre à Brazzaville (Ci-dessous).


La nouvelle majorité républicaine s'organise et communiquera sous peu le planning des activités des prochains jours.

Après promulgation du referendum familial voté à 94%, pas d'euphorie. Pas de Bain de foule. Pas de manifestation de joie. Que se passe-t-il ? Ne Serait-il pas là l'occasion de montrer à l'opinion internationale que le plébiscite n'était pas le seul fait du peuple d'Oyo, de Tongo et Tchikapika.

Du referendum familial on passe à l’État honteux. On se cache même pour assumer sa forfaiture.


***

L'Union Européenne Délégation du Congo rejette le referendum de Sassou et exige une Gouvernance Électorale Internationale ainsi que la lumière sur les violations des droits de l'Homme et les crimes de sang.

Sassou menace Mme SASKIA DE LANG, ambassadeur de l'Union Européenne au Congo.

Le Dictateur national a décidé de déclarer Mme SASKIA DE LANG, ambassadeur de l'Union Européenne au Congo persona non grata. Cette dame est accréditée au Congo depuis moins de 6 mois.

Voici le document qui irrite notre Dictateur d'OYO-EDOU.



 

Commentaires  

 
0 #1 Mossendjo 08-11-2015 14:21
Bonjour à tous,
Je viens la présente note, pour ma sécurité je vous donne une fausse identité.
Déjà les premiers victimes il y a rien de spécial alors vous même ont vous ploque dans des maisons imagine la situation nous sommes mort pour la cause du pays oui mais sa va pas continue comme ça prenez bien au sentiment Mr le Président François Hollade et Le Président OBAMA pour finis avec un bandit comme ça SASSOU N'GUESSO n'ai pas un petit garçon si vous faites pas attention il va même vous tué un à un donc.
NB: je sais c'est as facile mais trouves des solutions bien et vite dans un delai très cours nous sommes de votres cote mais depuis qu'il a tire sur les manifestant la population a peur de sortir ne prenez plus les décisions faire sortir la population vous ne verrez plus personne dans la rue.
Je vous souhaite bonne compréhension
merci
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir