19/10/2017

Dernière mise à jour06:52:55 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique COMMUNIQUE DU CNRT-CONGO

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

COMMUNIQUE DU CNRT-CONGO

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Mesdames, Messieurs
Chers Compatriotes,

 

Fidèle à lui-même, Monsieur Sassou Nguesso persévère dans sa logique cynique d’oppression du peuple congolais.

En effet, dans son allocution du 22 Décembre 2015 devant son assemblée composée de députés godillots, il a imposé la tenue de l’élection présidentielle pour le premier trimestre de l’année 2016, qui viendra parachever le coup d’état constitutionnel du 25 Octobre 2015.

Le CNRT – Congo considère, que dans le climat actuel de violation des droits légitimes d’expression et des libertés individuelles - arrestations arbitraires, disparitions et assassinats de nos concitoyens, ce diktat relève d’une forfaiture inqualifiable.

De fait, les conclusions des différents dialogues organisés par le pouvoir en place à Brazzaville, visant à l’organisation d’élections libres, démocratiques et transparentes ont été jetées aux orties. Ce comportement est en violation flagrante avec le rapport de l’Organisation Internationale de la Francophonie du 12 juillet 2009, et de la charte de l’Union Africaine du 30 janvier 2007.

Aussi, le CNRT – Congo dénonce :

- Le référendum illégitime du 25 Octobre 2015, marqué par un très faible taux de participation avoisinant les 3% ;
- La promulgation le 6 Novembre 2015 de la Constitution illégale issue de ce pseudo référendum ;
- Les arrestations arbitraires, les assassinats, les exécutions sommaires, les cas de torture et les violations flagrantes des libertés individuelles et collectives.
- Le découpage électoral, le recensement administratif spécial de 2013, et la loi électorale inique émanant du pouvoir en place. 
- L’annonce faite ce jour, qui fait le choix de l’irresponsabilité sur la raison, de l’immobilisme sur le changement, du conservatisme sur la réforme, de l’incurie sur le rétablissement de l’ordre et de la médiocrité sur l’excellence.

Par conséquent, ce système totalitaire n’a ni vocation, ni légitimité à organiser toute élection en République du Congo.

La Résistance reste, la seule et unique voie de salut et de libération effective du peuple congolais, du joug de l’imposteur de Mpila.

Le CNRT-Congo invite toutes les forces vives congolaises, de l’intérieur comme de l’extérieur, à former dès maintenant une union sacrée, pour opposer une Résistance résolue au système dictatorial de la République du Congo.
Le CNRT-Congo s’engage, à prendre toutes ses responsabilités dans la matérialisation de son acte fondateur qui est : « DÉGAGE SASSOU ! »

« Que Vive le Congo Libre ! »

CNRT-CONGO


Commentaires  

 
0 #1 Bilombo 19-06-2016 09:57
Bonjour cher frère MOIUNZEO je me permets de vous pour vous faire parvenir ce message d'abord j'apprecie et encourage avec fierté tout le travail que vous faites bravo pr contre je ne suis pas enb accord avec vous sur certains points je viens de suivre de mon frère ce frère l'interview qu'il vient de réaliser sur le site
congo-liberty ou il arrive haut et fort que le candidat MOKOKO en affirmant qu'il était arrivé en tete il faut arriter de raconter a longueur des journées cette desinformation a ma connaissance les seuls résultas crédibles publiées par la CTE place monsieur KOLELAS premier alors dites moi d'ou vous sortez ses résultats qui créent que des faux débats voir nuisent a la réussite du combat que la plupart ds congolais partagent et luttent pour sa libération je vous prie de ne pas créer des problèmes inutiles on en a pas besoin chers fréres
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir