Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique DÉCLARATION DU 05 AVRIL 2016 : Coordination des Plateformes Politiques FROCAD - IDC

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

DÉCLARATION DU 05 AVRIL 2016 : Coordination des Plateformes Politiques FROCAD - IDC

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le Gouvernement sortant de Monsieur Denis Sassou Nguesso, a créé les troubles dans Brazzaville Sud et dans le Pool afin de permettre à une Cour Constitutionnelle partisane de proclamer les résultats définitifs du scrutin présidentiel du 20 mars 2016. Plutôt que de dire le droit, et rien que le droit, la Cour Constitutionnelle a choisi de commettre une forfaiture face à un hold-up électoral qui conforte le coup d’Etat du 25 octobre 2015.

Les Plateformes Politiques FROCAD - IDC condamnent cette forfaiture ainsi que les bombardements à l’arme lourde actuellement en cours dans le Pool, notamment à Mayama et à Soumouna. Elles exigent du Haut Commandement de la Force Publique d’arrêter immédiatement ces opérations guerrières dont le nombre de victimes innocentes ne cesse d’augmenter.

S’inclinant pieusement devant la mémoire des victimes de cette folie meurtrière, les Plateformes Politiques FROCAD-IDC invitent la communauté internationale à créer les conditions d’un dialogue politique entre Congolais en vue de sortir le Congo d’une crise politique, institutionnelle et post-électorale dont le seuil critique est atteint.

En attendant, les Plateformes Politiques FROCAD-IDC demandent au Peuple Congolais de poursuivre partout la désobéissance civile et citoyenne, notamment sous la forme pacifique d’opérations « ville morte », jusqu’au respect du verdict des urnes.

Fait à Brazzaville, le mardi 5 avril 2016

Pour le comité de la coordination des plateformes politiques FROCAD – IDC

CHARLES ZACHARIE BOWAO

Le Président

****

République du Congo : l’ONU condamne des actes de violence à Brazzaville

5 avril 2016 – Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique centrale, Abdoulaye Bathily, a condamné mardi des actes de violence qui ont eu lieu dans la périphérie de Brazzaville, en République du Congo, deux semaines après la réélection du Président Denis Sassou-Nguesso.

M. Bathily « suit de près l’évolution de la situation en République du Congo suite aux événements survenus dans la nuit du 3 au 4 avril à Brazzaville », a indiqué le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) dans un communiqué de presse.

« Le Représentant spécial du Secrétaire général exprime sa vive préoccupation face aux affrontements armés qui ont eu lieu à la périphérie de Brazzaville et qui ont entraîné un mouvement de panique ainsi que le déplacement d’une partie de la population. Le Représentant spécial du Secrétaire général condamne énergiquement ces actes de violence », a-t-il ajouté.

M. Bathily a appelé toutes les parties prenantes congolaises, notamment les acteurs politiques, et les forces de défense et de sécurité, « à faire preuve de retenue et de responsabilité ». Il les a exhortés à privilégier l’intérêt du pays et du peuple congolais, « en s’abstenant de toute action susceptible de compromettre les précieux acquis obtenus à la suite d’une longue et difficile période d’instabilité qu’a connue le pays et dont il tente encore de se remettre ».

Le Représentant spécial a souligné « l’importance du dialogue et du consensus pour trouver une solution pacifique et durable aux contentieux issus des récents développements politiques dans le pays ».

Selon la presse, Brazzaville a été le théâtre de combats dans la nuit du 3 au 4 avril entre les forces de sécurité congolaises et des hommes armés dans les quartiers sud de la capitale. Le gouvernement congolais affirme que ces hommes en armes sont d’anciens rebelles ninjas, des hommes qui se réclament de Frédéric Bintsamou, mieux connu sous le nom de Pasteur Ntumi. Cet ex-chef rebelle, actif entre 1998 et 2003, s’était rangé derrière Guy-Brice Parfait Kolelas, arrivé deuxième lors de l’élection présidentielle.

Source : ONU


 

Commentaires  

 
0 #1 Espionner SMS 30-08-2016 09:37
Je pataugeais quelques peu dans la choucroute et une fois visité votre site internet, J'en sais +.

Merci
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir