Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique UPADS : LE PETIT PASCAL GLISSE D'OPPOSANT A TRAITRE ET DE TRAITRE A COLLABO

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

UPADS : LE PETIT PASCAL GLISSE D'OPPOSANT A TRAITRE ET DE TRAITRE A COLLABO

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Il faut être clair et dire les choses comme elles sont : le petit Pascal qui veut faire oublier le GRAND PASCAL à l'UPADS - parce qu'il ne lui arrive pas à la cheville - est passé de pseudo-opposant à traître et de traître à collabo.Ses derniers propos montrent en effet qu'il s'est totalement désolidarisé de la ligne de l'IDC-FROCAD défendue par le professeur Charles Zacharie Bowao pour prêter le flanc au régime Denis Sassou Nguesso avec lequel il collabore pour ses propres intérêts et ceux de la Bête dont il est le serviteur obligé. Tsaty Mabiala en appelant au dialogue avec le régime dicatorial qui assassine les Congolais est devenu un collabo. Un collabo est un traître qui participe sciemment à la réalisation des objectifs de l'ennemi ou de l'oppresseur contre son propre peuple - dans son intérêt et celui de l'ennemi de sa mère-patrie. Oui, bien sûr, les Tsaty Mabiala du Congo sont nombreux ; je vous le concède.

En reconnaissant le coup d'Etat électoral de monsieur 8%, monsieur Pascal Tsaty Mabiala est passé de pseudo opposant à traître de la nation. Et sa tentative de justification ne rime à rien car on n'apaise pas un peuple floué de ses droits en reconnaissant le non respect de ses droits et de sa volonté. Voici ce qu'il déclare dans son dernier discours :

« La direction nationale de notre parti en toute responsabilité (sic) et en toute conscience prenait acte des résultats annoncés par la Cour constitutionnelle et demandait à ses militants de s’abstenir de tout acte attentatoire à la paix ».

En prenant le soin de se cacher derrière la direction nationale de son parti, Pascal le petit prenait son courage à deux mains pour assumer qu'il reconnaissait et une cour constitutionnelle inconstitutionnelle et des faux résultats au scrutin présidentiel du 20 mars 2016. Ce n'est pas normal de la part d'un candidat à l'élection présidentielle qui sait que les résultats du scrutin du 20 mars 2016 ont été truqués, conduisant à un coup d'Etat électoral après le coup d'Etat constitutionnel. Non seulement Pascal le petit reconnaissait le coup d'Etat électoral de monsieur Denis Sassou Ngueso mais il appelait aussi sa base à le reconnaître en respectant le statu quo. En effet, lorsqu'on demande à ses militants de s'abstenir de tout acte attentoire à la paix, l'écureuil de Loudima les appelle à reconnaître sans broncher la violation du verdict des urnes.

Djibril a rompu et avec le FROCAD et avec l'IDC, une plateforme qui ne reconnaît pas la fausse victoire de Denis Sassou Nguesso. En toute conscience, parce que la sienne était achetée, Tsaty Mabiala alias Djibril, prêtait le flanc et acceptait de s'incliner face à monsieur Denis Sassou Nguesso qui a entubé la pute qu'il est contre des espèces sonnantes et trébuchantes. La direction de l'UPADS le suivait dans sa traîtrise et appelait les militants du plus grand parti du Congo à faire la même chose. Quelle honte !

Il est une chose de vouloir la paix et une autre de cautionner un hold-up électoral. Reconnaître une victoire volée revient à insulter le peuple et cela ne garantit en rien la paix. Sassou ne s'est pas gêné de bombarder le Pool en dépit de la reconnaissance de son coup d'Etat par Tsaty Mabiala et Parfait Kolélas. Les arrestations des opposants sont légion et les assassinats d'innocents continuent...

En déclarant ce qui suit, on peut aisément comprendre que Pascal le petit a lâché la plateforme FROCAD-IDC pour tendre son cul poilu au PCT pour se faire mettre dans le derrière. C'est la soumission volontaire de la pute obligée de vendre ses charmes pour survivre :

« S’agissant du Frocad, dont l’UPADS est membre, il est apparu la difficulté réelle d’asseoir une organisation structurée et solidement implantée en raison sans doute de cet esprit du provisoire qui a présidé à sa création et qui nous a poursuivi tout au long de notre existence. Il a cruellement manqué la solidarité tant espérée entre les candidats. Ensuite l’occupation géographique du terrain pendant la campagne électorale telle que préconisée par les candidats n’a pas obéï à l’objectif de cette stratégie. Il faut être honnête de reconnaître que le Frocad et l’IDC ont bon an mal an rempli leur mission même si le résultat n’est pas au rendez-vous et cela pour d’autres raisons que nous n’avons pas prévues »

C'est lui Pascal Tsaty Mabiala, le premier à avoir lâché la plateforme FROCAD-IDC qui parle de "difficulté", de "manque de solidarité entre candidats", de "manque d'organisation". Et comment peut-on comprendre ses propos quand il estime que la plateforme FROCAD-IDC n'a pas atteint ses objectifs - alors que deux de ses membres se sont retrouvés au second tour ? Il faut ajouter que l'UPADS sous la traîtrise de Tsaty Mabiala Pascal le petit ne prend plus ses décisions en accord avec le FROCAD qu'il préside pourtant et l'IDC. Le traître Djibril a pris ses distances avec l'opposition intérieure malmenée par le PCt tandis que le professeur Charles Zacharie Bowao refuse de cautionner le viol de la volonté du peuple. Le FROCAD doit tirer les conséquences de la trahison du peuple congolais et révoquer Pascal Tsaty Mabiala. Le petit Pascal n'a plus vocation et à présider le secrétariat de l'UPADS et à diriger le FROCAD. Accepter un tel pseudo-opposant traître à la tête de ces deux institutions revient à faire acte de complicité.

Pascal le petit aurait pu s'arrêter là. Cependant, en incitant à aller au dialogue sous la houlette d'un usurpateur, il devient le complice et le collabo de Denis Sassou Nguesso - ce qu'il a toujours été par ailleurs. Voici ce qu'il a le toupet de dire :

« Notre pays a une forte tradition de dialogue avec ce point d’orgue qu’a constitué la Conférence nationale souveraine de 1991 qui, il faut le reconnaître, a éloigné le spectre de guerre civile qui rôdait autour de nous en ces années–là. A cet égard, l’Upads estime que le président de la République devrait créer les conditions d’apaisement et faciliter la tenue du dialogue que demande l’opposition et avec elle sans doute, la majorité silencieuse »

C'est une erreur de croire qu'en soutenant le monstre de l'Alima, on éloigne le spectre de laguerre civile qui commencera au nord du pays. C'est en faisant acte de justice envers la volonté du peuple qu'on éloigne le spectre de la guerre civile.

Denis Sassou Nguesso n'est plus un président de la république, vu qu'il a été battu dans les urnes. En lui reconnaissant un pouvoir qu'il n'a plus, Pascal Tsaty Mabiala s'incline en sa qualité de corrompu devant Denis Sassou Nguesso dont il veut défendre les objectifs en appelant au dialogue. Par nature, un dictateur ne dialogue pas : il impose sa volonté par dessus TOUT. Pascal Tsaty Mabiala s'est couché les fesses en l'air ; il appelle tout le monde de faire pareil. Or, c'est un acte de lâcheté quand ce n'est pas la signature d'un corrompu. Cela, Pascal le petit le sait très bien.

Pascal Tsaty Mabiala a infiltré l'UPADS qui est devenue un parti vassal du PCT. Il a trahi les idéaux de ce parti fondé par le professeur Pascal Lissouba et a craché sur la volonté du peuple congolais en sa qualité de cheval de Troie de Denis Sassou Nguesso. Le pseudo-opposant qu'il est a lâché la plateforme FROCAD-IDC. En appelant au dialogue sous la conduite d'un usurpateur multirécidiviste, d'un gangster d'Etat, il montre à la face de tous les Congolais qu'il est devenu un collabo de Denis Sassou Nguesso.

Pour tenir ses engagements, il doit rester à la tête de l'UPADS, coûte que coûte. C'est le deal qu'il a avec Sassou Voilà pourquoi il rejette l'idée d'un conseil national qui devait se tenir en juin ajourné sine die aux calendes grecs. Les militants envisagent une pétition pour évincer le faux opposant traître et collabo mais cela ne suffira pas. Tsaty Mabiala a verouillé le parti aux trois palmiers qui ne donnent plus des noix de palme.

Avant de chasser Denis Sassou Nguesso, les Congolais doivent se débarrasser de Pascal Tsaty Mabiala pour récupérer la machine UPADS.Pascal le petit est un écureuil qui a caché les régimes de noix de palme des trois palmiers afin de s'en gaver seul, en donnant quelques noix à Boungouandza et aux autres. Pour libérer les palmiers et les rendre à nouveau fertiles et productifs, il faut chasser la taupe du PCT.

 

Par :  Le  LION DE MAKANDA

http://www.demainlenouveaucongobrazzaville.org/2016/07/upads-le-petit-pascal-glisse-d-opposant-a-traitre-et-de-traitre-a-collabo.html?

 


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir