Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Le « vivre ensemble » de sassou, un piège à con

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Le « vivre ensemble » de sassou, un piège à con

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Face à une dictature, La liberté s’obtient par la résistance. Ceux qui caressent le rêve d’une négociation pacifique ou d’un dialogue avec un dictateur dont les contours de celui-ci sont biaisés d’avance n’est qu’une utopie de « vivre ensemble ».

Peut-on « vivre ensemble » lorsqu'une partie de la population vit sous le joug des barbouzes semant la terreur ?

Peut-on « vivre ensemble » lorsque la liberté d’expression est synonyme d’embastillement ?

Peut-on « vivre ensemble » lorsque les arrestations et les enfermements sont les réponses aux droits de l’homme ?

Peut-on « vivre ensemble », lorsque les soins de santé des populations sont parcellaires ?

Peut-on » vivre ensemble », lorsque les enfants des nantis perçoivent la bourse et poursuivent leurs études et la majorité des enfants du Congo en sont exclus ?......

Les acteurs politique de la diaspora, auteur de la politique du « vivre ensemble » dans le contexte congolais inspiré de la politique de la ville mis en place par la gauche, faisaient allusion avant tout au refus du « mal-vivre », au délitement, a la cassure du « lien social »,  de  l’« anomie », de « la peur de l’autre » de « l’insécurité dans les quartiers » ou encore la  montée de la « galère » et « l’exclusion ». Les acteurs politique du pouvoir de sassou, comme à l’accoutumée, en reprenant l’expression l’ont totalement vidé de son sens. Non seulement ils ont détourné mais aussi ils l'ont galvaudé.

Pour eux le « vivre ensemble » c’est :

L’achat des consciences des congolais par une corruption massive
L’emprisonnement et la bastonnade des opposants
La création des zones d’insécurité pour contrôler une partie de la population La diffusion des rumeurs ou fausse information pour discréditer l’opposition

La dislocation de l’Éducation en créant une génération dépravée et serviable a merci.

L'inexemplarite, l’immoralité, l'incompétence, l'absence d'exigence qui sont érigés au sommet de l’État

L'exclusion de la majorité de la population à la vie professionnelle......

Le « vivre ensemble » est nécessaire pour faire avancer la démocratie congolaise. Celui-ci n’est toutefois possible que si, parallèlement, ceux et celles qui combattent peuvent se rassembler et construire dans un cadre où règne la clarté et la non-violence. N’imposons donc pas un « vivre ensemble » inégalitaire. Le « vivre ensemble » que veulent nous dicter le pouvoir en place est loin du sens réel du concept. Ce n’est qu’un vernissage du problème pour accentuer encore plus le rapport de force.

La société congolaise, à laquelle aspire bon nombre de congolais doit tout naturellement protéger la liberté et les droits individuels de chaque citoyen, mais aussi être capable de s’interroger sur soi-même et de se transformer collectivement. « Vivre ensemble » c’est donner l’opportunité au peuple le droit de sanction et de choisir libéralement et collectivement ses dirigeants. Le contraire de ce cadre ne peut-être qu'un leurre. Une manière de plus d’abuser le peuple par les mots.

Jean-Claude BERI ( DAC)


Commentaires  

 
0 #4 alerte 15-08-2016 11:52
LE DICTATEUR SASSOU, L'EX PRÉSIDENT AUTOPROCLAMÉ DU CONGO EST ILLÉGITIME AU 15/08/2016 https://www.youtube.com/watch?v=fMKVrOrwRcM
Citer
 
 
0 #3 le fils du pays 14-08-2016 14:04
Quarante huit ans de trahison,de vente,de demolition du Congo par Mr Sassou alias Mister 8%.Ce fils d'immigres Ouest Africains déportés au Congo par l'empire français qu'il sert avec zele est le géniteur d'une classe sociale des seigneurs,créat eur des castes au Congo comme en Inde et transformateur du Congo en pays sans conscience.Cet indécrottable nous pend un énième concept celui de vivre ensemble,alors que lui et sa cour composée de ses enfants,générau x de pacotille,femme s,parents,amis courtisans,depu tes,directeurs et ministres ont siphonne sans sourciller plus de 30000 milliards de deniers publics.Finalement qui a tout vole entre lui et son complice yhombi.Le nouveau Congo post Mister 8% doit avoir une justice efficace ayant un long bras pour ne pas rater aucun dossier.
Citer
 
 
0 #2 anonyme 14-08-2016 10:14
Guy-Sosthène Myambalat demande à Sassou ou mr 8% de dégager sans conditions ! http://congo-objectif2050.over-blog.com/2016/08/guy-sosthene-myambalat-demande-a-sassou-ou-mr-8-de-degager-sans-conditions.html
Citer
 
 
0 #1 MASSOLA Yvonne 13-08-2016 07:58
Sassou qui est arrivé au sommet de l'état par la ruse et la cruauté, croit toujours à ces anciens procédés des années 1977.
Le vivre ensemble de cet exécutif ainsi que de toutes les personnes qui adhèrent à cela signifie que : Sassou à 76 ans a décidé de conduire le Congo dans un chaos tel que, personne après lui ne pourra le relever.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir