Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique La Bouenza attaquée pour avoir secouru les sinistrés du Pool

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

La Bouenza attaquée pour avoir secouru les sinistrés du Pool

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Que ceux qui osent encore douter du plan machiavélique du monstre SASSOU sont simplement des non Congolais ou des enfants du Lucifer Sassou. Aucun congolais digne de ce nom partagé en l’humanisme séculaire et la solidarité ne peut demeurer insensible devant tant de barbarie et de haine qui se déploient en ce moment dans le Pool. Ecarté tout sentiment tribalo-régionaliste, force est de constater que nous sommes en présence d’une opération macabre d’extermination du peuple du Sud.

L’attaque démarrée le 4 Avril 2016, en se servant d’un contexte de diversion de l’opinion nationale  et internationale pour exécuter son acte de forfaiture, et présentée comme une pseudo insurrection des ex Ninja du Pasteur NTUMI est vite battue en brèche devant la cruelle vérité sur le terrain où les soldatesques à la solde de Sassou se sont simplement pris en flagrant délit de meurtres  sur des  enfants, femmes et hommes sans armes. Voilà 11 jours que les pilonnages des zones Sud aux environs de Soumouna, Vindza, Mayama … sèment la désolation et la mort dans un pays dit-on où règne la paix et la tranquillité.

Devant son incapacité à réduire en silence les citoyens du POOL, les soldatesques de SASSOU tente de déplacer le conflit dans la région de la BOUENZA. Devant la première réaction des éléments qu’on l’on pourrait attribuer au Révérend NTUMI ayant mis en déroute une dizaine de militaires et mercenaires de la garde Républicaine. Certains seraient fait prisonniers et leurs matériels récupérés. Cette information a sorti le fou de MPILA de ses gangs et tout suite a ordonné une vaste offensive de militaires vers le POOL.  Seulement celle-ci ne s’est pas arrêtée dans le POOL, elle a traversé la région du POOL pour s’en prendre également aux populations de la BOUENZA où on nous signale des hommes cagoulés entre MINDOULI et LOUTETE.

De source proche de Mpila, le pouvoir se serait pris aux ressortissants de la BOUENZA pour leur soutien à la « dame de fer » qui appelait à manifester le vendredi 15 avril 2016. Malgré les intimidations et les sévices, le message de Claudine MUNARI a été bien entendu. A défaut,  de manifester, le peuple de la BOUENZA sera aux côtés de ses frères du POOL main dans la main, dans la douleur, la souffrance. Nous combattrons ensemble la tyrannie et défendrons la victoire du peuple.
Il ne fait plus aucun doute que le pouvoir veut museler tout foyer de protestation qui dénoncerait la forfaiture et l’oligarchie clanique.
Nous voyons des aboyeurs venir nous dire, ce ne sont que des inepties. L’opération militaire encours ordonnée par le dictateur tribalo-sanguinaire Denis Sassou Nguesso vise à pourchasser « les terroristes » et à démolir leurs centres d’entraînement.

Des « terroristes » qui hier étaient simplement des partenaires de paix avec le dictateur Sassou, mais que leur soif de démocratie et d’alternance  conduit Sassou à les traiter de « terroristes ». C’est pourquoi ils subissent de la part des milices de Sassou le  pilonnage des hélicoptères et des massacres en masse. Ce ne seraient que des « terroristes » qui sont présentés par l’église catholique comme des paisibles populations subissant des bombardements intempestifs et meurtriers.
Peuple du Sud (POOL et BOUENZA), ces pratiques de désinformation sont bien connues des officines du clan SASSOU. Elles y font recours à chaque fois pour mieux diviser le peuple. Guy Brice Parfait KOLELAS  en est la première victime de cette mascarade. On apprend que Mathias Dzon serait reçu chez SASSOU pour « quémander un poste de premier ministre, vu que KOLELAS aurait refusé. Que n’entendons-nous pas sur les leaders comme MIERRASSA, qui serait nourri par le pouvoir,  TASTY MABIALA margerait à MPILA….. Vraie ou fausse, il ne faut pas perdre de vue que les attaques des régions du POOL et la BOUENZA n’ont pas commencé avec NTUMI ni MUNARI.  Le régime de SASSOU voue une haine farouche contre ces peuples si ces cadres ne sont pas à son service.

Il n’y a pas eu que KOLELAS qui a bénéficié de soutien de NTUMI, ni MUNARI des cadres de la BOUENZA pour déclencher cette vindicte militaro-ethnique. MOKOKO n’a-t-il pas eu le soutien de BOWAO ?  Est-ce que MAKOUA est pilonné ?  OKOMBI n’a-t-il pas eu le soutien de MABIO ? Est-ce que Pointe-Noire est pilonné ?  Pourquoi toujours faut-il s’en prendre au POOL et maintenant à la BOUENZA ? On pilonne le POOL, certains sont dans des calculs minables de récupération du pouvoir en laissant les autres faire le sale boulot. Personne n’a dit mot devant l’alliance BOWAO MOKOKO OKOMBI, mais l’on s’offusque devant le rapprochement KOLELAS-MUNARI-NTUMI ?
Doit-on rappeler ici que ces méthodes d’hégémonie clanique sont connues depuis belle lurette ?

Les étudiants qui ont été envoyés en formation de médicine récemment à Cuba, combien sont originaires du POOL ou de la BOUENZA ?  On prépare la relève pour leurs enfants et le dénuement pour les autres ?  Cette discrimination sociale est aussi l’œuvre de NTUMI ou MUNARI ? Les pseudos militaires qui saccagent les forêts et maisons du POOL sont-ils des militaires républicains issus des forces armées congolaises ?  Pourquoi doit-on autoriser une milice à la solde de NDENGUET, OKEMBA, MOUANGNI, MOUNGALLA et interdire la même chose à NTUMI ?

Pourquoi devrions-nous continuer à subir au nom d’une solidarité nationale qui est aussitôt  mise entre parenthèse dès que le POOL et la BOUENZA sont menacés ?
Si nous sommes capables d’identifier le mal congolais, nous devrions aussi être capables de le combattre ensemble. Le terrorisme d’Etat est devenu la philosophie politique de Sassou. Il est temps de montrer cette fameuse solidarité congolaise, surtout pour nos frères du NORD (c’est dommage d’utiliser ce préjugé, mais la maison brûle, peu de cadres du NORD appellent à la révolte des leurs dans les régions).  Hier ça a commencé dans le POOL, aujourd’hui c’est la BOUENZA. Pensez-vous que la barbarie tyrannique qui tente coûte que coûte de se pérenniser en utilisant les mêmes alibis fallacieux pour faire établir à long terme la persécution des citoyens du  POOL et la BOUENZA pour les massacrer ? A-t-on oublié les massacres à IKONGONO et tous ceux qui ont précédés l’assassinat de Pierre ANGA ?

A suivre ......


Jean-Claude  BERI


Commentaires  

 
0 #7 Gerardo 20-11-2016 14:38
I'm really enjoying the design and layout of your
blog. It's a very easy on the eyes which makes
it much more pleasant for me to come here and visit more often. Did
you hire out a developer to create your theme?
Great work!
Citer
 
 
+1 #6 Polo 17-04-2016 23:57
HONTE À MACKY SALL
Citer
 
 
0 #5 Gaga 17-04-2016 23:56
Evitons donc d'entrer dans le jeu de sassou et ses corrompus qui est de vouloir diviser notre chere patrie. En ce moment precis d'apres son investiture, ce defile echoeurant devant la porte de sassou a mpila, est surtout l'oeuvre de nos compatriotes du sud comme les vrais faux opposants du genre de Ntsaty Mabiala, Mberi Martin, Moungala, Kignuba et autres qui font la politique du ventre et non de conviction. Demain vous verrez les memes s'agenouiller aux pieds des vrais opposants qui finiront tot ou tard a chasser le tyran. Rappelons nous tous que la patrie de nos ancetres est et restera indivisible. Cherchons donc ensemble, par voies et moyens l'organisation d'eventuelles assises du congo, l'equivalent d'une conference nationale, car la conference de 1992 n'avait fait que naitre une souris galeuse.
Citer
 
 
0 #4 Gaga 17-04-2016 23:37
Je suis ne au centre du congo mais j'ai horreur de ces amalgames qui ne nous menent a rien. Comme je l'ai toujours dit notre ennemi commun a combattre ensemble, c'est sassou. Evitons de nous faire prendre au filet de sassou, car ce ne sont pas tous les ressortissants du nord qui vont mendier chez sassou.Comme tout bon congolais a peur de mourir, le contraire du printemps arabe, alors taisons-nous et laissons sassou nous amener en bateau dont il est le seul capitaine. Je le repete encore une fois, aucun pouvoir aussi temeraire soit-il, n'est jamais arrive a tuer un soulevement populaire. Sans aucun mouvement populaire, il n'y aura aucun changement et nous n'irons que de fausses investiture en fausse investiture, car pour sassou, le chien aboie et la caravane passe.
Citer
 
 
-1 #3 MASSOLA Yvonne 16-04-2016 20:29
Aucun intellectuel sensé n'acceptera des arguments prônant la division qui vont à l'encontre des intérêts des populations du Pool et de la Bouenza. Nous constatons que Mberi, Mabiala, Koumba, Moungalla, Landry Kolelas, Mvouba, Nsilou, Adélaïde Mouhani, Tsaty Mabiala sont des personnalités au pouvoir originaires de ces départements. Tout intellectuel qui veut réellement la construction de ce pays doit toujours se rappeler de l'histoire du Congo et de ceux qui sont au pouvoir.
Citer
 
 
-1 #2 isidore aya 16-04-2016 16:32
POUR LES BESOINS DE L'HISTOIRE ET DES ENJEUX GÉOPOLITIQUES ACTUELLES ET FUTURES http://congo-objectif2050.over-blog.com/2016/04/congob-sequence-investiture-l-episode-surrealiste-une-saison-particuliere-au-congo.html
Citer
 
 
0 #1 isidore aya 16-04-2016 13:08
Patrick Eric MAMPOUYA ne crée pas d'amalgames séparatistes s'il vous plait ! https://www.youtube.com/watch?v=pEOMt7DDmWQ
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir