22/08/2017

Dernière mise à jour10:34:34 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Les non-dits de la conférence de presse de Paul Marie M'Pouélé : les aveux de trahison

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Les non-dits de la conférence de presse de Paul Marie M'Pouélé : les aveux de trahison

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

En anticipant sur la restructuration profonde du Frocad, maître Céleste Ngantsui a cru aider cette plateforme à savoir se regarder et à privilégier l’intérêt national au détriment des égos. En effet, son intention n’est point comme d’aucuns le pensent d’envoyer certains leaders de l’opposition en pâture en l’occurrence Pascal Tsaty Mabiala et Clément Mierassa, mais de mettre en place une tête dirigeante intègre, incorruptible et dure sur laquelle le peuple congolais se fiera dorénavant de façon certaine et déterminée.

Au regard du discours de trahison de Paul Marie M’pouélé, la question que l’on se pose est la suivante: comment les présidents des partis et associations composant le Frocad ont pu faire confiance à un traître et corrompu comme monsieur Paul Marie M’pouélé ?

Quand Paul Marie M’pouélé parle de certaines personnes qui au sein du Frocad ont perdu leur virginité politique, il détruit non seulement le Frocad mais il montre à la face du monde son incompétence, sa légèreté d’esprit, son irresponsabilité, sa cupidité, sa bassesse morale et son manque de conviction politique.

En effet monsieur Paul Marie M’pouélé fait la politique par cupidité, il fait partie des plus médiocres et dangereux hommes politique que le Congo n’ait jamais connu.

Quand Paul Marie M’pouélé dit à juste titre que : « Les leaders de l’opposition ne sont pas dignes de la confiance du peuple », il montre par là qu’il n’est pas lui-même digne de confiance. En effet, il a abusé de la confiance que le collège des présidents composant le Frocad lui ont fait. Il a par conséquent utilisé le Frocad non pour défendre les intérêts du peuple congolais mais pour se faire un nom et de l’argent sur le dos des congolais. Son but en acceptant d’être coordonateur du Frocad était entre autres de se faire courtiser par le PCT afin d’être une marionnette du pouvoir de Denis Sassou Nguesso.

Au regard de ses égarements, la question que l’on se pose avec acuité est la suivante : d’où tient-il la force et la puissance de détruire la réputation des éléphants de l’opposition en l’occurrence Dzon Mathias, Clément Mierassa, Pascal Tsaty Mabiala, André Okombi Salissa, Guy Parfait Kolelas, Mabio Mavoungou Zinga, Claudine Munari, Marion Michel Madzimba Ehouango, Anaclet Tsomambet, Guy-Romain Kinfoussia, Rigodert Ngouolali, Bongouandza, Yves Lekanda Lekandza, Charles Zacharie Bowao, Augustin Kalakala…

Paul Marie M’pouélé était une tumeur cancéreuse pour l’opposition congolaise, car son agir représentait un danger énorme pour le succès des activités de l’opposition et pour la démocratie. En effet, c’est par sa mesquinerie et son double jeu que l’opposition congolaise a non seulement enregistré les premières divisions en son sein, mais a aussi, pour cause, perdu la première bataille qui s'est soldé par de nombreuses pertes de vie au sein de ses militants. Le Frocad, l’IDC et la société civile ont juste perdu une bataille mais pas le combat pour la victoire finale.

Paul Marie M’pouélé était en réalité un serpent qui jouait le jeu du PCT et de ses thuriféraires.

Comment peut-il affirmer avec certitude que certains leaders veulent faire du Frocad un instrument à domestiquer en vue d’une candidature personnelle à la future élection présidentielle ?

En réalité, en affirmant de tels propos, Paul Marie M’pouélé se condamne non seulement lui-même mais ignore de façon éhontée la raison d’être et le but ultime du Frocad. En effet, avec ses tels propos, il était difficile au Frocad en particulier et à l’opposition en général de mettre en place des actions coordonnées et efficaces pour libérer le peuple congolais et mettre hors d’état de nuire Denis Sassou Nguesso et son clan.

L’idée selon laquelle certains leaders du Frocad veulent faire de cette plateforme un instrument à domestiquer en vue d’une candidature personnelle à la future élection présidentielle de 2016 est contre-productive. En effet, cette idée constitue non seulement un obstacle pour bon fonctionnement et l’efficacité du Frocad mais aussi un moyen de le détruire.

Au regard de la mission du Frocad et de son but ultime, parler d’instrument à domestiquer en vue d’une candidature personnelle à la future élection présidentielle relève de la mauvaise foi et de la volonté de faire échouer cette plateforme. En effet, ce que le Frocad a besoin pour libérer le peuple congolais des griffes de Sassou et de son clan, c’est un homme ou une équipe d’hommes responsable, intègre, honnête, incorruptible et désintéressé (celui qui ne regarde pas les à-côtés intéressants mais vise le but ultime).

Quand monsieur Paul Marie M’pouélé dit : « Tous mes collègues de l’opposition doivent comprendre que dans la lutte, il est toujours important d’adapter les formes aux enjeux et aux réalités du moment… » Il se trompe et avoue sa corruptibilité, son incompétence et sa légèreté morale et politique.

Il n’y a de lutte légitime que quand on a un objectif précis à atteindre. Cette lutte pour qu’elle aboutisse à un résultat significatif, il ne faut pas adapter les formes aux enjeux et réalités du moment. Il faut au contraire inventer et innover des stratégies et synergies pour contourner les enjeux et réalités du moment.

Adapter les formes aux enjeux et réalités du moment c’est trahir les principes et valeurs qu’on prétend défendre et son camp.

Monsieur Paul Marie M’pouélé a avoué dans sa conférence de presse qu’il était véritablement un obstacle épistémologique pour le Frocad en particulier et l’opposition congolaise en général.

Au regard de tout ce qui précède, il convient de souligner que la chose la plus importante pour le Frocad c’est d’avoir à sa tête un responsable intègre et incorruptible qui travaille pour l’intérêt national. Si ce responsable bénéficie de l’aura et de la visibilité du Frocad pour sa candidature en 2016, là n’est pas le problème qui doit déchirer le Frocad et créer des suspicions.

Les leaders des partis composant le Frocad doivent travailler de façon désintéressée en privilégiant l’intérêt national. La question de l’aura et de la visibilité qu’offre la présidence du Frocad ne doit pas préoccuper ces leaders au point de créer des divisions, des méfiances et suspicions. Le but du Frocad c’est le respect de la constitution congolaise du 20/01/2002 et de l’alternance démocratique en 2016.

Malines, le 16 novembre 2015

Maître Céleste Ngantsui, chercheur en sciences juridiques.


Commentaires  

 
+1 #1 Arsene 17-11-2015 18:43
J ne sais pas pourquoi vous prettez attention a ce monsieur .il ne represente pas la force du FORCAD, avant sa fameuse conference de presse a tele foufou je ne savais meme pas que ce monsieur existait au sein du FORCAD.
ns peuple Congolais devions etre inquiet si l un des grand baoba du Forcad venait a tombe a savoir , Okombi, Kolelas,Tsaty , Munari . A mon avis plus vs parlez de lui plus vs lui donne de la valeure. Ns ne sommes pas auveugle et du fait de voir ce monsieur faire son malin a tele foufou ns dit tout . Tele foufou n'a jamais j dis bien jamais laisser passer un vrai opposant sur ses antennes, donc allez y comprendre. SVP ne parler plus de ce monsieur la lutte est encore longue et ns devons ns focaliser que sur la lutte .
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir