Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Sassou et le PCT ont-ils peur d’affronter PARFAIT KOLELAS ?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Sassou et le PCT ont-ils peur d’affronter PARFAIT KOLELAS ?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Depuis les multiples tentatives de division, de manipulation ou simplement d’infiltration du MCDDI mis en route  par les officines des sabotages du clan sassou , le parti du feu Bernard KOLELAS reste un sujet d’inquiétude. La kleptomanie et le calcul machiavélique de Denis Sassou Nguesso le conduisent présentement dans sa soif éhontée du pouvoir à émietter l’opposition et à corrompre l’ensemble des acteurs politiques du Congo dans l’optique de conserver le pouvoir en mars 2016.

Toutes les opérations du sabotage du MCDDI  n’ont jamais été suivies d’effet sur un parti  qui n’en demandait pas mieux. Alors que 80%  de délégués régionaux et les membres du bureau politique sont restés fidèles à G B PARFAIT KOLELAS, le PCT et ses acolytes mettent en exergue une prétendue autorité qui serait détenue par LANDRY KOLELAS. Autorité qui laisserait entendre qu’il aurait déjà engagé le MCDDI au côté du PCT pour soutenir la candidature de SASSOU. LANDRY KOLELAS qui se serait auto-proclamé Président du MCDDI aurait engagé,  auprès de MBOULOU,  l’invalidation de la candidature de Parfait KOLELAS en tant que Président du MCDDI.

Sassou joue toujours à cette manœuvre de division lorsqu 'il se sait en danger.  Ce qu’il a cru réussir avec l’UPADS en sabordant l’unité de ce parti avec la création du «  CHAINE » un pseudo-Parti dont serait KIGNOUMBI KIA MBOUNGOU candidat aux élections à venir. La CAP un groupe d’opposition né de la dissidente au sein de l’UPADS peine à rassembler autour de son action.  Le RDD ne serait maintenu à flot que par la manipulation, la corruption massive de son leader JHOMBI OPANGO qui a défaut d’être un démocrate républicain et devenu simplement une aiguille politique. Car sa politique c’est suivre le cours des billets de fr CFA. Ne dit-on pas que lorsque la tête est pourrie, le corps suit… OKOMBI SALISSA et son parti subissent les mêmes affres du pouvoir et de son système militaro-tueur. Il ne se passe pas un jour sans qu’un militant du CADD ne soit incarcéré. Cette politique menée à l’image de la chanson de « COLLER LA PETITE » ( mais là c'est coller les militants du CADD)  est simplement destinée à effrayer les militants de ce mouvement afin de les stabiliser  dans le giron PCTISTE. Tous les partis engagés dans la course présidentielle sont actuellement sous les menaces voilées ou non des hommes de mains du pouvoir.

Mais la menace la plus importante pour le PCT et ses acolytes serait la poussée d’engouement et d’admiration que suscite la candidature de G B PARFAIT KOLELAS. « Soki bakongo batelemi sa sima ya Parfait KOLELAS ekozala makasi…. » Dixit un membre influent du PCT. Il faut tout faire pour soit invalider sa candidature en créant une sorte de guerre entre les frères ennemis en suscitant un problème juridique qui n’en ait pas un. Soit l'éliminer avant. Quelque soit la solution qu'adoptera le PCT, le risque d'embrassement du pays est grand

Comme je l’ai dit précédemment dans un de mes papiers, le problème ce n’est pas que Parfait soit Candidat, mais c’est de faire triompher la démocratie si manipulée soit-elle dans notre pays.

Sassou et ses acolytes veulent détourner l’attention du peuple sur un faux problème.  Ont-ils déjà  esquissé un début de réponse face aux multiples promesses non tenues ? Des slogans politiques creux sans aucun changement pour les Congolais tels que : « la nouvelle espérance », « le chemin d’avenir », « l’agriculture priorité des priorités », « l’autosuffisance alimentaire », « municipalisation accélérée des villes », « l’année de la santé au Congo », « l’année de l’enseignement et de la formation professionnelle », « Congo, pays émergent en 2025 » relèvent du folklore politique pour échapper aux réels problèmes qui touchent le Congo. Le chômage des jeunes est endémique depuis plus de 30 ans. Un véritable gâchis pour notre économie. On nous invente aujourd’hui la «  nouvelle république » qui n’est rien d’autre que la république du Chaos. La précarité des infrastructures socio-économiques, éducatives et sanitaires conduit le peuple à faire l’apologie des politiques du gouvernement qui demeurent des projets dénués de toute réalisation concrète. L’enfumage, l’aveuglement et l’endormissement des Congolais encore plus déterminants, dans des villes et des villages, se font par l’attribution de quelques billets de CFA, un tee-shirt, un pagne, des poses de pierre, etc…

Dernièrement  Sassou venait d’ordonner le massacre de plus de 50 personnes le 20 Octobre 2015, le voilà  qui rebondi à MADIBOU pour inaugurer une église catholique. Ne serait-il pas une façon de se moquer de ce peuple «  Je vous tue,   mais priez seulement …». Si sassou était un homme de paix encré dans la laïcité ça se saurait depuis et Mr NKOMBO serait encore parmi nous.

Devant la montée du rassemblement autour de Parfait KOLELAS, sassou sort ses artifices destructeurs en s’attaquant à l’attachement pieux du peuple du POOL.  Ce n’est que de l’endormissement, comme l’est aujourd’hui plusieurs « églises de réveil qui appellent à voter DRACULA. SASSOU a toujours fuit les questions essentielles, comme débattre sur ses multiples mandats à la tête du pays mais accorde une absurde priorité aux manœuvres assassines.

Tout le Congo le sait et ça ne serait pas déplacé de le redire, celui qui touche le cœur du POOL prend une sérieuse option sans vouloir offenser qui que ce soit. Sassou veut diviser le POOL en inventant  une assemblée du POOL (Conduite par LANDRY et TCHIBAMBELELA) qui avalise tous azimuts les volontés mêmes les plus farfelues de Sassou. Une assemblée nourrie à la table du roi. Ce sont là des ingrédients « efficaces pour mettre en selle une démocratie de façade,  à sens unique, verrouillée. » Bien évidemment,  ceci est contraire à une certaine vision de la gouvernance qui est la nôtre. Cette ruée vers la mangeoire de Mpila, met à nu l’existence d’une détermination, ancrée dans la population. Certains qui se présentaient comme tels ont changé les fusils d’épaule depuis. Ainsi, le PCT et ses acolytes doivent bien intégrer les faits suivants : «Ne juge pas les gens par les erreurs qu’ils ont commises, mais par ce qu’ils ont appris de celles-ci.» Le peuple du POOL et Parfait KOLELAS ont commis  l’erreur de faire confiance au PCT  mais de cette erreur, ils ont  appris et surtout découvert le vrai visage du DRACULA habillé en homme d’église qui est SASSOU NGUESSO. C’est cela la vraie crainte de SASSOU.

Je me permettrais d’ajouter que je n’ai aucun pouvoir de juger, le seul en droit de le faire est le peuple congolais. Vous pouvez vendre vos âmes au diable mais jamais vous arriverez à soumettre tout un peuple. Même en utilisant la force, le peuple réclamera son dû tôt ou tard.

La peur d’affronter PARFAIT KOLELAS , comme les autres candidats qui se sont prononcés , est la résultante de vos échecs. La véritable alternance ne se conjugue pas  avec les mots du passé  qui sonnent en boucle REGRESSION synonyme de  médiocrité, amateurisme, sadisme, indifférence, égoïsme et absence de vision à long terme, clanisme … Les candidats qui s’opposent à vous (PCT et acolytes) vous imposent une démocratie de la méritocratie, du professionnalisme, de la solidarité, du partage équitable, d’une vision à long terme pour un Congo apaisé et orienté vers le développement.

 

Jean-Claude BERI  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.



Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir