Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Congo-Brazzaville: perquisition «musclée» à l’hôtel Saphir

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Congo-Brazzaville: perquisition «musclée» à l’hôtel Saphir

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

A Brazzaville, l'hôtel Saphir a subi dans la nuit du 1er au 2 avril une descente de police fracassante. Les policiers étaient à la recherche de personnes suspectes qui auraient été logées dans cet établissement du centre-ville très fréquenté.

L’opération n’a pas été concluante. Les responsables de Saphir regrettent le fait que la porte de la chambre d’un diplomate ait été défoncée. Un fait que ne reconnait pas la police qui affirme avoir mené une opération régulière.

L’opération de perquisition a démarré vers 3h du matin, selon les agents de l’hôtel Saphir, situé en plein centre-ville de Brazzaville, juste à côté de l’ambassade de France. Selon le PDG de cet établissement, Jo Washington Ebina, l’opération ne s’est pas déroulée selon les procédures légales. Pour lui, certains éléments portaient des cagoules.

Jo Washington Ebina a par ailleurs regretté le fait que la porte de la chambre de l’ambassadeur du Gabon au Congo ait été défoncée. Le diplomate, qui loge à l’hôtel Saphir depuis début novembre, a confirmé l’information sans faire plus de commentaires.

Une opération menée avec professionnalisme selon la police

La police n’a pas reconnu les faits. Le porte-parole de la police, le colonel Jules Monkala Tchoumou, a indiqué que la police a fait une descente à l’hôtel Saphir pour y mener une opération régulière de perquisition. Elle est arrivée sur les lieux avec une liste d’une douzaine de personnes suspectées de terrorisme. « La police a procédé juste à une vérification des identités, en présence du responsable de l’hôtel. Elle s’est retirée après son opération. Personne n’a été brutalisé ni interpellé. Aucune porte n’a été défoncée », a expliqué Jules Monkala Tchoumou. L'opération a été menée « dans le respect des clients et avec beaucoup de professionnalisme » assure le porte-parole de la police.

Demande de réparation pour préjudice

Une version que dément le propriétaire de l'hôtel. Selon lui une centaine de policiers ont perquisitionné toutes les chambres sans passer par la réception et la porte de celle de l'ambassadeur du Gabon a bien été forcée. A la suite de cette opération Joe Washington Ebina, qui dénonce une pratique « inadmissible », craint aussi pour les affaires de son établissement. « à 3-4h du matin, ouvrir [la porte] d'un monsieur qui n'a rien fait et ensuite lui demander ses papiers, raconte le propriétaire de l'hôtel... beaucoup sont traumatisés ! Au moment où je vous parle, certains clients de l'hôtel font leurs bagages. C'est un manque à gagner important pour notre activité ». Joe Washington Ebina annonce aussi qu'il va lancer une demande de réparation pour le préjudice subi.

Par RFI

***

BRAZZAVILLE DANS LA TERREUR

L'ambassadeur du Gabon au Congo M. René MAKONGO agressé dans sa chambre d'hôtel par les miliciens de Sassou Nguesso.

M. René Makongo est le doyen des ambassadeurs gabonais à travers le monde.

L'hôtel Saphir de la famille EBINA au centre-ville de BRAZZAVILLE a été saccagé vers 3h par les miliciens de Sassou.

Réf : les images de l'hôtel saphir


 


 

Commentaires  

 
0 #3 www.dittoflats.com 18-06-2016 10:16
always i used to read smaller content which also clear their motive, and that
is also happening with this post which I am reading now.
Citer
 
 
0 #2 Guy Onanga 03-04-2016 18:17
CONGO BRAZZAVILLE
Où sont passés les terroristes recherchés par la police congolaise, très tôt le matin à 3hoo, à l'hôtel " LE SAPHIR "?
Je crains seulement que ce soit désormais, un prétexte pour traquer les opposants, où simplement pour justifier tout acte de violations des libertés fondamentales, au temps du monopartisme on les appelait des anti révolutionnaire s tout ceux qui ne collaboraient pas avec le pouvoir en place, de nos jours on a trouvé un autre qualificatifs pour traquer les anti pouvoir, ," terroristes " si non j'ai vraiment peur de savoir que Boko haram a déjà traversé nos frontières, mais pourquoi aurait-il choisi la chambre du diplomate Gabonais ? Wait and see
Citer
 
 
0 #1 MWINDA BOY 03-04-2016 15:48
DENGUET DÉBUSQUE DES TERRORISTES A SAPHIR!!!
KIA! KIA! KIA...
Si un un ambassadeur peut subir ca! Alors HOLLANDE doit imaginer le sort du CONGOLAIS LAMBDA!!

A AJOUTER DANS LE PERMIS DE TUER DE HOLLANDE!!!!
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir