22/08/2017

Dernière mise à jour10:34:34 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique L’Union africaine se plie aux injonctions de Sassou

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

L’Union africaine se plie aux injonctions de Sassou

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Après avoir refusé le déploiement d’une force de maintien de la paix au Burundi, l’Union africaine cède désormais aux pressions du président congolais Denis Sassou Nguesso engagé dans une lutte à couteaux tirés avec son principal rival pour les présidentielles, le général Jean-Marie Michel Mokoko. Habitué de l’Union africaine (UA) pour laquelle il a notamment officié en Côte d’Ivoire et en Centrafrique, Jean-Marie Michel Mokoko, candidat à la présidentielle du 20 mars au Congo ne pourra pas compter sur le soutien de cette institution dans le bras de fer qui l’oppose au président sortant Denis Sassou Nguesso.

 

Nommé représentant spécial de l’UA pour le conflit en Centrafrique avant de se porter candidat au scrutin présidentiel à venir dans son pays, le général Mokoko n’a officiellement toujours pas démissionné de son poste. Le 20 février, il a été interpelé par ordre du procureur général de la République alors qu’il devait officiellement rendre son rapport de fin de mission. Sous la pression du président Sassou, l’UA qui n’a pas défendu son représentant, a préféré mettre un terme à ses fonctions.

Régulièrement taxée de « syndicat de présidents », l’UA a ouvert une brèche pour les partisans de Denis Sassou Nguesso en s’opposant, début février, à l’intervention de la force africaine de prévention et de protection au Burundi en proie aujourd’hui à un conflit ethnique meurtrier. Un refus motivé par la crainte des présidents égyptien, gambien et équato-guinéen que l’ouverture d’un précédent dans ce pays ne mette en péril leur propre souveraineté nationale à l’avenir.

Affaiblie par cet épisode, l’UA se plie désormais aux volontés du président congolais qui brigue un troisième mandat après 32 ans au pouvoir. En octobre dernier, il avait convoqué un référendum constitutionnel très contesté lui permettant de faire sauter les deux verrous qui l’empêchaient de se représenter : la limite d’âge (70 ans) et le nombre des mandats présidentiels (2).

La redaction de Mondafrique

source: http://www.mondafrique.com/lunion-africaine-se-plie-aux-injonctions-de-sassou-2/

Commentaires  

 
0 #2 ethni 27-08-2016 21:33
Je suis tombé par pur hasard en tapant sur Google sur votre site web, les articles sont bien écris, je
le met en bookmark
Citer
 
 
0 #1 vêtements originaux 27-08-2016 01:51
bien illustré, je vois beaucoup de site internet de ce domaine mais le votre est toujours top.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir