22/08/2017

Dernière mise à jour10:34:34 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Les turpitudes d’une opposition dispersée

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Les turpitudes d’une opposition dispersée

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

« ...le tyran sassou a toujours été vêtu de la robe confectionnée avec la  peau arrachée au peuple qui s’oppose a lui ...»  JCB

Depuis l'annonce, par celui-là même qui continue à se faire appeler « président du Congo », alors qu’il a perdu toute légalité, d' organiser les futures élections présidentielles prévue au mois de mars 2016, la machine à perdre de l’opposition se mets en ordre de bataille pour faire ce qu’ils savent faire de mieux : la polémique des chiffonniers.

On serait tenté de dire que les jeux sont déjà faits. Croire que l’opposition congolaise réunie  au sein des plateformes FROCAD-IDC pourrait tenter et réussir à renverser les rapports de force à l’élection présidentielle du 20 Mars 2016 serait méconnaitre la puissance de l’égocentrisme qui prévaut chez ces opposants qui se disent tous vouloir se battre pour le peuple.

Il n’y a rien de nouveau sous le ciel du Congo avec cette opposition qui veut une chose et son contraire en même temps. Le porte-parole du FROCAD, une des plateformes de cette opposition, Guy-Romain Kinfoussia, déclare à Jeune Afrique que l’opposition, à travers le Frocad, ne participerait pas à cette mascarade présidentielle annoncée, qu’il qualifie simplement « d’artifice pour permettre à Denis Sassou Nguesso de basculer d’une Constitution à une autre. En conséquence, le Frocad boycottera purement et simplement le scrutin à venir… » Cette position est également partagée par une autre entité de l’opposition réunie au sein du FROCAD appelé le collectif des partis de l’opposition dont Mathias DZON l’un des leaders de cette composante de l’opposition déclare : « Les élections illégales, illégitimes et mafieuses de Denis Sassou Nguesso ne doivent pas avoir lieu. Telle est la volonté du Peuple. Prendre part à ces élections, c’est poser un acte de haute trahison vis-à-vis du Peuple congolais. »

Seulement, nous n’avons pas le même son de cloche de tous les acteurs composants le FROCAD. Marion Michel MADZIMBA E., Paul Marie MPOUELE et autres souhaiteraient que le FROCAD participe aux futures élections sous certaines conditions, notamment la mise à plat du fichier électoral.

La grande leçon qu’on tirerait de cette aventure, en attendant que la convention des deux plateformes (FROCAD IDC) de ce jeudi 07 Janvier 2016,  le Frocad est entrain de rejouer le match d’avant référendum des babouins organisé par le pouvoir de Brazzaville. Est-il encore opportun de le rappeler que sans une constance,  une vision cohérente et acceptée par tous,  aucune stratégie n’aboutira face à SASSOU NGUESSO .  Faut-il le rappeler que le FROCAD a l’obligation de lever le plus rapidement possible le voile obscur qui pèse sur sa position,  qui apparait de plus en plus ambiguë et contradictoire ? Faut-il le dire que sans une conciliation en accordant les violons la principale coalition de l'opposition  court le risque de l’explosion avant même le 20 Mars 2016. Telle est la stratégie voulue et  mise en place par Sassou et qui commence à faire de l’effet.

Après avoir suivi les derniers développements et en recoupant les informations auprès des différents acteurs sur le terrain, on peut analyser les risques d’échec de l’opposition suivant les raisons récurrentes suivants.

Le FROCAD brille par une absence de stratégie de conquête et l’égocentrisme

La nomination de Pascal Tsaty Mabiala secrétaire général de l’UPADS à la tête du FROCAD n’a pas fait que des heureux. Il ne faut pas se voiler la face, Mathias DZON, Clément MIERASSA et beaucoup d’autres tapis dans l’ombre  organisent minutieusement la riposte. Pendant qu’il donne, le jour, l’impression de donner le mot d’ordre de la conquête que cette fois-ci, elle  n’allait plus se laisser faire et que tout était mis en œuvre pour déjouer les fraudes. La nuit, il déverse sur la place publique les noms des certains leaders soupçonnés de corruption. Cette campagne de dénigrement et de vomissement ayant déjà frappé Paul Marie MPOUELE touche aujourd’hui d’autres leaders dont les noms ne tarderont d’être mis en pâture sur la place. Pourtant sur le terrain, on a rien rien vu de consistant, on n’a pas vu un réel dispositif d’implication des populations dans les mécanismes de reconquête de pouvoir. Cette faiblesse se situe tant sur le plan humain que sur le plan technique. Beaucoup de ces leaders dont le socle des militants se revendiquant être membre de leurs partis se comptent des bouts des doigts. A part le fait d’occuper les médias, de haranguer les foules. Beaucoup ne pourront jamais prétendre gagner une quelconque élection organisée démocratiquement. Mais pourtant refusent d’accepter que pour gagner, il faut s’effacer et laisser la place au meilleur d’entre nous.  D’après nos sources, celles et  ceux qui prétendent être candidats de l’opposition ne sont en réalité que des personnalités sans envergures et incapables de résister aux pièges du pouvoir. Cela s’est vérifié au mois d’Octobre dernier ou beaucoup de ces grandes gueules ont simplement ravalé leur langue laissant le peuple à la merci des sanguinaires de sassou. Leurs militants s’activant pour soudoyer les vrais militants pour les distraire de la cause. Sans pour autant vouloir jeter l’opprobre sur certains leaders de l’opposition, mais il faut reconnaitre que le choix doit être clair et ça se jouera entre ceux qui ont une vraie base de militants pouvant rivaliser avec le PCT. Vouloir être président est un fait, mais avoir les moyens d’y parvenir est une autre paire de manche. Nous vous demandons un peu d’humilité et de bon sens, vous ne serez pas tous président, c’est le moment de taire vos égos et jouer le jeu démocratique en élisant le meilleur d’entre vous qui aura  plus de chance de rassembler et de contraindre sassou à respecter la volonté du peuple.

Faible communication nationale, coordination déficitaire et sectaire

Il n’y a pas eu de la part du FROCAD-IDC, une organisation systématique de la gestion des opérations sur le terrain, en liaison avec la coordination général de ces plateformes. La grande « famille » de l’opposition représentée par le FROCAD-IDC a manqué d’esprit de gagne pendant la manifestation du 27 Septembre. La communication ne doit pas seulement se faire lors des manifestations, mais doit être une répétition permanente dans les quartiers par les délégués des partis qui se reconnaissent du FROCAD-IDC. Le peuple doit se sentir informé, guidé, secouru dans une sorte de coordination sectorielle ou chacun connait  le rôle à jouer le moment venu. Ainsi, nous éviterons de tomber une nouvelle fois dans l'absence de zonage intelligent du pays pour disposer dans chaque région de personnes capables de jouer le rôle de délégué et gérer les opérations de la région avec plus d’efficience. C’est le peuple qui doit vous propulsez au-devant de la scène et non l’inverse. Pour cela, il faut cibler une communication unitaire contre Sassou. Un seul message partout contre sassou. C’est l’une des clés pouvant permettre de réduire la capacité de nuisance du PCT.


Boycott d’une partie des militants de l’opposition

L’incohérence et la crise sous-jacente régnant au sein du plus grand parti de l’opposition en l’occurrence l’UPADS n’arrange pas les choses. Trop de cadres incontrôlés se prennent le plaisir de dire tout et n’importe quoi pour disqualifier un autre  cadre. Trop de contentieux règnent  encore au sein de l’UPADS pour en faire une  machine à gagner, la locomotive de l’opposition. La gangrène de la corruption a entamé la volonté des militants dont beaucoup sont au service du PCT tout en se disant membre de l’UPADS. Ce virus a également contaminé le second parti de l’opposition le MCCDI. Non seulement, les militants sont transformés en militants volages, mais se trahissent mutuellement. Il faut prendre à bras le cœur le problème de la conscientisation des militants de base. Une base unie, c’est la force d’un peuple uni et un peuple uni est une force inébranlable. La solution aux problèmes du Congo est entre vos mains. A travers l’argent le PCT vous rende esclaves, travaillant de longues heures pour acheter la nourriture et avoir un toit. Rentrant à la maison  pour vous retrouver en face de votre famille sans eau, ni électricité, c’est là  leur plus grande réussite : le contrôle de votre quotidien. Tout cela est une énorme duperie et vous en êtes des victimes en restant dépendant des miettes qu’ils vous redistribuent . Peuple congolais réveillez-vous et prenez votre vie en mains.

Un discours clair et sans langue de bois contre les années ratées du PCT

Il ne s’agit pas seulement de combattre sassou mais également de confondre par un argumentaire conséquent que le système sassou est une abomination politique qu’il faut aussi dénoncer. Dire simplement que le PCT n’est pas convaincant, ni par ses réalisations ni par les multiples promesses pour mettre réellement le Congo sur les rails du développement demeure insuffisant . L’astuce de battre campagne sur le thème du changement n’est plus suffisant non plus pour regagner la confiance du peuple. Ni encore moins, le fait de rejeter tous les échecs ,  les ratés sur le dos  PCT et du Sassouisme n'est pas non plus convaincant. Beaucoup d'entre ceux qui sont aujourd'hui dans l'opposition  sont redevables  et comptables des ratées des 17 années d’errements passées.  Le sassouisme est un fléau qui  étend ses tentacules partout. Il veut tout rien que pour lui –même. Sassou et sa bande empoisonnent l’air que vous respirez, les aliments que vous mangez et l’eau que vous buvez ?. Comment l’opposition peut-elle faire confiance qu'en organisant  les élections c’est pour ne pas les gagner? « Le tyran sassou a toujours été vêtu de la robe confectionnée avec la  peau arrachée au peuple qui s’oppose a lui » Leur plan pour duper le peuple est là devant vous, visible par tous. Ils n’ont pas besoin de cacher quoi que ce soit parce que vous avez choisi de rester endormis ou de vendre votre âme .

Mathias DZON, Claudine MUNARI, OBA BLANCHARD, PARFAIT KOLELAS, OKOMBI SALISSA…Vous gagnerez en hauteur politique en assumant et d’avancer vos points de divergences. Ainsi,  vous battrez en brèches l’argument mis en avant par le PCT. Une fois encore, certains leaders de l’opposition politique congolaise ont raté le coche, en laissant des blessures ouvertes qui seront difficiles à cicatriser. Nul ne sait par qui et comment le bilan sera fait.

En somme soyez une opposition responsable mais vigilante et déterminée. L’opposition doit éviter être cet autre écueil : devenir une opposition alimentaire. En s’invitant au banquet national de la nguirisation, au nom d’un consensus soporifique à la sauce PCTISTE aux festivités organisées par le pouvoir. Un scénario qui anesthésie le sens critique, la lucidité et l’aptitude à prévoir et à prendre les décisions idoines pour la bonne marche du pays, le cerveau étant obscurci par les vapeurs et la succulence des billets de fr CFA.

L’opposition doit donc préserver sa dignité et son sens de l’honneur et se garder de tomber dans de tels travers. Votre combat doit être dicté uniquement par l’intérêt supérieur de la nation, vos critiques doivent être sans complaisance. C’est en cela seulement que vous pouvez vous positionner sur l’échiquier politique congolais comme un véritable contre-pouvoir, capable de contraindre sassou  de renoncer  à son projet macabre et permettre au Congo d’avancer vers l’excellence. Car ne  dit-on pas " Celui qui veut devenir grand sera votre serviteur"

 

Jean-Claude BERI

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

Commentaires  

 
0 #3 Félix BANKOUNDA 10-01-2016 15:49
... La lutte, conjoncturelle, pour le pouvoir et contre SASSOU, cache les lourds défauts et différences qu'il y a entre ce que l'on appelle 'opposition' et qui ne tarderait pas à faire jour au lendemain du départ de Sassou, jusqu'à accoucher de la confusion, au risque de faire regretter Sassou après le départ de celui-ci. Ce qui, en définitive, signifie et impose qu'une lecture, un code, un pacte clairs de l'opposition sur le Congo à partir de 1997 et sur l'avenir immédiat paraissent autant impératifs qu'indispensables pour booster l'action contre Sassou et mobiliser fondamentalemen t la grande majorité des Congolais. Ces conditions, logiquement, devraient pousser les leaders, à la fois, à l'introspection et la modestie. Ce qui, pour le moment, n'est pas perçu par les Congolais et est loin d'être gagné mais, je le répète et le pense vraiment, reste de toute importance...
Citer
 
 
0 #2 Félix BANKOUNDA 10-01-2016 15:47
...Ces deux passages révèlent autant les obstacles que la complexité de l'oeuvre de rétablissement démocratique au Congo. Qu'est-ce que l'opposition veut réellement au Congo! Remplacer Sassou pour chacun d'eux ou rétablir la démocratie et améliorer le bien-être des Congolais! Si, de façon globale, la balance penchait en faveur de la deuxième proposition, cela se vérifierait assez facilement et boosterait l'action de l'opposition. La difficulté, la grande difficulté, c'est que, celle-ci (l'opposition), dans une grande partie, a été avec Sassou et en porte encore les stigmates qui se sont, dans la dernière séquence, vérifiés dans la question de la Constitution qui est pourtant, pour la société politique essentiellement , ce que le code de la route est pour tous les conducteurs...
Citer
 
 
0 #1 Félix BANKOUNDA 10-01-2016 15:43
Très dirimant et lucide texte, résumé principalement à travers ces deux passages: "Le sassouisme est un fléau qui étend ses tentacules partout. Il veut tout rien que pour lui –même. Sassou et sa bande empoisonnent l’air que vous respirez, les aliments que vous mangez et l’eau que vous buvez ?. Comment l’opposition peut-elle faire confiance qu'en organisant les élections c’est pour ne pas les gagner?" et, par la suite, "L’opposition doit donc préserver sa dignité et son sens de l’honneur et se garder de tomber dans de tels travers. Votre combat doit être dicté uniquement par l’intérêt supérieur de la nation, vos critiques doivent être sans complaisance. C’est en cela seulement que vous pouvez vous positionner sur l’échiquier politique congolais comme un véritable contre-pouvoir, capable de contraindre sassou de renoncer à son projet macabre et permettre au Congo d’avancer vers l’excellence"
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir