Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Clément Mouamba et son cabinet pléthorique

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Clément Mouamba et son cabinet pléthorique

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

NOTE DE DAC PRESSE: La composition pléthorique et parfois nébuleuse est certainement un choix voulu par Mr 8% qui tenait absolument à récompenser certains caciques, amis, enfants et courtisans  comme Grégoire LEFOUOBA, Jean Jules OKABANDO ou Cendrine SASSOU NGUESSO… et j’en passe qui figurent en bonne place dans ce cabinet. Ne vous posez pas la question de savoir si avant de sélectionner les membres de ce cabinet, la pertinence d’une mission ponctuelle, de moyenne ou de longue durée était à l’ordre du jour ?  Car l’ordre du jour était déjà dicté pendant la campagne : ALLONS SEULEMENT...

N’empêche que  le caractère pléthorique de ce cabinet ne cesse d’alimenter les causeries quotidiennes des congolais. Beaucoup s’interrogent comment peut-on en ce moment où les conditions de vie des congolais sont alarmantes suite à la chute vertigineuse du prix du baril de pétrole et à l’effondrement de l’économie qu’un premier ministre puisse composer un cabinet de 35 membres dont certains sont des retraités rappelés au service ?


 

 

 

 

Commentaires  

 
0 #3 vêtement originaux 30-08-2016 20:58
J'ai parcouru sur la toile plus de trois heures aujourd'hui,
et je n'ai jamais lu un article autant intéressant
que le votre. De mon point de vue, si l'ensemble des propriétaires de
site et des bloggeurs rédigeai comme ca, le web être bien plus influent.
Citer
 
 
0 #2 DOUNGA-DOUNGA 06-07-2016 22:39
UN GOUVERNEMENT-BIS. La politique de la médiocrité et de l'incompétence poursuit ses ravages au Congo. Tous les ministres du gouvernement en place ont été imposé par les enfants de Mr 8 %, son neveu BOUYA et le féticheur JDO. Clément MOUAMBA Frustré de n'avoir pas pu former lui même son gouvernement et placer ses amis personnels se venge en créant un 2 ème gouvernement au sein de son cabinet. Un effectif pléthorique de 35 conseillers dont on sait tous qu'ils ne seront là que pour se tourner les pouces et passer à la caisse empocher des salaires mirobolants. Le tout au détriment du peuple Congolais dont la misère ne fera que s'accentuer par la compromission de ceux qui se disent intellectuels de ce pays. Aaaaahhh misère !!! Quand tu nous tiens.......
Citer
 
 
0 #1 Osiéré paul 06-07-2016 14:36
LE VAGABONDAGE POLITIQUE N'EN FINIT PLUS AU CONGO
Le Professeur Michel MVOULA-NTIERE membre de l'UPADS a été nommé Conseiller à la recherche scientifique auprès du Premier Ministre (de fait) Clément Mouamba.
Dans le même décret qui a été publié le 5 juillet 2016 à Brazzavile on trouve aussi étrangement le nom de l'incontournable philosophe humaniste et professeur Grégoire LEFOUOBA, Premier des conseillers spéciaux chargé de la culture et de la formation auprès du Premier Ministre.
Leur seul argument à tous est disent-ils de "vouloir servir l'État quoi qu'il en coûte", comme s'il y avait encore un État au Congo.
Notons que monsieur Michel MVOULA-NTIERE qui était par ailleurs membre du Mouvement Citoyen pour le Respect de l'Ordre Constitutionnel avait été frappé et incarcéré à la DGST le 4 novembre 2014 à Moungali lors d'une réunion chez le Pdt Clément Mierassa.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir