Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique LE SILENCE COUPABLE DE NOS COMPATRIOTES DU NORD

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

LE SILENCE COUPABLE DE NOS COMPATRIOTES DU NORD

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Voilà pratiquement deux semaines jour pour jour, que le régime en place au Congo-Brazzaville celui du président de fait en République du Congo depuis 1997, quadrille, encercle, enlève, humilie, flagelle, arrête, assassine et exécute froidement les jeunes et les opposants avec l’appui des mercenaires Ukrainiens et de ses miliciens. L’arbitraire prime sur le bon sens au Congo Brazzaville, sans que cela ne puisse offusquer nos sœurs, frères et compatriotes de la partie septentrionale du pays, qui lors de la guerre civile (coup d’Etat perpétré) en 1997, ont été accueilli à bras ouvert, dans la partie méridionale du pays, en passant par Bakongo, Mindouli, Madingou, Nkayi, Dolisie et trouvé refuge à Pointe-Noire, Dolisie, N’Kayi, Kinkala et même Madibou.

Partout, où, ils sont passés, les Congolais ressortissants du Sud ont fait preuve de mansuétude, d’hospitalité, de fraternité, de solidarité et de générosité en offrant gites et couverts pour mettre à l’aise nos sœurs, frères et compatriotes au nom de notre Congo-Brazzaville.

Le 04 mars 2012, lors des explosions des quartiers nord de Brazzaville dit explosion de Mpila, les populations des quartiers Sud de Brazzaville, se sont saignés en quatre pour venir en aide à nos sœurs, frères et compatriotes des quartiers Nord de Brazzaville, en apportant médicaments, nourriture, argent et en accueillant chez eux les amis, camarades, sœurs, frères et compatriotes des quartiers Nord. Il y eut à l’égard des sinistrés, des blessés et des morts un élan de solidarité de fraternité, d’hospitalité et de générosité qui avait gagné tous les coins du pays allant de Pointe-Noire, KOUILOU, NIARI, Dolisie, Kibangou, et Mossendjo), BOUENZA (Madingou, N’kayi, MOYONDZI), LEKOUMOU (Sibiti, Zanaga, Komono), POOL (Kinkala, Mindouli , Mayama), PLATEAU (Djambala, Lekana, Gamboma), Cuvette ouest (Ewo, Mbomo et M’Bama), SANGHA (Ouesso, Sembé, Pokola), LIKOUALA (Impfondo, Bétou, Enyellé).

Nous sommes surpris, étonnés et même ébahis, que les femmes Hommes, sœurs et frères du Nord se complaisent, se murent dans un silence complice/coupable et se taisent pendant que le pouvoir procède à des destructions massives dans le pool, sans que cela n’émeuvent, mes dames et messieurs, Benoît MOUNDELE NGOLO, Raymond Damas NGOLO, Emmanuel MONGO NGOUELONDELE, Emile Aurélien BOGOANDE, l’humaniste Henri DJOMBO, le généreux Alphonse MBOUDO NESA, le technocrate Jean Luc MALEKAT, le professeur Anaclet TSOMAMBET, le président Blanchard OBA, le professeur Grégoire LEFOUOBA, le colonel OTINO, l’Egyptologue Théophile OBENGA, Henri OKEMBA, l’idéologue Camille BONGO, Jeanne NDAMBEZET, Céline N’GOUABI, LOMETO, madame la Ministre Rosalie KAMA, Julienne ONDZIEL, Esther AHISSOU GAYAMA etc…

Il n’est de secret pour personne, qu’au moment où ceux-ci célèbrent la pseudo victoire de leur champion Denis SASSOU N’GUESSO et prennent du champagne, vins millésimes, et autres boissons achetées avec les deniers du peuple Congolais, à quelques kilomètres de chez eux, à proximité, juste à coté, on tue les populations entières en pilonnant, en bombardant, en tirant et tuant les jeunes, les femmes et des paysans qui n’ont rien fait, juste parce qu’ils ont toujours travaillé et vécu dans leur village. Les populations du Pool sont tuées avec le soutien implicite de tous ceux qui regardent ailleurs pendant que ça se passe, de tous ceux qui ne disent rien pendant que ça se passe. Il y a complicité ou approbation implicite quand on se mure dans le silence. N’est ce pas cautionner la barbarie, la cruauté, la criminalité et la sauvagerie de la puissance publique, qui s’en prend aux populations démunis, et sans moyens de se défendre. Silence, on tue.

Antoine DINGA OBA, François Xavier KATALI, OKO Camille, monseigneur Benoît GANONGO, Ambroise Edouard NOUMAZALAYE, Yves MONGO MOTANDAUT, préfet Adolphe ELEMBE, que vos esprits agissent pour que cesse la barbarie et s’arrête ce génocide de vos sœurs, frères et compatriotes de la partie méridionale du Congo Brazzaville. Les protecteurs, dignes filles et fils du Congo Brazzaville aurez vous cautionnez l’injustice et l’ignominie ?

Il n’est pas humain, que nos sœurs, frères et compatriotes du Nord puissent se murer dans un silence complaisant, cautionnant de la sorte le génocide qui s’opère dans la région du Pool depuis le 04 avril 2016 !

Ces compatriotes ont-ils une âme, ont-ils cette fibre humaine ou même savent ils ce que signifie la solidarité, la fraternité la générosité ou l’hospitalité. Du 04 avril au 16 avril 2016, ça fait pratiquement 12 jours, que les miliciens instruits par Sassou Nguesso torturent, assassinent, exécutent, en toute impunité. Tous le savent, mais personne n’a levé son doigt pour rappeler le pouvoir de Brazzaville à la raison, pour que celui-ci ait le courage d’arrêter le massacre, les exactions et tous les traitements dégradants. Si le pouvoir ne connaît que l’arbitraire, la cruauté, la barbarie, la sauvagerie et la criminalité comme mode de gestion de la chose publique.

En tant qu’humain doté d’une âme, d’un esprit et d’une raison, nous devons faire preuve d’humanisme en dénonçant le génocide qui s’opère dans le Pool, pendant que vous, mes dames Jeanne NDAMBANZET, OSSEBI, LEKOUNDZOU et RAOUL prenez le champagne, dansez et chantez, silence, on tue à proximité. Etes vous donc implicitement d’accord, que l’on continue à exterminer les populations du Pool, si vous n’êtes pas d’accord alors qu’attendez vous pour le dire, qu’attendez vous pour le crier haut et fort ?

Les mamans, femmes et filles du Nord, vous qui remplissez les églises de réveil, pentecôtistes, évangélique, protestante et catholique, oubliez vous que le seigneur nous apprend à voir dans le prochain, nous-mêmes, à tout moment, que nous aidons une sœur, un frère ou même un ami, c’est au Christ Jésus, que nous donnons. Alors pourquoi se taire. L’église nous enseigne la paix, la justice et l’amour du prochain.

Son excellence monsieur YHOMBI OPANGO, avez-vous fait montre de solidarité vis-à-vis des populations bombardées, messieurs Marius MOABENGA, Jean Michel BOKAMBA YANGOUMA, Gabriel OBA APANOU, Richard EYENI, OKANA MPAN, Lambert NGALIBALI, Jean Claude IBOVI et Alain AKOUALA ATIPAUT, êtes vous surs que vous avez fait preuve de fraternité, de générosité, d’hospitalité, de solidarité et de philanthropie ? En quoi sommes-nous solidaires, altruistes ou humanistes ? Où est la dignité BANTU, le BOMOTO, quand on accepte que l’on arrache des vies des pauvres innocents dans le Pool ? Bruno Jean Richard ITOUA, Bienvenu OKIEMI, Serge ZONIABA, Ange Antoine ABENA ?

Pourquoi alors vous ne dites mots quand on torture, arrête, encercle, enlève, fouette et exécute arbitrairement les congolais qui ont pour seul tors de ne pas être d’accord, d’être à l’opposition ? Qui ne sait pas que les sieurs Jean NGOUABI, Paulin MAKAYA, Modeste BOUKADIA sont des prisonniers politiques et qu’ils sont molestés, fouettés, frappés, flagellés et subissent divers sévices dans les geôles du pouvoir ! Combien leur ont rendu visite à la DGST, dans les postes de sécurité publiques ou à la maison d’arrêts ? Pourtant vos épouses et vous-mêmes êtes nombreux dans les églises pour implorer la grâce providentielle, tout en cautionnant la barbarie, la cruauté, la sauvagerie, l’arbitraire et la criminalité de Sassou Nguesso. La bible dont vous détenez tous pour des raisons dont vous-mêmes connaissez les vertus et les contours nous invitent à dénoncer l’arbitraire, à contrario, elle promeut la solidarité, la fraternité, la générosité et le respect de l’humain.

Chères sœurs, chers frères et compatriotes de la partie septentrionale du Congo Brazzaville, nous exigeons que vous vous joignez aux grandes âmes qui ont fait l’histoire du pays en dénonçant la barbarie et en venant en aide à nos sœurs, frères et compatriotes du Pool, comme l’aurait fait par solidarité, patriotisme et humanité Jacques OPANGO, Marien N’GOUABI, IKOKO et Charles David GANAO, en se constituant bouclier ou en sollicitant d’être médiateur dans cette pseudo crise voulue et construite par un seul individu.

Arrêtez de vous taire par complaisance, peur ou seul souci d’appartenance, mettez en exergue votre humanisme. Nous sommes fatigués de tous ceux qui disent agir en silence sans être comptable d’aucun résultat. Pourquoi cautionner mes sœurs, frères, fils et petits enfants, l’injustice, le crime et la barbarie en continuant à nous terrer dans ce silence complice.

Patrick Eric MAMPOUYA




Commentaires  

 
0 #4 H 60 11-04-2017 15:45
Tip 5 - Mannequin the right formation of the letter
and have your youngster print the letter with a paintbrush, marker, crayon, chalk,
q-tip, pencil, magic slate, or pen.
Citer
 
 
0 #3 edouma 19-04-2016 12:04
Est-ce une histoire du Nord ou du Sud? Si c'était le cas, il y aurait eu des attaques armées de Pointe-Noire à Dolisie, de Madingou à Sibiti. Ne pouvez-vous pas un seul jour vous demander si Ntoumi est en guerre de libération ou s'il défend un pas du territoire du Congo occupé par des forces étrangères. Cessez chaque fois de vous victimiser même quand vous êtes la cause du problème. C'en est trop!
Citer
 
 
-1 #2 isidore aya 16-04-2016 13:09
Patrick Eric MAMPOUYA ne crée pas d'amalgames séparatistes s'il vous plait ! https://www.youtube.com/watch?v=pEOMt7DDmWQ
Citer
 
 
0 #1 isidore aya 15-04-2016 18:02
La chronique d'une autre race blanche qui tue l'africain http://congo-objectif2050.over-blog.com/2016/04/la-chronique-d-une-autre-race-blanche-qui-tue-l-africain-avec-la-collaboration-d-une-autre-race-noire.html
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir