Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique L'AUTOGOUVERNANCE TERRITORIALE OU LA DECENTRALISATION INTEGRALE

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

L'AUTOGOUVERNANCE TERRITORIALE OU LA DECENTRALISATION INTEGRALE

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Auto gouvernance territoriale ou la décentralisation intégrale.

 

PAKO veut faire du Congo un pays intégralement décentralisé en confiant à quatre provinces la responsabilité économique, sociale et culturelle du pays.

Pourquoi ?

Parce que les décision prises par quelques techniciens à Brazzaville pour s'appliquer à Mouyondzi sont souvent dépourvues d’efficacité.

Parce qu'une politique efficace doit se prendre au plus près du citoyen pour correspondre à la réalité quotidienne du territoire.

Parce que le centralisme, en vigueur au Congo, depuis les années 1960 a démontré ses limites et doit être aujourd'hui remplacé par l'autogouvernant territoriale qui permettra l'émergence des énergies locales.

L'exemple de l'échec du centralisme est manifeste avec la municipalisation accélérée. Comment expliquer que les techniciens de la Délégation générale des Grands travaux puissent décider de construire un palais présidentiel à Kinkala, à coups de milliards de Fcfa, alors que Brazzaville n'est qu'à 30 minutes de voitures de cette localité. Le président de la République dormira t-il dans ce palais? Les populations de Kinkala avaient-ils manifestées le besoin d d'un palais présidentiel ?

Comment ?

L'autogouvernance territoriale ou la Décentralisation se concrétisera par la mise en place de quatre grandes provinces :
la province du Litorral ( Pointe-Noire-Kouilou-Niari)
la province de l'équateur ( Likouala, sangha et Cuvette centrale)
la province du Kongo central( Brazzaville, Pool et Bouenza)
la province de Mbé ( Plateaux, Cuvette-Ouest, Lekoumou)

Les provinces jouiront d’une autonomie économique et administrative. Chaque province déploiera son plan de développement économique et social.
Le financement de l’économie provinciale sera assuré par des revenus issus de l’exploitation du sol et du sous-sol des provinces ainsi que de la collecte des impôts provinciaux dans les limites définies ci - dessous.
Les provinces retiendront 10% des revenus provinciaux issus du sol et du sous – sol et de la collecte des impôts autres que les droits indirects, en sus du revenu tiré de la cagnotte générale de 30% des revenus provinciaux cumulés, qui seront répartis équitablement entre les quatre provinces.
L’état central retiendra les 60% restant de la richesse nationale pour gérer les fonctions régaliennes qui lui sont dévolues et assurer une péréquation horizontale afin de réduire les disparités entre provinces riches et provinces pauvres.
Les revenus titrés des droits indirects à l’instar des droits et taxes de douane seront repartis en considération du fait qu’ils sont issus des frontières, non pas de l’intérieur des territoires provinciaux.
La douane sera une entité reliée directement à l’Etat central.
Ces revenus issus des droits indirects représenteront le revenu généré par l’état central qui rétrocédera 10% à chaque province. Les 60% restants seront grevés au revenu issu des prélèvements sur les provinces.

PAKO LE PLUS COMPETENT EST PRET –

APAKO



Commentaires  

 
0 #1 patriote kongolais 21-02-2016 11:10
Le dictateur sassou Nguesso est devenu encore plus fou qu'il ne l'était et pourquoi? https://www.youtube.com/watch?v=Wbr7q5DWjQg
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir