Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Ça commence à noircir

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Ça commence à noircir

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Lu Pour Vous dans la Lettre du Continent N° 731.

Nous le savions déjà, mais quand d'autres que nous le confirment alors c'est grave !

Placé en résidence surveillée depuis deux mois, le général Jean-Marie Michel Mokoko a reçu la visite les 22 et 23 mai du sulfureux Jean-Yves Ollivier, et de l’ambassadeur français à Brazzaville Jean-Pierre Vidon, venus lui demander de reconnaître sa défaite. « Ils croyaient me faire peur et pensaient que j'allais m'aligner ! », rétorque le général Jean Marie Michel Mokoko.


Le gouvernement de Monsieur 8¨% réclame l’accélération de la procédure judiciaire contre le général Mokoko

Le ministre congolais de la Justice a demandé jeudi au procureur de la République d’accélérer la procédure engagée contre le général Jean-Marie Michel Mokoko, candidat malheureux à la présidentielle du 20 mars, mis en cause dans une vidéo tournée en 2007 visant à chasser le président Denis Sassou Nguesso du pouvoir.

« Monsieur le procureur de la République [André Ngakala Oko, ndlr], il faut activer la procédure judiciaire qui avait été déjà ouverte contre le général Mokoko Jean-Marie Michel », a déclaré Pierre Mabiala, ministre de la Justice, lors d’une conférence de presse.

« Je vous le demande parce que les procédures judiciaires pénales ne doivent pas être rangées dans les tiroirs de la justice », a-t-il insisté sans donner d’autres explications.

« C’est une demande politique au regard de l’envergure politique du général Mokoko », a déclaré à l’AFP Me Yvon Ibouanga, avocat du général, ajoutant qu’il n’y a rien qui puisse « justifier » cette requête.

Le 19 mars, le général avait refusé de répondre à la convocation de la justice.

Ancien chef d’Etat-major des armées du Congo de 1987 à 1993, passé par l’École supérieure militaire (ESM) de Saint-Cyr en France, le général Mokoko a été jusqu’à début février représentant spécial de la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA) en Centrafrique.

Il a démissionné début février de son poste de conseiller du président Sassou Nguesso chargé des questions de paix et de sécurité, qu’il occupait depuis 2005, pour se porter candidat à la présidentielle du 20 mars, où il a recueilli moins de 14% de voix.

Le scrutin a été remporté par le président Sassou Nguesso, avec plus de 60% de suffrages, Des résultats officiels qualifiés de « forfaiture » par cinq opposants dont le général Mokoko.

L’officier est mis en cause dans une vidéo tournée en 2007 le montrant discuter d’un plan visant à chasser M. Sassou Nguesso du pouvoir avec un homme dont on ne voit pas le visage et se présentant comme appartenant au service de renseignement extérieur de la France (la DGSE).

A la veille de la présidentielle, M. Mokoko a été entendu plus d’une fois dans cette affaire par la police.

Depuis la réélection (hod up) de Sassou Nguesso, Monsieur 8%, le général Jean Marie Michel Mokoko vit en résidence surveillée dans sa maison du centre-ville de Brazzaville.

AfricaTV.


 

 

Commentaires  

 
0 #8 Willa 20-11-2016 09:59
We're a group of volunteers and starting a new scheme in our community.
Your website provided us with valuable information to work
on. You have done a formidable job and our entire community will
be thankful to you.
Citer
 
 
0 #7 Mason 20-11-2016 01:30
Incredible points. Solid arguments. Keep up the good effort.
Citer
 
 
0 #6 Adrian 18-11-2016 23:45
Hey! I know this is kinda off topic but I was wondering if you knew where
I could locate a captcha plugin for my comment form? I'm using the same
blog platform as yours and I'm having difficulty
finding one? Thanks a lot!
Citer
 
 
0 #5 Desiree 18-11-2016 18:19
Excellent goods from you, man. I have understand your stuff previous to and you're just too wonderful.
I actually like what you've acquired here, certainly
like what you're saying and the way in which you say it.

You make it entertaining and you still take care of to keep
it sensible. I cant wait to read much more from you.
This is really a tremendous website.
Citer
 
 
0 #4 Mason 17-11-2016 17:20
It's fantastic that you are getting thoughts from this article as well
as from our dialogue made here.
Citer
 
 
0 #3 Tahlia 16-11-2016 20:46
This design is steller! You definitely know how to keep a reader entertained.
Between your wit and your videos, I was almost moved to start my own blog (well,
almost...HaHa!) Great job. I really enjoyed what you had to say,
and more than that, how you presented it. Too cool!

Also visit my web-site: rechercher un lien de paternité (Tahlia: http://www.avocat-aide-aux-victimes.fr/avocat-filiation/cabinet-davocats-adoption-d-un-enfant-majeur/)
Citer
 
 
0 #2 Madeleine 16-11-2016 19:32
Wow, that's what I was looking for, what a material! present here at this webpage, thanks admin of this web site.
Citer
 
 
0 #1 MASSOLA Yvonne 10-06-2016 04:34
Pour tout juriste ayant une formation de 3 ème année, il peut analyser cette vidéo et dire qu'elle n'est pas constitutive d'une infraction pénale. Mokoko a tenu des propos selon lesquels, ,il voulait renverser Sassou en 2007, il n'est jamais passé à l'action, c'est à dire qu'en 2007 on n' a jamais arrêté sur le territoire national ni des mercenaires, ni des armes pour dire qu'il a eu un commencement d’exécution d'un coup d'état où d'une atteinte à la sureté de l'état. Comme le 5 juin 1997, c'est une politique de vouloir conserver le pouvoir en créant des troubles.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir