17/10/2017

Dernière mise à jour09:56:41 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique SASSOU NGUESSO, LES CAROTTES SONT CUITES. PEUPLE CONGOLAIS, L'AVENIR EST ARRIVÉ. C’EST LE TEMPS DU DEVOIR

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

SASSOU NGUESSO, LES CAROTTES SONT CUITES. PEUPLE CONGOLAIS, L'AVENIR EST ARRIVÉ. C’EST LE TEMPS DU DEVOIR

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Il fallait s'y attendre, le Général J3M est libre. Ce geste n'est pas dû à une bonne volonté du tyran Sassou Nguesso ou encore à une bonne compréhension ou interprétation de la loi par ses sbires. Mais c'est plutôt l'effet d'interventions et de menaces venues des chancelleries occidentales. Ils l'ont fait président et ils peuvent le démettre de ses fonctions à leur guise.

Voilà la triste réalité que vivra tout dictateur, celui d’être semblable à un produit manufacturé dont la durée de vie ne dépend que du fabricant et non des consommateurs ni de la volonté du produit lui-même.

En effet, au vu de l'échec de l'arrestation et de l'invalidation de la candidature du général J3M, nous sommes en droit de penser que Sassou Nguesso n'a plus intérêt à organiser les élections le 20 mars.

La candidature du Général J3M a en effet brouillé ses cartes et par conséquent ses plans. En ce moment précis, la marge de manœuvre de Sassou est très limitée par le temps. Il nous semble qu'il soit tombé dans son propre piège qui consistait à prendre à contre-pied le peuple et les leaders de l'opposition en annonçant des élections "libres et transparentes" anticipées. Mais grande a été sa surprise de constater que les leaders de l'opposition ont évité de faire la politique de la chaise vide; quant au peuple, il est loin cette fois ci de boycotter les élections. Alors les congolais ayant relevé le défi, la communauté internationale l'attend au tournant. A malin, malin et demi.

La vérité est qu'il a fallu un candidat de la trempe du Général J3M pour qu'il comprenne que de vraies élections demandent du temps, pas seulement pour les organiser, mais surtout pour battre campagne. Dorénavant Sassou est conscient qu'avec le Général Mokoko comme challenger, les élections ne seront plus une simple promenade de santé. Du haut de ses 72 ans, il lui faudra, lui et sa bande, mouiller leurs maillots. C'est pourquoi en bon mythomane tribal, il aura vraiment besoin de temps pour essayer de convaincre et de rassembler tous les fils du nord derrière lui, surtout qu’il se targue d’être le seul homme capable de les unir contre les peuples du sud. C'est du déjà vu qui comme à l'accoutumée passera par la corruption et des promesses mensongères tous azimuts à tous ceux qui continuent naïvement à écouter ses divagations et à croire à ses oraisons rétrogrades et primitives. En bon démagogue, Sassou adaptera probablement ses méthodes et son discours à la situation, tout en faisant des clins d'oeil à certains opposants qu'il a humilié et/ou emprisonné. Ce comportement n'a rien de nouveau, car nombreux sont les politiques qui en ont fait les frais. Les résultats sont les mêmes et connus de tous.

Les temps ayant changé, nous osons croire que ce ne sera que peine perdue. Tous les congolais savent, d'une part que cet exercice ressemblera à une pilule amère qu'il lui faudra avaler, et d'autre part, ils sont conscients qu'ils ont à faire à un incorrigible, un homme irréformable imbu de sa personne qui oublie que les populations du nord comme celles du sud, à l'exception de sa tribu et son clan, ont vécu les mêmes humiliations, les mêmes indignités et les mêmes souffrances. Le voilà pris en étau d'un côté par un peuple qui a l'avantage de le connaître pour avoir suffisamment eu le temps d'évaluer les résultats de ses 32 années de règne sans partage, et de l'autre par l'arrogance et la barbarie mêlées d’une

peur bleue de comparaitre à la CPI. Les choses se sont visiblement corsées pour lui et son clan. L’échec cuisant qu’il vient d’enregistrer nous laisse pressentir une véritable psychose parmi ces lieutenants. Ce coup de massue risquera d'entraîner dans les jours à venir des fissures et des dissensions dans son camp capable de reproduire le scénario de l'assassinat du président Marien Ngouabi.

Tel est pris, qui croyait prendre.

Par Patrick Kibangou



Commentaires  

 
+1 #1 Valtro 25-02-2016 15:39
SASSOU NGUESSOEST DOIT ÊTRE CHASSER
DU POUVOIR...IL EST LA HONTE DU CONGO!
C'EST UN HOMME DU PASSER...SASSOUFIT!!!
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir