23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Sécurité Vs libertés publiques, l’improbable équation en temps d'extrêmes secousses

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Sécurité Vs libertés publiques, l’improbable équation en temps d'extrêmes secousses

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Nos sociétés évoluent, que ce soit concernant ses règles, ses façons de faire, ses normes ou la place de chacun dans la société tout est en mouvement. La stabilité d'hier s'est faite supplanter par le chaos d'aujourd'hui. La terreur impose son tempos, la haine entre les peuples se renforce et le repli identitaire gagne encore plus de terrain.

Le combat contre la barbarie que l'on croyait avoir gagné hier a refait surface, peut être pas de façon spontanée mais là n'est pas la question, car quoi que l'on fasse et et que l'on dise. Nous voilà en face d'une situation où les acquis en terme de liberté publiques sont en train d'être remises en question.

Hier, pour répondre à cette inextricable et complexe situation, les États-Unis faisaient le choix difficile de privilégier la sécurité au détriment des libertés publiques, cela s'est traduit par l'adoption d'un patriote acte. Un texte rigide qui a sacrifié les libertés publiques sur l'autel de la sécurité. Ce qui est, à bien d’égard, vu comme un recul de l’état de droit.

En France, lors des attentats à Charlie, la question portant sur plus de sécurité et moins de liberté s'était déjà posée. Et comme il fallait s'y attendre la France “philosophique” et “philosophante” attachée aux principes de liberté s'est montrée rétive face à une telle initiative. Mais, il fallait croire que cela n'était qu’une question de temps. Car, avec les récents événements, la question sécuritaire refait surface. On peut l'avoir observé dans le ton pris par la gauche en parlant de l'espace Schengen. Ce qui était une chasse gardée de l'extrême droite et de la droite semble, aujourd'hui, faire l'unanimité. Ce qui peut se comprendre face aux récents événements et surtout à la possibilité qu'a eue un djihadiste que l'on croyait en Syrie de faire aisément le tour d'Europe.

Cela étant, quelqu'un a dit un jour «lorsque la loi ignore la réalité, la réalité se venge sur la loi ». Et aujourd'hui la réalité est, dans une certaine mesure, bien barbare ce qui nécessiterait une adaptation. Si réduire les libertés c'est, dans une moindre mesure, sonner la victoire de DAESH pour qui bien nombre de libertés à “l'occidentales” sont «haram», il est également besoin de se surpasser devant de telles considérations afin de donner une réponse adaptée et pertinente à la barbarie qui s'incarne dans la réalité. Le mal est là, on ne sait pas si il va se tasser ou va prendre plus d'importance. En attendant, la maison brûle et il se pose l'extrême urgence de la protéger [...]

GRACIAS D.UMUNTU NGUMUNTU

 

 

 

Commentaires  

 
+1 #1 BOUNDZEKI Fulgence 20-11-2015 19:52
Quand on jette un cailloux sur un essein d'abeilles, ceux-ci s'eparpillent dans la nature piquant n'importe qui a leur passage.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir