Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Le général Jean-Marie Michel MOKOKO exige le report du scrutin présidentiel du 20 mars 2016

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Le général Jean-Marie Michel MOKOKO exige le report du scrutin présidentiel du 20 mars 2016

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

NOTE DE DAC PRESSE: Cet entretien accordé à la presse locale et internationale met en lumière plusieurs zones d’ombres. Bien que notre rédaction approuve l’idée d’un REPORT des élections du 20 Mars 2016, n’empêche que cela suscite pleins d’interrogations.

Pourquoi avoir accepté d’aller aux élections tout en sachant que le pouvoir en place utiliserait tous les moyens à sa disposition pour les gagner coûte que coûte ? Depuis l’annonce du scrutin présidentielle ( au mois de janvier) tous les observateurs étaient convaincus de l’infaisabilité des opérations de révision du fichier électoral, ni l’organisation d’une élection réellement transparente pourquoi avoir maintenu sa candidature dans ce contexte ?

Pourquoi exiger le report de cette élection  la veille du lancement de la campagne ?

Cet entretien , sauf erreur de notre part , n’a pas connu la participation des autres membres signataires de « la charte de l’opposition pour la victoire à l’élection présidentielle du 20 mars 2016 » ? En moins d’une semaine, assistons-nous au premier coup de poignard à la charte ?

Quels regards auront les autres candidats face à une telle déclaration qui les engage tout autant que le général J MM MOKOKO ?

Au regard du rejet du peuple exprimé lors du référendum et le passage en force de la proclamation « d’une nouvelle constitution » conférant au Dictateur Sassou le droit de briguer un 3é mandat, il apparaît évident que le pouvoir en place ne jouerait pas la carte de la transparence. Sans vouloir insulter les intelligences des uns et des autres, il serait décent pour les uns et les autres de parler d’une seule voix. A moins que l’esprit égocentrique animant nos leaders politiques prenne encore le dessus sur la concertation collégiale. Et c’est dommage pour le CONGO, nous ne le dirons jamais assez UN HOMME SEUL NE SAUVERA PAS LE CONGO

 

 

 

Commentaires  

 
+1 #1 KIMBEMBEmarie yvonne 04-03-2016 05:42
Nous sommes d'accord avec les propos deMOKOKO lorsque nous voyons sur la toile toutes les tricheries que SASSOU et le PCT organisent déjà. MOKOKO n'a pas demandé le boycott de ces élections. Cependant, nous avons tous vu que certains candidats demandaient à la population de venir assister au début de leur campagne le 5 mars. Nous sommes d'avis qu'avant de commencer la dite campagne, ce préalable vis à vis des organisation internationales en occurrence de l'UA qui garde un mutisme inexpliqué était nécessaire.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir