23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Déclaration du FROCAD-IDC du 22 Juin 2016

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Déclaration du FROCAD-IDC du 22 Juin 2016

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

NOTE DE DAC PRESSE : Nous avions fait de ce combat notre sacerdoce, lorsqu'il évolue dans le sens du peuple nous applaudissons. S'il s’écarte, nous alertons !!!  C'est ce que nous avions fait ces derniers temps. Nous avions simplement manifesté notre ras-le-bol. Notre message a semble t-il été entendu au regard de la déclaration du 22 juin 2016 signé du FROCAD par l’intermédiaire de son coordonnateur BOWAO. Comme quoi, parfois il faut gueuler pour vous faire entendre. Bravo BOWAO de nous avoir entendu. Ingeta !!!

 

 

 

 

 

 

 

Charles Zacharie BOWAO



Commentaires  

 
0 #4 Congo libre 24-06-2016 07:17
Alerte info: le Congo Brazzaville quittera le "FRANC CFA" par voie référendaire, 18 mois après la chute du dictateur Sassou Nguesso...
Citer
 
 
0 #3 Le fils 23-06-2016 16:41
Cela prouve du Mr BERI n'avait pas totalement tort..........
Citer
 
 
0 #2 CONGO UNI 23-06-2016 16:39
Sans vouloir rentrer dans le fond de vos accords mais pour le combat , les noms de MAYAKA et BOUKADIA auraient pu aussi être cités
Citer
 
 
0 #1 Massengo 23-06-2016 16:32
Lorsque nous lisons ceci " c) la mise en place des tribunaux spéciaux d’exception, d’inspiration stalinienne , en vue de citer à comparaître les grandes figures de l’opposition politique congolaise Jean Michel Marie Mokoko, Réverend Pasteur Ntumi, André Okombi salissa, Brice Guy Parfait Kolelas, Charles Zacharie Bowao, Clément Miérassa, Guy Romain Kinfoussa, Michel Mampouya, René serge Blanchard Oba , et bien d’autres." c'est un bon début de prise de conscience
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir