20/08/2017

Dernière mise à jour04:12:00 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Communiqué suite aux attentats du 13 Novembre 2015 à Paris

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Communiqué suite aux attentats du 13 Novembre 2015 à Paris

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

La tragédie terroriste que vient de subir le peuple Français ce vendredi  13 novembre 2015 sur son propre sol  n’est plus ou moins qu’une déclaration de guerre. Le peuple Français épris de paix et de justice doit être déterminé pour combattre le fanatisme aveugle du djiadisme.

 

Les membres du CODICORD et du COMITÉ D’ACTION se doivent   en cette circonstance agir avec  solidarité aux côtes du peuple Français pour combattre avec détermination le terroriste et la dictature qui gangrènent  l’émancipation des populations du monde. Il sied de relever  que la forme du terrorisme d’État dont  se livrent certains chefs  d’État pour maintenir  leur population dans la servitude et la grande misère est aussi plus dangereuse que ce terrorisme qui anéanti des personnes innocentes.

Cette forme du terrorisme est à combattre sans aucune retenue. C’est ce à quoi nous nous attelons depuis plusieurs années pour aller vers un monde plus juste et sans violence.

 

Nous nous associons au deuil des familles fortement éprouvées, et présentons toutes nos condoléances  les plus attristées.

Que le Seigneur bénisse le Congo, l’Afrique


Fait à Paris, le 14 novembre 2015

 

Auguste MAVIMBOU

Secrétaire Chargé à l'Organisation

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir