Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Premières réactions du Professeur Charles Zacharie BOWAO à la suite de sa convocation

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Premières réactions du Professeur Charles Zacharie BOWAO à la suite de sa convocation

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Étonnant à quel point tous les "envoyés", tous les "médiateurs" qui se succèdent au Congo ne nous demandent qu'une seule chose, à nous leaders de l'opposition : reconnaitre la "victoire" volée du dictateur, de l'usurpateur, du putschiste Denis Sassou Nguesso. Les "envoyés", "médiateurs", "délégations" se succèdent jour après jour.

Pourquoi tant de pressions de la part de celui qui prétend avoir été élu à plus de 60%? Si c'est le cas, pourquoi nous demander de signer des documents reconnaissant qu'il a été élu? Dos au mur, acculé, en état de faillite, tout ce que le putschiste a trouvé : encercler les leaders de l'opposition; les convoquer à la DGST ou au Ministère de l'Intérieur pour faire pression.

Nous, opposition, vrais démocrates, ne céderons pas. Nous refusons depuis des mois des postes, de l'argent, des magouilles. Nous demandons juste le respect du vote du peuple congolais, la fin de la mascarade et du pillage du pays par un clan. Je ne céderai pas. Le message est clair.

Nous irons jusqu'au bout malgré les compromissions et le silence assourdissant de certains. En ces heures terribles pour notre pays, mes pensées vont à ceux qui souffrent de la dictature, ceux qui ont perdu un être cher dans ces combats, à ceux qui subissent la répression, la torture, à ceux nombreux, disparus, à ce qui ont été obligés de fuir, à nos nombreux morts, trop nombreux.

Le jour viendra, prochainement, où les responsables, les coupables, devront rendre des comptes devant le peuple congolais et affronter la justice.

Le peuple congolais aspire à la paix, au changement, à l'alternance.

Professeur Charles Zacharie BOWAO



 

Commentaires  

 
0 #2 Jean Paul Kissengola 06-06-2016 15:16
La convocation de Mr Charles Zacharie Bowao rentre dans la droite ligne du projet antidémocratiqu e et antirépublicain de Mr Sassou Nguesso de rendre aphone la coordination des Plateformes FROCAD-IDC, anéantir la coalition politique plateformes FROCAD-IDC qui l'a terrassé aux présidentielles du 20 mars 2016 et rétablir dans le pays le climat politique de pensée unique où le Parti Congolais du Travail pactiserait avec les quelques partis et associations collaborationni stes et ainsi laisser gouverner Mr Sassou Nguesso dans ce qu'il appelle " la paix des coeurs et la tranquillité des esprits". Plus jamais le Congo ne reculera à ce point.
Citer
 
 
0 #1 Jean Paul Kissengola 06-06-2016 15:14
Charles Zacharie Bowao, Coordonnateur des Plateformes congolaises FROCAD -IDC est convoqué le 7 juin 2016 par le colonel de police Thomas Bakala Mayinda, président de la commission mixte d'enquête des événements du 4 avril 2016 à Brazzaville Sud.

A ce jour croupissent dans les prisons congolaises et autres lieux d'enfermement de la police de Mr Sassou Nguesso nombreux de nos camarades de lutte tels Anatole Limbongo Ngoka, Jean Ngouabi, Patrice Lagany, Paulin Makaya, Modeste Boukadia, Marcel Mpika, Jacques Banaganzala. Le général Jean Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa sont, quant à eux, toujours assignés à résidence.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir